Le cordon ombilical se constitue au cours de l'évolution.

 

Stade du pédoncule ventral.

Sur l'œuf de Peters, sur celui de Spee (0,4 mm.), l'extrémité caudale du fœtus est reliée au chorion par un pont mésodermique (pédoncule ventral), épais et court, dont la genèse est inconnue. Sur celle de ses faces qui regarde l'embryon, le pédoncule est en rapport avec l'extrémité caudale de l'amnios. Sur tout le reste de son étendue, il est entouré par le cœlome externe. Le pédoncule ventral contient l'ébauche du canal allantoïdien, deux grosses veines ombilicales et deux petites artères.

Stade de cordon avec diverticule cœlomique.

A partir de la fin du 1er mois, l'amnios cesse d'être appliqué à la surface du corps ; distendues par un liquide de plus en plus abondant, ses parois s'écartent de l'embryon et s'accolent au chorion, en effaçant la majeure partie du cœlome externe.

Du fait de cette extension, l'amnios rassemble en un seul faisceau tous les organes qui sortent de l'ombilic et les engaine complètement. Il se fusionne donc au pédoncule ventral, sauf au niveau d'une bande étroite au niveau de laquelle l'amnios s'écarte du pédoncule, en constituant une sorte de pont. Entre ce pont amniotique et la partie du pédoncule dépourvue d'amnios, existe un espace (cœlome externe) dilaté au voisinage de l’ombilic. Cet espace est occupé par le pédicule vitellin (canal vitellin, artères et veines vitellines), et aussi par le sommet de l'anse intestinale qui s'engage temporairement dans le cœlome externe.

Le cordon est constitué à la fin du 1er mois lunaire, sur l'embryon de 8 mm. ; il est long de 2,5 mm., et court droit de l'ombilic au placenta. Il atteint 2 cm, à la fin du 2ème mois et 12 cm., pendant le 3ème mois. A ce moment, le cœlome s'oblitère ; l'anse intestinale rentre dans l'abdomen et l'épithélium amniotique commence à se stratifier.

Stade du cordon sans diverticule cœlomique

Une fois le cœlome oblitéré, tous les organes du cordon sont coulés dans une masse de tissu muqueux, dite gélatine de Warthon. Le cordon atteindra 24 cm., à la fin du 4ème mois lunaire, 48 cm., à la fin du 8ème. C'est pendant ce stade que dis- paraissent souvent le canal allantoïdien, reconnaissable à son épithélium stratifié, et le canal vitellin, caractérisé par son épithélium simple. Ces canaux laissent souvent comme résidus des cordons épithéliaux pleins, plus ou moins fragmentés. Tandis que les vaisseaux vitellins disparaissent très vite, faute d'avoir une fonction à assurer, les artères et la veine ombilicales demeurent perméables jusqu'au terme de la grossesse.

Morphologie du cordon à terme

Le cordon est un tractus flexible, étendu du placenta à l'ombilic. Il atteint environ 50 cm. , mais il est des cordons longs (1,78 m. Neugebauer, 3 mètres) et des cordons courts (10 à 25 cm.) ; quant à l'absence de cordon, elle coïncide avec d'autres malformations. Le diamètre du cordon est celui du petit doigt, mais il est des cordons grêles,  gros comme une plume d'oie, et des cordons volumineux qui peuvent atteindre 55mm. de circonférence (Bail).

La surface du cordon, lisse et polie, est souvent irrégulière, car le cordon est généralement tordu sur lui-même ; il est tordu le plus souvent de droite à gauche, de l'ombilic au placenta (72 %), parfois en sens inverse, rarement dans les deux sens (1 % ) : cet aspect est dû aux artères qui s'enroulent autour de la veine à 1, 2, 8, à 15 et parfois à 95 reprises (Meckel). De plus, le cordon peut porter des saillies, sessiles ou pédiculées, circulaires ou non : ces saillies sont dues à des épaississements locaux du tissu muqueux du cordon. Enfin, le cordon peut présenter des nœuds, parfois compliqués et serrés.

Le cordon s'attache à l'ombilic et, là, la peau se relève parfois en un repli, long d'un centimètre. D'autre part, il s'insère au centre du placenta (insertion centrale), entre le centre et le bord du placenta (insertion latérale), au bord du placenta (insertion marginale) ou en dehors du placenta, sur les membranes (insertion vélamenteuse).

Structure du cordon

Le cordon du fœtus à terme est constitué par deux artères, par une veine, par des résidus d'annexés embryonnaires. Tous ces organes sont noyés dans une masse de tissu conjonctif (gelée de Warthon), recouverte par l'amnios.

Les artères ombilicales sont au nombre de deux, exceptionnellement au nombre d'une ou de trois; elles s'anastomosent d'une façon à peu près constante ou voisine da placenta. Elles sont parallèles à la veine, ou enroules autour d'elle. Parfois la veine s'enroule autour des artères et exceptionnellement vaisseaux artériels et veineux s'enroulent simultanément. Les artères portent des dilatations séparées par des collets et ces collets n'ont aucun rapport avec les valvules que présentent la tunique interne du vaisseau. Certaines de ces valvules répondent à des rétrécissements du vaisseau ; elles sont semi-lunaires ; on les observe, surtout là où le vaisseau est contourné, et au voisinage du placenta; dans quelques cas, les extrémités de la valvule se rejoignent et la valvule constitue une sorte de diaphragme perforé. La tunique moyenne compte deux couches musculaires : l'une longitudinale interne, l'autre circulaire externe.

A l’encontre des artères qui charrient du sang noir, la veine ombilicale est unique, exceptionnellement double ; elle est remplie de sang rouge ; à l'inverse de l'artère, son calibre est régulier, et son diamètre l'emporte sur celui de l'artère. Les valvules sont si peu développées qu'elles sont incapables d'assurer l'occlusion du vaisseau. Les fibres musculaires de la veine sont entrecroisées en tous sens.

Ruge a signalé dans le cordon des vasa propria, nés des vaisseaux ombilicaux, chez les embryons jeunes.

Les lymphatiques ne paraissent pas exister dans le cordon ; quant aux nerfs, ils proviennent des plexus hépatique et hypogastrique.

On trouve parfois dans le cordon des résidus du canal vitellin et de l'allantoïde. Ces résidus sont noyés dans du tissu conjonctif. Chez le fœtus humain à terme, ce tissu est de type fibreux et il est absolument avasculaire. Chez les Ruminants et les Pachydermes, il est irrigué par des rameaux, venus des vaisseaux ombilicaux. Le cordon est tapissé par une gaine amniotique que nous connaissons.

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.