Si l'on nous faisait cette question : Qui est-ce qui a enseigné aux hommes à se pourvoit des choses indispensables à la vie, à préparer leurs aliments, à se vêtir, à se construire des abris contre la rigueur des saisons, etc., etc. ? il n'est personne qui fut embarrassé pour répondre : C'est le besoin, la nécessité, c'est l'instinct de la conservation. Si l'on demande maintenant : Qui est-ce qui a inspiré à ces mêmes hommes l'aversion pour la douleur, la crainte de la maladie et de la mort , le désir d'éloigner ces lléaux non seulement de soi-même , mais encore de tous les êtres qui leur sont chers? nous répondrons avec la même assurance : C'est un instinct naturel irrésistible, instinct qui se fait sentir au sauvage du désert comme au citoyen des villes, au pauvre comme au riche , au philosophe comme à l'ignorant , sous la zone glaciale comme sous les feux de l'équateur. De là à l'invention de la médecine il n'y a qu'un pas, et nous allons voir comment il aété franchi. Cela nous sera d'autant plus facile que nous possédons un livre des plus anciens qui fournit sur cette matière des documents très positifs et très explicites : il nous suffira de l'extraire textuellement.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion