Ce n'est pas la sécrétion principale du tube digestif (tout comme la sécrétion salivaire).en effet si on enlève l'estomac on assiste surtout à une perte de réservoir. Cependant elle a une certaine importance en physiopathologie (gastrite, ulcère gastro-duodénal).

Bases structurales

La sécrétion gastrique repose sur des cellules appartenant à des glandes de type tubuleuse, qui s'ouvrent au niveau des cryptes . La composition de la sécrétion est différente selon les endroits : fundus, antre...

Il y a quatre types cellulaires importants ; les cellules à mucus, les cellules pariétales ou bordantes, les cellules principales, les cellules à gastrine.

Les cellules pariétales libèrent :de l’acide chlorhydrique (HCl), le facteur intrinsèque de Castle.

Les cellules principales ou peptidiques sécrètent la seule enzyme gastrique, la pepsine.

Il es à noter que l’orthosympathique n’a pratiquement aucun rôle dans la sécrétion. C'est le parasympathique qui est sécrétoire.

Le suc gastrique

Propriétés physiques et débit du suc gastrique

Le suc gastrique n'est pas facile à étudier, sauf chez l'animal où l’on peut poser des poches gastriques mettant en communication l'estomac avec l'extérieur.

Chez l'homme on peut faire des tubages, mais il y a toujours une contamination salivaire et un risque de reflux duodénal.

L'étude sur l'homme révèle que le suc gastrique est incolore, légèrement visqueux(lie à la contamination du mucus salivaire), isotonique(par rapport au plasma), très acide.

Avec une stimulation à jeûne le pH est compris entre 1 et 2.

Pendant le repas le pH est de 4 à 6 ; les aliments ont un rôle de tampon.

Finalement la quantité sécrétée par jour est de 1.5 a 2.5l/24h, rythmée par les repas.

Composition chimique du suc gastrique

Tout d'abord il ne faut pas oublier que cette sécrétion est avant tout faite de 99% d'eau.

Electrolytes

Habituellement toutes les électrolytes sont présentes ;mais la sécrétion gastrique est caractérisée par la présence de HCl importante.

La concentration en ion H+ est variable car le suc gastrique est la somme de deux sécrétions. Unes sécrétion alcaline :par les cellules à mucus qui libèrent une sécrétion proche du secteur interstitiel , elle contient des bicarbonates. C'est une sécrétion constante. Une sécrétion acide assurée par les cellules pariétales. Le débit de base est proche de celui de la sécrétion alcaline mais au cours d’un repas elle peut être multipliée par douze. Le rapport des ions H+ augmente. Pour maintenir un certain équilibre électrique des Na+ sont absorbés. Mais on garde toujours l'isotonicité.

Le point de départ de la sécrétion ; CO2 + H2O-  donne CO3H2

II y a dissociation de CO3H2 en H+ et CO3H-.

CO3H- Passe dans le sang en échange de Cl-.

H+ entraîne Cl- dans la lumière intestinale.

Le passage de Cl- du sang vers la cellule pour accompagner H+ s'appelle le flux d'acidité du chlore.

Au moment du repas il y a un apport de H+ et on envoie des CO3H- dans le sang, il existe donc une vague alcaline post prandiale ,qui est un facteur de déséquilibre du pH.

Substances organiques

Le mucus

Libération d'un mucopolysaccharide formant un film de 0.5mm. Il a un rôle de double protection. Une protection physique (film), et une protection chimique en créant un gradient de pH.

En effet au niveau de la cellule à mucus il y a libération de mucus mais aussi de bicarbonates. A la surface du mucus s'ajoute des ions H+ des cellules bordantes . ainsi que la pepsine des cellules principales. Cette pepsine agit à pH très acide . quand elle dégrade le mucus le pH devient de plus en plus alcalin(les bicarbonates se trouvant en profondeur ).la pepsine va alors s'arrêter de fonctionner. Ce mucus empêche l'atteinte de la muqueuse. D'où l'importance des facteurs agissant sur l'intégrité du mucus. Les prostaglandines favorisent la production de mucus. On sait que l'aspirine ou les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) ont une action inhibitrice sur la cyclooxygénase permettant la conversion de l'acide arachidonique en prostaglandine, d'où leur effet négatif si leur consommation devient abusive car elle entraîne une diminution de la synthèse de prostaglandine et donc du mucus.

Pepsine

C'est la seule enzyme digestive au niveau de l'estomac. Elle est libérée par les cellules principales sous forme inactive, le pepsinogène qui donne la pepsine sous l’action de l’acidité du suc dans un premier temps, puis par l'autocatalyse à partir de la pepsine elle-même. C’est une rétrocontrôle positif Elle agit à pH acide entre 2 et 4. C'est une enzyme du métabolisme, l’endopeptidase qui clive les polypeptides au milieu avec une préférence pour les acides aminés aromatiques phénylalanine, tryptophane, tyrosine.

Facteur intrinsèque de Castle

Découvert dans les années 1940-1950 dans une maladie, l’anémie de Biermer  associant anémie, achlorhydrie, atrophie de la muqueuse.

La première idée a été d'administrer du suc gastrique (aucune guérison).

Par contre il y avait une amélioration avec l'ingestion de viande préalablement macérée dans du suc gastrique. D’où l’idée d'une association entre un facteur extrinsèque de la viande à un facteur intrinsèque la vitamine B12 et une glycoprotéine des cellules pariétales. Il y a formation d' un complexe stable amenant la vitamine B12 à l'iléon terminal où elle est absorbée et sera véhiculée par le sang jusqu'aux organes hématopoïétiques (explique l'anémie).

Quand on enlève l'estomac il n' y a pas de conséquences immédiates car il y a toujours un stock de vitB12. Ceci dit il faudra par la suite suppléer en vit B12.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion