Environ deux milliards de personnes ont des complications allergiques, selon les estimations de l'American Academy of Allergy and Immunology. Aucune autre maladie, à aucun moment de l'histoire, n'a affecté autant de personnes. Les spécialistes commencent à l'envisager comme une épidémie. Chaque année des milliers de gens meurent s'étouffés lors de crises d'asthme, et des millions font quotidiennement face à l'inconfort de rhinites et de dermatites, les plus fréquents des effets des allergies. Trouver le traitement et les causes est donc devenu un défi de santé publique.

Un allergique qui prend un traitement contre son type d'allergie pourra prévenir les malaises dus aux réactions de son système immunologique à un allergène (exemples d'allergènes : poussière, lait, cacahuète, insectes, poils d'animaux, etc.). Cependant, l'organisme continuera à produire des substances défensives qui peuvent créer une réaction allergique plus tard, que le médicament ne peut plus controller ou en génére des effets indésirables chez la personne qui le prend. Ceci est lié aux causes des allergies, une autre zone d'ombre récemment éclairée par de nouvelles recherches.

Pendant longtemps, les allergies ont été considérées comme héréditaires, étant donné que les preuves montrent que la probabilité que des enfants de parents allergiques développent la maladie est de 70 %. Cependant, l'évolution de la connaissance des processus allergiques au rythme du développement technologique et de l'amélioration des conditions de vie ont amené les scientifiques à envisager d'autres hypothèses.

Les populations défavorisées de l'est de la Russie, de l'Inde, de l'Indonésie et de l'Afrique enregistrent 50 % moins de cas d'allergies que les pays riches - par rapport aux habitants des grandes métropoles européennes et américaines où l'asepsie et les soins médicaux sont plus nombreux. Cela conduit à une explication hypothétique des causes des allergies, «l'hypothèse hygiénique». Lorsqu'on observe des enfants qui vivent dans des fermes d'Allemagne et d'Autriche, où ils boivent du lait cru et sont en contact avec la terre et les engrais, il est prouvé que l'incidence des complications allergiques est 75% moindre que chez les enfants qui vivent dans les villes. Une autre recherche, impliquant 480 cadets de l'armée de l'air italienne a révélé que les allergies respiratoires sont moins fréquentes chez les militaires qui, dans leur enfance, avaient été exposés à des microbes transmis par l'eau sale et les repas cuisinés avec cette eau.

C'est inhabituel, mais les scientifiques sont tentés de conclure que la suppression des maladies comme la rougeole, les oreillons et même les maladies causées en particulier par les virus et les vers chez les enfants, pratiquement toutes éradiquées dans les pays développés, peut aussi avoir des effets nocifs, en rendant le système immunologique inactif.

L'acceptation de « l'hypothèse hygiénique » est en train de grandir dans la communauté médicale et cela peut conduire à des ajustements dans la façon dont les parents élèvent leurs enfants. Même les enfants qui ont des grippes plus fréquentes dans les premières années de leur vie semblent avoir moins tendance à développer des allergies.

La surprotection qu'exercent certains parents qui ne permettent pas aux enfants de marcher pieds nus, d'entrer en contact avec des animaux ou baignent seulement leurs bébés dans de l'eau minérale aurait des conséquences négatives sur leurs enfants.

Cette thèse repose sur l'hypothèse que l'exposition aux microbes de l'enfance renforce les lymphocytes - les globules blancs du sang qui agissent dans la défense contre les parasites, les embryons, etc.

Évidemment, cela ne signifie pas que vous devez céder lorsque votre fils refuse de prendre un bain. Mais il est probable que le corps humain ne change pas aussi vite que la civilisation. Pendant des millénaires, nous avons coexisté avec des virus et des bactéries, et soudainement nous devenons hautement aseptique. De plus, nos habitudes alimentaires n'avaient jamais été modifiées de façon aussi radicale, et nous n'avions pas non plus accès aux médicament chimiques et autres produits dont nous disposons maintenant. Probablement, à l'avenir, les gens essaieront de traiter les allergies avec une alimentation saine et moins de médicaments et seront mois regardants sur l'hygiène de leurs enfants.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion