Elles sont de trois types : vésicule, bulle, claire comme la vésicule mais plus grosse, pustule à contenu trouble, jaune Le mode de formation et l'approche diagnostique sont différentes entre la bulle et la vésicule.

La vésicule

 

Ce sont des lésions difficiles à mettre en évidence. Elles sont fragiles et fugaces. Elles peuvent très rapidement perdre leur toit : perte de substance, ou peuvent évoluer vers une pustule.

 

Elles cicatrisent très rapidement, sèchent et donnent des squames (kératoses) avec un aspect de pseudo-bulles.

 

Les gens qui suent beaucoup ont des vésicules sur les faces latérales des doigts.

 

Mécanismes de formation

 

Il en existe deux :

 
  • Phénomène de spongiose (eczéma) : imbibition de l'épiderme par une sérosité qui va dissocier les keratinocytes. Ce liquide provient du derme par exoserose. Quand ce liquide est suffisamment abondant il forme une cavité dans l'épiderme avec formation d'une vésicule. L'eczéma n'est pas une maladie mais un processus physiopathologique. Evolution : on va avoir un suintement qui donne ensuite une croûte par coagulation puis une réparation par un épaississement de la couche cornée :kératose. Si elle est très grosse il va y avoir érosion.
 
 
  • Nécrose :cette vésicule se forme par destruction de keratinocytes. A la place des keratinocytes se forme une cavité qui se comble pour donner la vésicule.
 
 

Les vésicules par spongiose et celles par nécrose ne se ressemblent pas :

 

Celles à spongiose vont très vite s'accompagner de suintements, croutes, hématoses et/ou érosion. Elles sont très proches les unes des autres et le processus est continu. On a un ensemble de vésicules qui vont se former dans une zone de téguments.

 

Celles à nécrose sont bien formées, elles vont durer et évoluer vers la pustulation, l'ombilication et ce processus est lent. Puis elles pourront évoluer vers une croute ou une érosion . Processus discontinu en un point précis de l'épiderme.

 

Les vésicules par spongioses (eczéma) se retrouvent dans :

 

la dermatite allergique de contact, par contact avec un métal

 

(sensibilisation au chrome, au nickel).

 

Pour des raisons de compréhension on retiendra que la dermite est une inflammation du derme et que la dermatite est une inflammation de la peau.

 
  • La dermatite atopique (génétique et allergique).
  • La dermatite orthoergique de contact (irritation chronique de la peau).
  • La dermatite nummulaire (multifactorielle)
 
 
 

Il existe plusieurs étiologies de spongiose : immunologique, inflammatoire (par exemple par le contact avec un dermatophyte).

 

Les vésicules par nécrose ont pour principale cause une infection virale responsable d'une infection ponctuelle de kératinocytes. Ex : famille du groupe Herpès (HSV, HW).

 

La bulle

 

Formation liquidienne de grande taille.

 

 

Mécanisme de formation

 

Il y a atteinte de la zone de fragilité de la jonction dermo-epidermique qui va se décoller en créant une cavité qui se remplit ensuite de sérosité. La plupart du temps la bulle est sous-épidermique.

 

L'agression peut venir de l'extérieur : frottements (marche), brûlure piqûre.

 

L'agression peut venir de l'intérieur : infection, processus immunologique.

 

Lorsque ça vient de l'intérieur cela donne des bulles disséminées sur tous les téguments, c'est une urgence dermatologique car cela donne à-peu-près le même tableau que celui des grands brulés. Lorsque ça vient de l'extérieur c'est bénin.

 

Un distingue les deux origines :par le nombre de bulles :

  • unique dans les origines externes.
  • nombreuses dans les origines internes.
 
 
 

par la durée, l'évolution :

 
  • courte dans les origines externes.
  • prolongée dans les origines internes.

par la notion d'atteinte des muqueuses uniquement dans les

 
 

origines internes (dysphagie).

 

par le signe de Nikalski (provocation de bulles en frottant la peau d'apparence saine) : Nikalski (+) si décollement d'origines internes Nikalski (-) pour les origines externes

 

La taille de la bulle ne veut rien dire.

 

Lorsque l'on est devant une bulle d'origine externe on cherche la cause : piqûre, soleil, chaleur.

 

Lorsque l'on est devant une bulle d'origine interne on prélève la peau sur la bordure de la bulle et on congèle le prélèvement pour voir si de Ac sont dans la jonction dermo-epidermique (infection).

 

La pustule

 

Formation liquidienne à contenu trouble (pus) par présence de polynulcéaires : infection par des bactéries.

 

Inflammation avec beaucoup ce cellules inflammatoire libérant d cytokmes chimiotactiques qui appellent les polynucléaires neutrophiles du sang

 

II est important de déterminer si la pustule est d'origine infectieuse ou pas.

 

Si elle est folliculaire (sur le follicule pilo-sébacé) elle est d'origine infectieuse à coup sûr.

 

Sinon elle peut être infectieuse ou inflammatoire.

 

Les pustules infectieuses :

 

Folliculite : infection superficielle du follicule pilo-sébacé, pas grave, peut se voir avec des germes saprophytes qui ont donné une pustule car il y a eu frottement ou acné, Pustule en dehors du follicule pilo-sébacé : on doit faire un prélèvement bactériologique pour savoir si infectieux ou inflammatoire. Si le prélèvement est (+) on est en présence de germes pathogènes (ex : Staphilocoque doré) = Impétigo.

 

Si le prélèvement est (-) c'est une pustule non-folliculaire stérile Psoriasis

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion