––>

La tendinite du genou ou tendinite rotulienne est une blessure commune ou une inflammation du tendon qui relie la rotule au tibia. La douleur peut être légère ou grave.

Tout le monde peut avoir une tendinite rotulienne. Mais elle est très courante chez les athlètes, en particulier ceux qui jouent au volleyball et au basketball. Environ 14,4% des joueurs de volleyball souffrent de tendinite du genou. La prévalence est encore plus élevée chez les meilleurs athlètes professionnels. On estime que 40 à 50% des joueurs de volleyball d’élite souffrent de tendinite rotulienne.

 

Ethiologie

 

La tendinite rotulienne provient d'un stress répétitif sur le genou, le plus souvent due à une utilisation abusive dans le sport ou l'exercice. Le stress répétitif sur le genou crée de minuscules déchirures dans le tendon qui, au fil du temps, s’enflamment et affaiblissent le tendon.

 

Les facteurs contributifs peuvent être:

 

  • des muscles des jambes serrées,

  • une force musculaire des jambes inégale,

  • des pieds,des chevilles et des jambes mal alignées,

  • l’obésité,

  • des chaussures insuffisamment rembourrées,

  • des surfaces de jeu trop dures,

  • des maladies chroniques qui affaiblissent les tendons.

 

Les athlètes sont plus à risque parce que la course, le saut et l’accroupissement mettent plus de force sur le tendon rotulien. Par exemple, la course à pied peut exercer une force pouvant atteindre cinq fois le poids du corps sur les genoux.

 

Les longues périodes d’entraînement sportif intense sont associées aux tendinites du genou. La fréquence des sauts constitue également un facteur de risque important pour les joueurs de volleyball amateurs.

 

Symptômes de la tendinite rotulienne

La douleur et la sensibilité à la base de la rotule sont généralement les premiers symptômes de la tendinite du genou. Il peut également y avoir un gonflement et une sensation de brûlure à la rotule. S'agenouiller ou se lever lorsque l’on est agenouillé peut être particulièrement douloureux.

 

Au début, la douleur peut être sporadique et ne survenir qu'après une activité physique. Plus le tendon est endommagé, plus la douleur peut s’aggraver. Elle peut interférer avec toute activité sportive, ainsi que les activités quotidiennes, telles que monter des escaliers ou rester assis dans une voiture.

 

Si la douleur ou l’enflure dure plus d’un jour ou deux il est souhaitable de consulter un médecin.

Diagnostic

Questionnaire :

 

  • activité physique,

  • symptômes ressentis

  • moments où les symptômes se manifestent,

  • moyens utilisés pour soulager la douleur.

 

Examen physique du genou et recherche des positions douloureuses, tests d’amplitude des mouvements du genou en pliant et en allongeant la jambe.

 

Des tests d'imagerie peuvent être prescrits pour examiner la rotule et le tendon afin de déterminer si le tendon ou les os sont endommagés. Ces tests peuvent également aider à éliminer d'autres causes possibles de la douleur, telles qu'une fracture.

 

Examens complémentaires :

 

  • radiographie pour examiner l'os afin d’écarter une fracture de la rotule ou un déplacement de la rotule,

  • IRM pour examiner le tendon et visualiser tout dommage aux tissus mous,

  • échographie pour examiner le tendon et identifier toute lésion des tissus mous.

 

Complications potentielles

 

Sans traitement médical, la tendinite rotulienne peut s'aggraver. Le tendon peut être endommagé plus gravement, limitant ainsi le fonctionnement au quotidien.

 

Reposer les jambes et arrêter une activité peut être difficiles sur le plan émotionnel pour les athlètes, en particulier. Ils peuvent ne pas vouloir arrêter de jouer, même si c'est douloureux. Pour les athlètes professionnels, la tendinite rotulienne peut causer un arrêt de la carrière si elle n'est pas traitée.

Plan de traitement classique

Le traitement dépend de la gravité de la blessure.

 

Les mesures conservatrices visant à réduire la douleur, à reposer la jambe, à étirer et à renforcer les muscles de la jambe constituent généralement la première ligne de traitement. Une période de repos contrôlée, durant laquelle toute activité qui exerce une force sur le genou est arrêtée est généralement prescrite.

 

Des médicaments en vente libre pour la réduction à court terme de la douleur et de l'inflammation parmi les suivants peuvent être prescrits:

  • ibuprofène

  • naproxène sodique

  • acétaminophène (Tylenol)

 

Si la douleur est sévère, une injection de corticostéroïde peut-être administrée dans la région entourant le tendon rotulien. Ceci est plus efficace pour réduire la douleur intense. Cependant, cela peut également affaiblir le tendon et éventuellement le rendre plus susceptible de se rompre. Il est donc important de réfléchir sérieusement à ce traitement et aux risques qui y sont associés.

 

Une autre façon d'administrer les corticostéroïde consiste à répandre le médicament sur le genou et à utiliser une faible charge électrique pour le faire pénétrer à travers la peau (iontophorèse).

Thérapie

L'objectif de la thérapie physique est de réduire la douleur et l'inflammation, ainsi que d'étirer et de renforcer les muscles des jambes et des cuisses.

 

Si la douleur est intense même lorsque la jambe est au repos, le médecin peut conseiller de porter un corset et d'utiliser des béquilles pendant un certain temps pour éviter de nouveaux dommages au tendon. Lorsque la douleur disparaît, il est possible de commencer les activités de physiothérapie.

 

Une séance de physiothérapie comprend généralement:

 

  • une période d'échauffement avec de la glace ou un massage pour les genoux ;

  • des exercices d'étirement,

  • des exercices de renforcement.

 

Le thérapeute peut également utiliser une échographie et une stimulation électrique pour soulager la douleur au genou. Une attelle au genou ou un ruban adhésif du genou peut aider à réduire la douleur et maintenir la rotule en place.

 

Le kinésithérapeute élabore un programme d’exercices qui peut comprendre les éléments suivants:

 

  • Des étirements.

  • Des exercices isométriques, où l’angle de l’articulation et la longueur du muscle restent fixes pendant les contractions (diminue la douleur).

  • Des exercices excentriques, qui sont des agenouillements effectués sur une planche inclinée à 25 degrés.

  • Des exercices de flexibilité pour la cuisse et le mollet.

 

Traitements alternatifs

Injection de plasma riche en plaquettes pour favoriser la guérison du tendon.

 

Parmi les autres traitements à l’étude à l’étude, citons les suivants:

 

  • Aiguilletage à sec guidé par ultrasons: ce processus crée de petits trous dans le tendon. C'est ce qu'on appelle la fenestration par aiguille sèche. On a constaté qu'elle soulageait la douleur et aidait à la guérison.

  • Injections de polidocanol: elles visent à rompre les nouveaux vaisseaux sanguins du tendon, associés à la douleur.

  • Injections guidées par ultrasons à haut volume: ceci vise également à casser de nouveaux vaisseaux sanguins sur le tendon.

  • Thermothérapie hyperthermique: elle utilise le chauffage des tissus profonds avec un dispositif de refroidissement à la surface de la peau pour soulager la douleur.

  • Traitement par ondes de choc extracorporelles: il a été prouvé que ce traitement réduisait la douleur sur une période allant jusqu'à deux ans.

 

Chirurgie

Lorsque d'autres traitements ne soulagent pas la douleur, une intervention chirurgicale peut être envisagé pour réparer le tendon rotulien.

 

La chirurgie traditionnelle consiste à ouvrir le genou pour racler la rotule et le tendon. Depuis quelque temps, la chirurgie arthroscopique est utilisée pour cette procédure. Cela n’implique que quatre petites incisions au genou et le temps de récupération est plus court.

 

Le temps de récupération après la chirurgie varie. Certains protocoles chirurgicaux conseillent l'immobilisation par un plâtre après l’opération. Une autre stratégie suggère qu’un programme d'exercices de rééducation agressif et immédiat donne de meilleurs résultats. Avec ce protocole, il est possible de reprendre une activité de haut niveau en trois mois à un an.

 

Le pronostic d’une tendinite rotulienne varie en fonction de la gravité de la blessure. Le sujet fait l’objet de recherches en cours, car il s’agit d’un phénomène si courant chez les coureurs et les autres athlètes. Il existe de nombreuses opinions sur ce qui fonctionne le mieux pour la réadaptation.

 

Pour certains athlètes, la maladie peut être chronique. Pour d’autres, la thérapie permet de retrouver un fonctionnement normal et sportif.

 

La guérison des blessures légères peut durer 3 semaines, tandis que les blessures plus graves peuvent nécessiter 6 à 8 mois ou plus.

 

Les facteurs importants du rétablissement sont les suivants:

 

  • le suivi du programme de rééducation et l’exercice régulier,

  • la reprise progressive de l’activité sportive en faisant attention à la douleur et à la prise de repos si nécessaire

  • l’utilisation de médicaments et de glace pour aider à soulager la douleur.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion