On peut distinguer deux grands types d'ischémies, en fonction de l'origine de l'insuffisance d'apport sanguin.

L’ischémie généralisée

Dans quelques cas l'ischémie peut être généralisée à l'ensemble des viscères. Il s'agit toujours d'une insuffisance du débit cardiaque voire d'un arrêt cardiaque. Cette ischémie généralisée va d'abord retentir sur le cerveau et au-delà de 15 secondes entraine une perte de la conscience. Si elle dépasse 4 minutes, l'ischémie provoque des dégâts irréversibles dans le parenchyme cérébral et après 8 minutes la mort est inévitable.

Ischémie localisée

Bien plus intéressantes sont les causes locales d'ischémie. Elles peuvent être dues à une obstruction de la circulation artérielle, veineuse ou capillaire.

Obstruction artérielle

Elle peut être due soit à une thrombose formée localement sur une plaque d'athérome, soit à une embolie (Ex. : coeur, poumon). La fréquence de ces deux mécanismes varie d'un organe à l'autre. Plus rarement, il s'agit d'un spasme artériel par vasoconstriction. Il est possible qu'une volumineuse lésion athéromateuse entraîne une obstruction très importante de la lumière vasculaire dans les artères de petit ou moyen calibre. Cela se voit en particulier dans les artères coronaires.

Plus rarement, l'obstruction artérielle peut être due à une cause extrinsèque, c'est-à-dire à une compression : par une tumeur ou un garrot. Un plâtre trop serré au niveau du membre supérieur peut entraîner une ischémie responsable d'un syndrome de Volkmann. Il s'agit d'une nécrose d'un muscle squelettique secondaire à une occlusion artérielle due soit au plâtre trop serré, soit à un hématome (le plus souvent ces deux facteurs sont impliqués).

Obstruction veineuse

Un arrêt dans la circulation veineuse peut conduire à un engorgement des tissus drainés par les veines lésées. Cet engorgement peut être si intense qu'il entrave le flux sanguin et une ischémie peut en résulter. Cet arrêt de la circulation veineuse peut être dû à une thrombose (thrombose veineuse mésentérique conduisant à un infarcissement intestinal). Elle peut également être due à une compression,  c'est le cas lorsqu'une  hernie s'étrangle. La compression du pédicule herniaire écrase la veine qui est l'élément le plus déformable, entraînant ainsi une stase puis un oedème de l'anse herniée. Cette augmentation de pression va conduire à un arrêt de la circulation. Un mécanisme analogue survient dans le cas de volvulus où une anse grêle est transformée en une sorte de boudin turgescent et de teinte noirâtre. La torsion du testicule chez l'enfant a les mêmes conséquences.

 Obstruction des capillaires

Elle est toujours due à un matériel essentiellement fibrineux et plaquettaire et témoigne le plus souvent d'un trouble grave de la coagulation. Il s'agit alors d'une coagulation intra-vasculaire disséminée.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion