Le muscle extenseur propre du petit doigt (M. extensor digiti quinti proprius), a un ventre charnu, grêle, fusiforme, très allongé, interposé à l'extenseur commun et au cubital antérieur, naît surtout de la cloison fibreuse qui le sépare de l'extenseur commun dont il paraît être un appendice; quelques fibres seulement naissent de la cloison fibreuse qui le sépare du cubital; d'autres naissent de l'aponévrose antibrachiale qui complète la pyramide triangulaire fibreuse de l'extenseur propre du petit doigt. Son sommet effilé commence seulement à la hauteur du col radial; ce n'est que par un artifice de dissection que l'on peut faire remonter quelques-unes des fibres d'origine jusqu'au tendon commun épicondylien.

Le muscle extenseur propre de l'index (M. extensor indicis proprius) a la même même forme, mais est plus petit que le muscle long extenseur du pouce dont il longe le bord cubital.

Le muscle long abducteur du pouce (M. abductor pollicis longus)est le plus fort, le plus élevé et le plus externe des muscles de la couche profonde.

Le muscle long extenseur du pouce (m. extensor pollicis longus) est plus gros que le court extenseur du pouce, en dedans et le long duquel il est placé.

Le muscle court extenseur du pouce (m. extensor pollicis brevis) naît au-dessous du long abducteur du pouce, sur une étroite bande de la face postérieure du radius, au tiers moyen de cet os, et delà partie attenante du ligament interosseux.

Le muscle brachioradial (synonyme : huméro stylo-radial, long supniateur ; latin :M. brachioradialis), situé à la limite de la face antérieure et du bord externe de l'avant-bras, est un muscle long qui va du bord externe de l'humérus à l'apophyse styloïde du radius.

Le Muscle court supinateur (M. supinator) est court, épais, large, losangique, incurvé sur lui-même en forme de cylindre creux autour du tiers supérieur du radius.

Le muscle long extenseur radial du carpe (Syn:premier radial, long radial ; latin : m. extensor carpi radialis longus), long, répondant au bord externe du coude et de l'avant-bras, il naît du bord externe de l'humérus, an-dessous de l'huméro-stylo-radial (long-supinateur) qu'il paraît continuer. Son origine, qui se l'ait par des fibres charnues mélangées de fibres tendineuses, frappe sur le bord huméral élargi une empreinte triangulaire à base épicondylienne, longue de 3 cm. Quelques fibres naissent encore de la cloison intermusculaire externe du bras et de l'aponévrose superficielle; d'autres, plus nombreuses, se détachent du tendon d'origine du court radial et du tendon commun des muscles extenseurs. Le corps charnu formé par leur réunion est prismatique et triangulaire.

Le muscle court extenseur radial du carpe (Syn : deuxième radial, court radial ; latin : m. extensor carpi radialis brevis), moins long que le muscle long extenseur radial du carpe, au-dessous duquel il est situé, 

Le muscle court fléchisseur du pouce (M. flexor pollicis brevis) est triangulaire, incurvé en forme de gouttière dans sa moitié supérieure, le court fléchisseur se détache du carpe par deux faisceaux : un faisceau supérieur qui naît du trapèze, de la partie attenante du ligament annulaire et plus profondément, de la gaine fibreuse du grand palmaire; un faisceau profond qui naît du trapézoïde, du grand os et très souvent encore des fibres tendineuses qui représentent les origines carpiennes du faisceau oblique de l'adducteur. Le faisceau superficiel descend le long du bord cubital de l'opposant avec lequel il est parfois si intimement confondu qu'on ne peut arriver à séparer les deux muscles. Le faisceau profond, d'abord tendineux et étroit, se porte plus obliquement en dehors et se réunit au précédent pour aller s'attacher au sésamoïde externe et au tubercule externe de la première phalange du pouce.

Au point de vue anatomique, les muscles de l'éminence thénar étaient des dérivés des muscles interosseux. Au point de vue physiologique, ils s'en rapprochent beaucoup.

Les muscles de l'éminence thénar sont innervés par le nerf médian, le nerf cubital et le nerf radial. Le rameau fourni par le médian se détache soit au niveau du point où le nerf s'épanouit en ses branches terminales, soit du tronc commun des collatéraux palmaires du pouce : il se divise en trois filets : le superficiel pénètre dans le muscle abducteur au niveau de son bord interne et les deux autres, profonds, s'enfoncent dans l'opposant et les deux chefs du court fléchisseur au niveau de leur face antérieure. - Le nerf cubital innerve l'adducteur par sa branche profonde qui se termine dans la face profonde du muscle par deux ou trois filets.

Le muscle adducteur du pouce (M. adductor pollicis) est le plus volumineux et le plus profond des muscles de l'éminence thénar. Il se présente sous l'aspect d'un large triangle, dont la base verticale suit le troisième métacarpien et dont le sommet répond au sésamoïde interne du pouce.

Le muscle court abducteur du pouce (M. abductor pollicis brevis) est le plus superficiel des muscles de l'éminence thénar.

Le muscle opposant du pouce (M. opponens pollicis) est triangulaire, assez épais.

Le muscle palmaire cutané est un muscle peaucier qui devrait être décrit à part; mais, comme il répond à la partie supérieure de l'éminence hypothénar, l'habitude est de le décrire avec les muscles de cette région.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion