La cavité orale est constituée de différentes parois. Dans la partie antérieure les lèvres et les joues dans la partie latérale, la langue et la mandibule constituent le plancher buccal. En arrière l'isthme du gosier fait communiquer la cavité buccale avec la suite de l'appareil digestif.

Le palais (Anglais : the palate)est une cloison qui sépare les fosses nasales en haut de la cavité orale en bas.

On lui distingue une partie molle et une partie dure.

Le palais dur

en avant, voûte palatine, palais osseux qui ce situe à la moitié antérieure, horizontal, solide et rigide il porte l'arcade dentaire.

Le palais mou,

voile du palais, fibro-musculaire, presque perpendiculaire au palais dur donc presque vertical, souple et mobile, il se poursuit par l'uvule, il pend à la frontière bouche/pharynx, il intervient dans la déglutition (oriente les aliments vers le pharynx) dans la phonation (oriente l'air vers les cavités nasales ou orale) dans l'audition indirectement (participe à l'ouverture de la trompe auditive).

La région palatine se poursuit en avant et latéralement par la région des arcades dentaires, région amygdalienne en arrière, le bord libre du voile : isthme du gosier permet la communication de la cavité orale avec le pharynx.

La voûte palatine

voûte concave en bas, en antéro-postérieur et en transversal, elle mesure 4/5 cm de large, 7/8 cm de long, avec une flèche de 1,5cm. Sa forme ogivale lui donne sa solidité. La voûte est constituée d'un plan osseux recouvert d'une muqueuse avec des glandes salivaires accessoires.

- Elements osseux :

composé en avant par la face inférieure de l'apophyse palatine du maxillaire, en arrière par la face inférieure de la lame horizontale du palatin. Ces quatre pièces osseuses présentent une suture en croix, formée par la suture médiane (entre maxillaire en avant et palatin en arrière) et la suture maxillo-palatine perpendiculaire à la suture médiane formant la suture cruciforme. (périoste facilement clivable). Il est perforé en avant par le foramen incisif (médian), en arrière et des deux cotés les foramens grand palatin et petit palatin.

Le plan muqueux

recouvre le plan osseux, adhére au périoste, blanc rosé. Il présente une saillie médiane, le raphé médian, avec une surrélévation antérieure en regard du foramen incisif, la papille incisive, latéralement reliefs transversaux, les crêtes palatines transverses. La muqueuse présente en arrière les reliefs de nombreuses glandes salivaires accéssoires les glandes palatines.

Vaisseaux et nerfs du palais

Ils cheminent par les orifices du palais

L'artère sphéno-palatine passe par le foramen incisif, l'artère descendante par le foramen grand palatin.

Les veines sont parallèles aux artères.

Les lymphatiques gagnent les noeuds jugulo-digastriques. Le territoire sensitif du palais et sous la dépendance du nerf maxillaire (V2).

Seul pédicule vrai important en postéro-latéral.

Le voile du palais

en arriére du palais dur, constitué par un élément central, l'uvule palatine, de cette partie se détache deux replis, un en avant vers la langue le repli ou l'arc palato-glosse, un en arrière vers le pharynx le repli ou l'arc palato-pharyngien, entre les deux arcs présence d'une formation lymphoïde la tonsille.

Constitué par une charpente fibreuse, une muqueuse, des muscles pairs au nombre de cinq.

Charpente fibreuse : aponévrose palatine

Squelette aponévrotique solide qui sert à l'insertion aux muscles du voile. Elle se fixe sur le bord postérieur des lames horizontales de l'os palatin et sur l'aile médiane du processus ptérygoïde du sphénoïde. Elle présente un bord libre qui se perd dans l'épaisseur du voile.

Muqueuse

Elle tapisse les deux faces du voile, pourvue de glandes palatines, de bougeons du goût, en continuité avec la muqueuse des fosses nasales.

Les muscles

Ils présentent une insertion fixe sur la base du crâne et sur le maxillaire ils se terminent sur l'aponévrose palatine. Les cinq muscles sont disposés de façon symétrique par rapport à la ligne médiane, disposés en cinq couches d'avant en arrière :

  • Le muscle palato-glosse
  • le muscle tenseur du voile
  • le muscle palato-pharyngien
  • le muscle élévateur du voile
  • le muscle uvulaire (azygos de la luette).

Innervation

A l'exception du muscle tenseur du voile (nerf mandibulaire V3), tous les autres muscles sont innervés par le nerf vague (X). La sensibilité est sous la dépendance du nerf maxillaire (V2).

Rôle

Lors de la déglutition, le voile se lève il s'applique sur l'oropharynx pour fermer la communication avec le pharynx ; lors de la respiration abaissement du voile passage de l'air. L'ouverture et fermeture de la trompe en relation avec les mouvements du voile rôle dans l'audition. Lors d'atteinte du nerf vague (X) unilatérale il existe une asymétrie du voile (uvule déplacée du coté sain) peu de gêne sur le plan fonctionnel ; si l'atteinte est bilatérale important trouble de la déglutition et de la phonation.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion