Un examen systématique

La stimulation percutanée du nerf tibial a été proposée pour le traitement du syndrome d’hyperactivité vésicale, de la rétention urinaire non obstructive, de la vessie neurogène, des troubles mictionnels pédiatriques et de douleur pelvienne chronique/syndrome de la vessie douloureuse. Malgré la rédaction d’un certain nombre de publications au cours des dix dernières années, le rôle de la stimulation percutanée du nerf tibial dans les dysfonctionnements de l'appareil urinaire reste incertain. Un examen systématique des documents sur la stimulation percutanée du nerf tibial a été réalisé dans le but de mieux préciser les potentialités et les limites de cette technique dans le traitement du syndrome de la vessie hyperactive et dans d'autres conditions urologiques mentionnés ci-dessus.

pour un carcinome à cellules rénales de 4 cm à 7 cm: revue systématique et méta-analyse

L'efficacité de la néphrectomie partielle (NP) pour le carcinome à cellules rénales T1b (RCC) est controversée. Les résultats oncologiques, l'évolution de la fonction rénale postopératoire et les complications périopératoires ne sont pas clairs.

Des études animales ont montré que la nicotine affecte le péristaltisme de l'uretère. L'objectif de l'étude est d'analyser l'effet du tabagisme sur le passage spontané de calculs urétéraux distaux.

La néphropathie à IgA (IgAN) est la cause la plus fréquente de glomérulonéphrite dans le monde.

Les valeurs normales par ultrasons pôles à pôles de la longueur du rein (LPP) sont bien établies pour les enfants, mais on en sait très peu sur les facteurs influençant la taille du rein normal chez les adultes.

Le syndrome hémolytique et urémique est une microangiopathie thrombotique rare, habituellement observée chez les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans.

Évaluer l'efficacité du bloc du plexus pelvien (PPB) dans le soulagement de la douleur lors de la biopsie transpérinéale de la prostate guidée par matrice (TTPB) par rapport au bloc nerveux periprostatique classique (PNB).

Le système de codage de la Classification internationale des maladies (CIM) est l’outil standard de l’industrie pour la facturation, la classification des maladies et l’épidémiologie. Cependant, les codes CIM ne sont souvent pas attribués ou donnés de manière incorrecte, en particulier chez les patients atteints d'insuffisance rénale chronique (IRC).

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion