Les mouvements cardiaques entrainent des variations de pression et de volume sanguin à l'intérieur du cœur.

Techniques de mesure

 

On utilise la technique de cathétérisme qui consiste à introduire un cathéter (tuyau) dans la circulation pour aboutir au coeur droit ou au coeur gauche. On utilise en fait des micro cathéters. L'accès au coeur droit est facile, on prend une veine du pli du coude et on y introduit le guide pour le cathéter à l'aide d'une aiguille. Le cathéter suit le trajet du sang. les veines sont abordées dans le bon sens et on parvient à l'atrium droit puis au ventricule droit et à l'artère pulmonaire, voire aux capillaires. L'accès au cœur gauche est beaucoup plus difficile car il faut entrer dans une artère et arriver au ventricule dans lequel se trouve du sang sous pression. De plus les valves sont abordées dans le mauvais sens et on ne peut pas passer dans l'atrium.

 

Courbes de pression

 

Elles sont identiques à droite et à gauche et indiquent la variation des valeurs de pression.

 

La fréquence cardiaque habituelle est de 70 battements par minute, cela représente 70 périodes, une période dure donc 84/100ème de seconde.

 

Les phénomènes mécaniques sont précédés de phénomènes électriques.Ils sont différentes à droite et à gauche mais leurs évolutions sont semblables.

 

Au niveau du cœur gauche

 

La pression prise au patient lors de la mesure de la "tension" est la pression systolique artérielle ou PSA.

 

Variations de la pression auriculaire

 

Le point de départ correspond à la systole auriculaire.

 

L'augmentation des pressions dans l'atrium est précédée par l'onde P qui correspond à la dépolarisation de l'atrium.

 

Il y a ensuite un léger relâchement de l'oreillette puis une légère augmentation de pression due au fait que la valve atrio-ventriculaire bombe dans l'oreillette.

 

Vient ensuite une importante diminution de pression due à l'étirement de l'atrium.

 

Il y a remplissage de l'atrium jusqu'à ouverture de la valve mitrale (0M), le sang passe alors dans le ventricule et la pression auriculaire diminue.

 

Il y a enfin remplissage donc l'atrium et du ventricule ensembles au cours de la diastole générale.

 

Variations de la pression ventriculaire:

 

Au cours de la systole atriale le ventricule est relâché et la pression ventriculaire est inférieure à la pression auriculaire.

 

Pendant la systole ventriculaire, la valve mitrale est fermée ainsi que les valves sigmoïdes tant que la pression ventriculaire est inférieure à la pression aortique.

 

C'est la phase isovolumétrique au cours de laquelle la pression ventriculaire augmente. Elle dure environ 5/100ème de seconde.

 

Quand la pression ventriculaire devient supérieure à la pression aortique, les valves sigmoïdes s'ouvrent(OS), c'est la phase d'éjection.

 

Ensuite les fibres ventriculaires se relâchent, ce qui est précédé par une onde T, la pression ventriculaire diminue et devient inférieure à la pression aortique. Il y a donc fermeture des valvules sigmoïdes.

 

La pression ventriculaire étant alors supérieure à la pression atriale, la valve mitrale ne s'ouvre pas. c'est la diastole isovolumétrique.

 

La pression auriculaire augmente peu à peu, jusqu'à devenir supérieure à la pression ventriculaire, il y aura donc ouverture de la valve mitrale et les mêmes phénomènes recommencent.

 

Variations de la pression aortique

 

Elle est toujours élevée. Dès qu'elle devient inférieure à la pression ventriculaire, les sigmoïdes s'ouvrent et le sang est éjecté dans l'aorte.

 

Les pressions ventriculaires et aortiques deviennent ensuite égales et le restent jusqu'au relâchement du ventricule.

 

La pression ventriculaire diminue alors rapidement, alors que la pression aortique restera élevée, elle diminue très faiblement et progressivement.

 

Au moment de le fermeture des valvules sigmoïdes, on perçoit l'onde dicrote qui est liée aux propriétés d'élasticité de la paroi aortique.

 

On considère que chaque cœur physiologique possède trois chambres de pression

 
 
  • une chambre à basse pression, l'atrium qui est la chambre de retour du sang,
  • une chambre à haute pression. l'artère qui reçoit du sang éjecté,
  • une chambre de montée du sang en pression, le ventricule.
 

Variation du volume sanguin intra-ventriculaire

 

La contraction de l'atrium achève de remplir le ventricule ; il contient donc un volume maximal de 150 ml, le volume télédiastolique.

 

Pendant la phase iso-volumétrique, il reste 150 ml.

 

Puis éjection du V.E.S.qui est de 80 ml. Il reste donc un résidu post-systolique de 70ml.

 

Lors de la phase iso volumétrique diastolique, il n'y a pas de distension des fibres (valves fermées) ; il reste 70 ml.

 

Ouverture et remplissage

 

Le coeur fonctionne comme un cylindre dont le piston serait le plancher auriculo-ventriculaire.

 

Il y a globalement trois pressions :

  • une pression basse.
  • une pression haute.
  • une chambre de montée du sang en pression.

La pression du coeur gauche est supérieure à la pression du coeur droit.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.