Le vomissement est l'expulsion brutale du contenu de l'estomac. Le terme de vomissement venant du grec « emesis », les médicaments favorisant le vomissement sont dits émétisants, ceux s'y opposant sont appelés antiémétiques. les médicaments utilisés dans le mal du transport sont les anti-naupathiques.

Physiopathologie

Le vomissement est un acte réflexe. Le centre du vomissement, situé dans le tronc cérébral, est fait d'une constellation de petits noyaux. Il peut être stimulé de différentes façons :

  • par les terminaisons sensitives de l'oropharynx par l'intermédiaire du IX,
  • au niveau de l'estomac, certaines substances agressives favorisent la sécrétion de 5-HT qui va agir sur les récepteurs 5-HT3. Ceux-ci vont alerter le centre du vomissement par le X,
  • au niveau de l'area postrema qui est l'extrémité du 4ème ventricule, les neurones ne sont pas isolés par la barrière hémato-encéphalique. Or, il s'y trouve des récepteurs (5-HT3) qui vont donc expliquer l'effet émétisant de certains médicaments,
  • par les afférences labyrinthiques, il y a une transmission directe au centre du vomissement. Les neurotransmetteurs sont l'acétylcholine et l'histamine.
  • le cortex cérébral joue aussi un rôle dans le vomissement : par effet nocébo, par le phénomène d'anticipation (si la prise d'une substance a déclenché une expérience défavorable, celle-ci recommencera automatiquement à la prise de la même substance).

Les médicaments émétisants

On les classe par leur site d'action.

Action sur l'estomac

Ils induisent une sécrétion de 5-HT :

  • le sulfate de cuivre
  • l'émétine : elle est extraite de l'ipéca arbre d'Amérique du Sud.

Elle est utilisée pour provoquer un vomissement après une intoxication et en tant que substance anti-parasitaire de référence dans le traitement de l'amibiase.

  • les médicaments anti-cancéreux (cytotoxiques) irritent la paroi de l'estomac, provoquent sécrétion de 5-HT et un vomissement.

Action sur l'area postrema

  • les médicaments anti-parkinsoniens agissent sur les récepteurs dopaminergiques ; l'apomorphine, elle était utilisée pour lutter contre l'alcoolisme par le phénomène d'aversion.
  • la morphine par son action sur les récepteurs µ, occasionne un syndrome digestif au début du traitement. Ces effets indésirables sont soumis à tolérance.
  • les digitaliques : le vomissement est le signe le plus précoce du surdosage.
  • les médicaments antidépresseurs (ils inhibent la recapture de 5-HT) augmentent la concentration de 5-HT qui va agir sur les récepteurs 5-HT3. Ils provoquent des nausées dans 20 à 30% des cas.

Le cortex cérébral

  • les médicaments cytotoxiques.
  • par phénomène d'anticipation
  • par effet nocébo (la seule prise du médicament provoque un effet émétique).

Les médicaments antiémétiques

Les neuroleptiques

Ce sont des antagonistes des récepteurs à dopamine. Pour le traitement antiémétique, on utilise des neuroleptiques qui ne pénètrent pas (ou peu) dans le système nerveux central :

- le Primpéran® métoclopramideDCI, il faut tout de même s'en méfier, car il peut pénétrer dans le système nerveux des enfants et des personnes âgées,

- le Motilium® dompéridoneDCI.

Les antagonistes des récepteurs 5-HT3

Le chef de file est l'ondansétronDCI ou Zophren®.

Ces médicaments sont chers, leurs indications sont donc limitées au traitement préventif des effets indésirables de la chimiothérapie. Ils permettent d'améliorer la qualité de vie et le traitement. Ils ont peu d'effets indésirables sauf la constipation (attention, aux syndromes occlusifs chez les personnes âgées).

Les anti-naupathiques

Dans le mal du transport, les informations vont du labyrinthe au centre du vomissement. Un seul neurotransmetteur assure la transmission des informations, c'est l'acétylcholine. Cependant, les anti-histaminiques ont été réalisés à partir des atropiniques, ils ont donc conservé des effets atropiniques.

les anti-histaminiques

Ils sont disponibles en auto-médication : Mercalm® et Nausicalm®. Ces médicaments sont sédatifs. Ils sont à prendre une heure avant le départ pour qu'ils fassent effet. Ils sont contre-indiqués chez la femme enceinte car on a une forte suspicion d'effets tératogènes.

les anti-cholinergiques

Scopoderm TTS® scopolamineDCI

C'est un dispositif trans-cutané à coller derrière l'oreille mais il a les contre-indications habituelles des atropiniques car il diffuse. Il peut agir sur de longue périodes (72h), mais les effets indésirables s'en trouvent donc prolongés.

Le vomissement est un signe d'appel, il faut toujours trouver la cause avant de le traiter.

Une occlusion intestinale peut donner des vomissements,

Une hypertension intra-crânienne peut donner des vomissements (urgence absolue)

En cas de gastro, il faut réhydrater. Les anti-émétiques sont un accompagnement et non un traitement.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion