anatomopathologie foie

L’ananas (ananas comosus) est connu pour être hépatoprotecteur. Cette étude vise à étudier les effets du vinaigre d'ananas sur les dommages du foie induits par le paracétamol dans le modèle murin.

La schistosomiase est une maladie parasitaire zoonotique aiguë et chronique provoquée par les vers trématodes. La réponse inflammatoire de l'hôte aux œufs de schistosomes entraîne la formation de granulomes périovalents, principalement dans le foie et l'intestin. Cette étude a examiné l'activité antischistosomale et anti-inflammatoire potentielle de l'extrait d'ail et de l'allicine sur les marqueurs fibrotiques du foie chez des souris BALB / c atteintes de schistosomiase (infection à S. mansoni) par rapport à celle du praziquantel (PZQ), médicament couramment utilisé.

En 1957, la Tunisie a présenté 117 espèces d'eucalyptus; elles ont été utilisées comme bois pour le feu, pour la production de bois de mine et à lutter contre l'érosion. En fait, l’huile essentielle d'eucalyptus est traditionnellement utilisée pour traiter les troubles des voies respiratoires telles que la pharyngite, la bronchite et la sinusite.

L'acide rosmarinique (RA) est un composé pur et naturel issu d'herbes appartenant à la famille des Lamiacées, telles que le romarin, la sauge, le basilic et la menthe.

Les venins de serpent contiennent divers constituants bioactifs qui possèdent des effets thérapeutiques potentiels. Le but de ce travail était d'étudier l'effet de l'extrait de venin d'Agkistrodon halys sur une lésion du myocarde induite par un lipopolysaccharide (LPS).

En réponse à la propagation de bactéries résistantes à de nombreux antibiotiques, également appelées bactéries multirésistantes, la découverte de nouveaux agents antibactériens plus efficaces est primordiale.

Plusieurs voies immunologiques, en particulier l'inflammation cutanée via diverses cytokines pro-inflammatoires, seraient impliquées dans la pathogenèse et les manifestations cliniques du psoriasis. Le but de l'étude était d'étudier le rôle potentiel de la naringine de Citrus maxima (Burm.) Merr et de la séricine de l'association Bombyx mori dans le traitement du psoriasis. Les effets inhibiteurs sur l'expression de l'ARNm et la production de cytokines pro-inflammatoires (TNF-α, IL-6, IL-23 et IL-12p40) ont été étudiés.

Méthodologie

Des cellules mononucléées du sang périphérique humain (hPBMC) ont été isolées chez 10 sujets en bonne santé et chez 10 patients atteints de psoriasis. Les hPBMC de chaque groupe ont été exposés à la naringine ou à la séricine seule et à l'association de la naringine et de la séricine. Les niveaux d'expression de l'ARNm et la production de toutes les cytokines ont été déterminés respectivement par RT-PCR quantitative et ELISA.

Résultats

L'association naringine/séricine a diminué de manière significative l'expression de l'ARNm et la production de toutes les cytokines pro-inflammatoires dans les hPBMC chez des patients atteints de psoriasis. La puissance de l'activité inhibitrice était nettement plus élevée que la naringine ou la séricine seule.

Conclusion

L'activité de la combinaison naringine-séricine sur la régulation à la baisse de ces cytokines pro-inflammatoires a suggéré son utilisation clinique potentielle dans le psoriasis ainsi que dans d'autres maladies associées à l'inflammation. L'association pourrait être utilisée en complément du traitement conventionnel du psoriasis pour améliorer l'efficacité clinique et la tolérance.

Lire l'intégralité de l'étude en anglais.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion