Les cellules thyroïdiennes proprement dites (ou cellules folliculaires) délimitent des follicules thyroïdiens. Elles sécrètent des hormones thyroïdiennes iodées (thyroxine T4 et T3).­

Biosynthèse des hormones thyroïdiennes

Structures­

T1 et T2 sont des précurseurs des hormones thyroïdiennes, ce sont des composés inactifs.

La condensation T1+T2 donne :

  • 3 ,5 ,3' tri-iodo-thyronine ou T3 ; hormone thyroïdienne active.
  • 3, 3', 5' tri-iodo-thyronine ou reverse T3 ; composé inactif.

La condensation de deux T2 donne :

  • 3, 5, 3', 5' tétra-iodo-thyronine = thyroxine ou T4.

Synthèse de la thyroglobuline

Les cellules thyroïdiennes ont leur pôle basal orienté vers les vaisseaux et leur pôle apical vers la cavité folliculaire.

La thyroglobuline (gros composé protéique portant latéralement des résidus de tyrosine) va migrer dans des vésicules jusqu'au pôle apical puis elle est libérée par exocytose dans la lumière folliculaire.

Fixation des iodures plasmatiques

Le pompage des iodures plasmatiques par les cellules thyroïdiennes se fait au niveau de la membrane du pôle basai par une pompe à iodures qui transfère activement ces iodures dans le cytoplasme des cellules thyroïdiennes. Cette pompe est d'une grande efficacité puisqu'elle permet une concentration cytoplasmique en iodures quarante fois supérieure à leur concentration plasmatique.

Etude de l'activité de cette pompe à iodures

On administre par voie buccale de l'iode 131 puis on compte la radioactivité de la thyroïde en fonction du temps. On obtient ainsi la courbe de fixation de l'iode.

On a trois cas de figure :

  • Dans le cas de l'euthyroïdie (cas normal) ; 8 heures après l'injection de l'iode, 20% doivent être fixés. 24 heures après l'injection de l'iode, 40% doivent être fixés.
  • Dans le cas de l'hypothyroïdie, après 48 heures, seulement 5% de l'iode sont fixés : ceci est dû au mauvais fonctionnement de la pompe à iodure.
  • Dans le cas de l'hyperthyroïdie, après 10 heures, 80% de l'iode sont fixés ; la pompe à iodures est dans ce cas trop active.

Oxydation des iodures (en iodes métalloïdes I2)

Cela se fait au niveau de la membrane apicale grâce à une peroxydase spécifique.

Iodation de la tyrosine

L'iode oxydé va, grâce à une tyrosine oxydase, se fixer sur les résidus tyrosines de la thyroglobuline, les transformant en T1 et T2 (toujours accrochés à la thyroglobuline).

Formation des thyronines

On a condensation de T1 et T2 (grâce à une enzyme spécifique) pour donner T3 et T4. A ce stade, la thyroglobuline porte T1 et T2 (précurseurs) et T3 et T4 (hormones). Elle constitue alors la thyroglobuline iodée.

Mise en réserve

La thyroglobuline iodée est stockée sous forme d'un gel aqueux : le colloïde.

Résorption, sécrétion

La résorption du colloïde se fait par endocytose au pôle apical des cellules : à ce niveau, on a des pseudopodes qui enveloppent des fragments de colloïde, ensuite inclus dans des phagolysosomes. Les enzymes lysosomiales protéolytiques vont fragmenter la thyroglobuline et ainsi libérer dans le cytoplasme les précurseurs T1 et T2 et les hormones T3 et T4.

Devenir de ces composés :

T1 et T2 seront recyclés

T3 et T4 (et rT3) vont s'accumuler dans le cytoplasme. Rapidement leur concentration cytoplasmique devient supérieure à leur concentration plasmatique d'où création d'un gradient de concentration du cytoplasme vers le plasma. T3 et T4 vont facilement traverser la membrane lipidique (car ce sont des lipides) et se retrouver dans le sang.

Hormones hormones thyroïdiennes circulantes

Les hormones thyroïdiennes sont dans le sang liées à des « binding protéines » appartenant à trois groupes de protéines plasmatiques :

  • Pré albumine.
  • Albumine.
  • Globuline.

Le complexe T4-protéine est en permanence en équilibre avec la forme libre de T4 :

  • .La partie liée correspond à 99,97% du T4 total.
  • La partie libre correspond à 0,03% du T4 total ; c'est elle qui est la seule physiologiquement active sur les cellules.

T4 doit être libre pour être active.

De même pour T3 on a :

  • La partie liée correspond à 99,7% du T3 total.
  • La partie libre correspond à 0,3% du T3 total ; c'est elle qui est la seule physiologiquement active sur les cellules.

Transformations périphériques des hormones thyroïdiennes

En arrivant aux cellules, T4 libre subit lorsqu'il traverse la membrane une mono-désiodation (perte d'un iode) et devient donc T3.

90% de T4 libre sont ainsi transformés en T3.

T3 constitue donc la véritable hormone intracellulaire.

Les hormones thyroïdiennes agissent lentement et avec un délai de l'ordre du jour (T3) ou de la semaine (T4).

Ce sont donc des hormones de modulation, à action progressive.

­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion