––>

Le carré des lombes est un muscle aplati et quadrilatère, situé sur les cotés de la colonne lombaire, entre la crête iliaque et la deuxième côte.

Insertions

Il s'attache, en bas sur le ligameut ilio-lombaire et, en dehors de ce ligament, sur la Lèvre interne de la crête iliaque dans une étendue de 2 ou 3 centimètres. De là, ses fibres se portent en haut et viennent s'insérer les plus externes, surle bord inférieur de la douzième côte ; les plus internes, sur le sommet des apophyses transverses des quatre premières vertèbres lombaires. En avant de ce premier plan charnu s'en trouve un deuxième, moins important, qui se détache du bord inférieur de la douzième côte, se porte en bas et en dedans, et vient se fixer sur l'apopbysc transverse des deux on trois dernières vertèbres lombaires.

Au total, le carré des tombes comprend trois ordres de faisceaux :

  1. des faisceaux verticaux, qui s'étendent de l'ilion à la deuxième côte (faisceaux ilio costaux) ;
  2. des faisceaux obliques ascendants, qui vont de l'ilion ou plutôt du ligament ilio lombaire aux apophyses transverses de la colonne lombaire (faisceaux ilio-transversaires) ;
  3. des faisceaux obliques descendants, qui s'étendent de la douzième côté a ces mêmes apophyses transverses (faisceaux costo-transversaires).

Muscles de la région lombo-iliaque, vue antérieure.

1, petit psoas . 2, grand psoas. 3, arcades du psoas et des vaisseaux lombaires. 4, 4’, carré des lombes. 5, intertransversaire des lombes. 6, pilier droit du diaphragme. 7, ligament ilio-lombaire. 8, muscle iliaque. 8’, son faisceaux extra-pelvien. 9, insertions du psoas-iliaque au fémur. 10, tendon direct du droit antérieur de la cuisse avec 10’ son tendon réfléchi. 11, 11, obturateur externe.  12, ischion. 13, symphyse pubienne. 14, grand trochanter. 15, fosse iliaque interne. CXII, douxième côte. DXII, douzième vertèbre dorsale.

Rapports

Le muscle carré des lombes se trouve situé dans une loge ostéo-fibreuse, qui est constituée, en avant, par le feuittet antérieur de l’aponévrose du transverse, en arrière par le feuillet moyen de cette même aponévrose, ainsi que par les apophyses transverses des vertèbres lombaires. Par l'intermédiaire de ce double feuillet aponévrotique, il répond :

  1. en arrière, aux muscles des gouttières vertébrales ;
  2. en avant, au muscle psoas, au rein, aux portions verticales du côlon, au péritoine.

Son bord externe occupe l’angle de séparation des deux lames fibreuses qui l’enveloppent. Son bord interne se met en rapport avec les muscles intertransversaires des lombes.

Innervation

Le carré des lombes est innervé par le douzième nerf intercostal et par des rameaux très frêles, issus des branches antérieures des trois ou quatre premiers nerfs lombaires.

Action

Si le muscle carré des lombes prend son point fixe sur le bassin, il incline de son côté la colonne lombaire par ses faisceaux ilio-transversaires et abaisse les côtes par ses faisceaux costaux (expirateur).S’il prend, au contraire, son point fixe sur le thorax, comme cela arrive quelquefois dans le décubitus dorsal, il incline le bassin de son côté.

Variétés

Outre les variations portant sur le développement relatif des trois portions constitutives du muscle et sur l’isolement plus ou moins complet de ces trois portions, on a signalé comme anomalie du carré des lombes, l’insertion de quelques faisceaux charnus à la onzième côte, ou même au corps des dizièmes et onzièmes vertèbres dorsales.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion