Le plexus brachial est constitué par l’union des branches antérieures des 5ème, 6ème, 7ème et 8ème nerfs cervicaux et du 1er nerf dorsal, l’épaisseur de ces branches nerveuses va en augmentant de la 5ème à 8ème cervicale ; la 1ère dorsale, dont une partie forme le 1er nerf intercostal, est la plus grêle. Le diamètre transversal de chacun de ces troncs radiculaires mesure, d'après les données de Valentin que nous avons reconnues exactes, dans la majorité des cas :

  • 5ème paire cervicale 3,5 à 4 mm.
  • 6ème paire cervicale 4 à 5mm.
  • 7ème paire cervicale 4,5 à 5mm.
  • 8ème pare cervicale 5 (4,5 mm. d'après Valentin).
  • 1ère dorsale 3,3 à 3,7 mm. 

Les variétés morphologiques du plexus brachial sont nombreuses ; nous énumérerons seulement les plus importantes.

On désigne sous le nom de plexus brachial l'entrelacement nerveux que forment, avant leur distribution périphérique, les branches antérieures des quatre dernières paires cervicales et de la première dorsale.

(Branches antérieures des 5e , 6e, 7e, 8e nerfs cervicaux et 1er nerf dorsal.)

Mode de constitution du plexus

En débouchant des trous de conjugaison et des espaces intertransversaires, les cinq branches constitutives du plexus brachial se comportent de la façon suivante. — La cinquième cervicale, très obliquement descendante, s'unit avec la sixième pour former un cordon unique, lequel se bifurque bientôt en deux branches, l'une supérieure, l'autre inférieure ; il en résulte un X majuscule renversé. — De même la première dorsale, obliquement ascendante, s'unit à la huitième cervicale dont la direction est à peu près transversale, pour former un deuxième cordon qui se partage lui aussi en deux branches, l'une supérieure, l'autre inférieure. Il en résulte un nouvel x renversé, situé au-dessous du premier. — Entre ces deux X nerveux chemine isolément la septième cervicale jusqu'au niveau de la première côte. Là, elle se divise en deux branches à la manière d'un Y renversé : la branche supérieure se réunit à la branche de bifurcation inférieure de l'X qui est au-dessus ; la branche inférieure s'unit de même avec la branche de bifurcation supérieure de l'X qui est au-dessous.

Voilà la description, assurément bien simple et toute schématique, qu'on trouve dans presque tous les livres. On la rencontre plus rarement sur les sujets, où le mode de constitution du plexus brachial est en réalité beaucoup plus compliqué. Il suffit, pour s'en convaincre, de jeter un coup d'œil sur un certain nombre de préparations ou de dessins faits d'après nature. On y constatera presque toujours une intrication tellement complexe qu'elle se prête difficilement à une analyse claire et précise ; elle s'y prête d'autant moins qu'elle est sujette à des variations individuelles fort nombreuses.

Situation et rapports

Considéré dans son ensemble, le plexus brachial représente assez bien un triangle dont le sommet tronqué occupe le creux axillaire et dont la base, située sur les côtés de la colonne vertébrale, correspond exactement à la série des trous de conjugaison qui livrent passage à ses cinq branches constitutives.

 

Schéma indiquant le mode de constitution du plexus brachial.

(Les branches légèrement teintées représentent les branches terminales ; les autres, les branches collatérales.)

CIV , CV , CVI , CVII, CVIII , quatrième, cinquième, sixième, septième et huitième paires cervicales. DI, DII, première et deuxième paires dorsales.

Pour se rendre de la colonne vertébrale à la région de l'aisselle, le plexus brachial passe au-dessous de la clavicule, de telle sorte qu'on peut, au point de vue de ses rapports, le diviser en trois portions : une portion sus-claviculaire ou cervicale, une portion rétro-claviculaire, une portion sous-claviculaire ou axillaire.

Au cou

Le plexus brachial traverse le triangle sus-claviculaire, dont il occupe de préférence l'angle postéro-inférieur. Il repose là sur le scalène postérieur et se trouve recouvert à la fois par le muscle omohyoïdien, par les deux aponévroses cervicales moyenne et superficielle, par le peaucier du cou et enfin par la peau. L'artère cervicale profonde le croise de bas en haut et traverse quelquefois l'une de ses mailles.

En arrière de la clavicule

En arrière de la clavicule, le plexus est séparé de cet os par le muscle sous-clavier, revêtu de son aponévrose. D'autre part, il repose sur la première côte et sur la digitation supérieure du muscle grand dentelé.

Dans l’aisselle

Dans l’aisselle, enfin, le plexus brachial est situé en arrière des deux muscles pectoraux et en avant du tendon du muscle sous-scapulaire, qui le sépare de l'articulation de l'épaule.

Les rapports du plexus brachial avec l'artère sous-clavière et l'artère axillaire qui lui fait suite, sont les suivants. Dans l'intervalle compris entre les deux scalènes, l'artère est située à la partie inférieure du plexus et un peu en avant de lui. Plus bas, en arrière de la clavicule, elle est placée directement en avant de la partie moyenne du plexus. Dans l'aisselle, enfin, elle chemine au milieu des cordons nerveux et s'engage notamment, comme nous aurons l'occasion de le voir plus tard, entre les deux branches d'origine du nerf médian.

Anastomoses

Le plexus brachial s'anastomose à différentes hauteurs :

Avec le plexus cervical

Avec le plexus cervical, par une branche qui descend de la quatrième cervicale à la cinquième.

Avec le grand sympathique

  1. Avec le grand sympathique, sur deux points :par un ou deux filets, qui, de la cinquième et de la sixième paires, se rendent au ganglion cervical moyen ;
  2. par quatre autres filets, qui se détachent des sixième, septième, huitième cervicales et première dorsale et se jettent dans le nerf vertébral, l'une des branches du ganglion cervical inférieur.

Avec le deuxième nerf intercostal

Avec le deuxième nerf intercostal, par un rameau généralement très grêle, qui, de ce nerf, se rend à la cinquième branche d'origine du plexus brachial, en croisant obliquement la deuxième côte. Ce rameau anastomotique a été rencontré par Cunningham 27 fois sur 37 sujets.

Distribution.

Les branches fournies par le plexus brachial, abstraction faite de quelques rameaux très grêles qui se perdent dès leur origine dans les muscles scalènes (nerfs des scalènes), sont au nombre de dix-huit. On les divise, pour la commodité de l'étude, en deux groupes :

  1. Branches collatérales ;
  2. Branches terminales.

Nous les étudierons séparément dans deux paragraphes distincts.

Les branches inférieures ou descendantes du plexus brachial sont au nombre de deux seulement : le nerf du grand dentelé et l'accessoire du brachial cutané interne.

Les branches postérieures du plexus brachial, toutes musculaires, se dirigent en arrière comme leur nom l'indique. Elles sont au nombre de sept, savoir : le nerf sus-scapulaire, le nerf de l'angulaire, le nerf du rhomboïde, le nerf supérieur du sous scapulaire, le nerf inférieur du sous-scapulaire, le nerf du grand dorsal et le nerf du grand rond.

Les branches antérieures sont au nombre de trois : le nerf du sous-clavier, le nerf du grand pectoral et le nerf du petit pectoral.

Le nerf musculo-cutané du plexus brachial prend naissance dans le creux axillaire, où il se détache de la racine externe du nerf médian. Ses fibres proviennent du cinquième et du sixième nerf cervical.

Le nerf brachial cutané interne, la deuxième des branches terminales du plexus brachial, se détache, comme nous l'avons déjà dit plus haut, de la racine interne du nerf médian. Il tire ses fibres du huitième nerf dorsal et du premier cervical.

Le nerf circonflexe, ainsi appelé parce qu'il contourne à la manière d'un demi-cercle le col chirurgical de l'humérus, tire son origine d'un tronc nerveux qui lui est commun avec le radial et qui occupe, dans le creux axillaire, la partie postérieure ou profonde du plexus brachial. Ses fibres proviennent du cinquième et du sixième nerf cervical.

Le nerf médian, l'une des branches les plus importantes du plexus brachial, naît de la portion axillaire de ce plexus par deux cordons volumineux, l'un interne, l'autre externe, que l'on désigne ordinairement sous le nom de racines du médian.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion