L'un des plus grands défis présentés par la chirurgie régrograde intérarénale RIRS est le potentiel de déplacement de la pierre dans le champ opératoire associé aux excursions respiratoires du diaphragme et de la poitrine dues à la ventilation mécanique.

Pour relever ce défi, nous proposons dans cette étude pilote une nouvelle technique d'anesthésie générale combinant la ventilation par jet à haute fréquence (HFJV) et la ventilation mécanique à petit volume (SVMV). Les données concernant la sécurité, la faisabilité et l’impression des chirurgiens ont été évaluées.

Méthodologie

Les patients bénéficiant d'une RIR pour des calculs rénaux de novembre 2017 à mai 2018 ont été recrutés de manière prospective pour participer à l'étude. Dans chaque cas, après le début de l'anesthésie générale (GA) avec ventilation mécanique (MV), les chirurgiens ont été invités à évaluer la mobilité du champ opératoire et les conditions de la lithotritie au laser selon l'échelle de questionnaire développée. Le questionnaire comportait 5 degrés d’évaluation de la mobilité des reins et chaque question était notée de 1 à 5, 1 étant très mobile (conditions extrêmement mauvaises pour le dépoussiérage) et 5 totalement immobile (conditions idéales pour le dépoussiérage).

Après l'évaluation, GA a été modifié avec une assistance respiratoire combinée, réduisant le volume courant et la fréquence respiratoire (ventilation mécanique de faible volume, SVMV) tout en appliquant simultanément la ventilation par jet à haute fréquence (HFJV) par transcathéter à l'intérieur du circuit fermé.

Après le début de la CRS, les chirurgiens ont à nouveau été invités à évaluer la mobilité du champ opératoire et les conditions de la lithotritie au laser. Les principaux paramètres de ventilation ont été enregistrés et comparés dans les deux schémas.

Résultats

Un total de 38 patients ont été inclus dans l'étude. L'âge moyen était de 49 ans (extrêmes 45–53 ans), la taille moyenne des calculs de 10 mm (extrêmes 10–14 ans) et l'unité de Hounsfield de 1060 (extrêmes 930–1190). Tous les patients ont eu un RIR réussi et aucune complication peropératoire n’est survenue pendant toute la durée de l’étude. Une différence statistiquement significative entre les paramètres de ventilation avant et après l'établissement du SRC a été détectée dans tous les cas, mais leur impact clinique était négligeable. Malgré cela, l'évaluation à l'aide des valeurs ponctuelles de l'échelle du questionnaire variait considérablement avant et après l'application de CRS et était respectivement de 2,3 (2,1; 2,6) et 3,8 (3,7; 4,0) (p <0,001).

Conclusions

La nouvelle approche respiratoire combinée comprenant le HFJV et le SVMV semble offrir de meilleures conditions pour la formation de poussière sur les calculs en réduisant le mouvement des reins respiratoires et n'est pas associée à des effets néfastes sur la santé ni à des complications.

Lire l'intégralité de l'étude en anglais.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion