L'Aspergillus est cosmopolite, c'est une moisissure, elle est très répandue.

Chez le sujet sain épuration bronchopulmonaire (épithélium cilié, mucus, acrophages alvéolaires et PNN).

Chez le sujet neutropénique l'absence d'épuration par les macrophages entraine le développement de spores (thermophiles). C’est un donc un parasite opportuniste.

Aspergillus fumigatus +++    s’accomode de températures élevées (37°C) il est donc plus pathogène que les autres (A. flavus, A. niger, A. nidulans)

Agent pathogène

Aspergillus :

  • filamenteux
  • la tête aspergillaire  est constituée d’une vésicule , de phialides et de spores.
 Des phialides vont sortir une multitude de spores qui peuvent être contaminants.
 

Epidémiologie

Contamination

Réservoir

  • matières organiques en décomposition (compost),
  • le sol,
  • poussières....
Contamination par inhalation de spores
Plus la taille des spores est petite plus elles vont loin dans l’appareil respiratoire. La maladie est d’autant plus grave que les alvéoles pulmonaires sont atteintes.
 

Facteurs favorisants

  • Neutropénie si inférieure à 500/mm3 risque important.
  • Anomalie de la fonction des PN ou Macrophages (phagocytose en particulier).
  • Corticothérapie au long cours.
  • Cavité résiduelle en relation avec les bronches. Chez les anciens tuberculeux l’aspergilus se loge dans la caverne et s’y développe. Plus il a de spores plus le risque est important.
  • Abondance des spores dans l'environnement. 

Clinique

Variée
 

Aspergillus en tant qu’allergène

Asthme Aspergilaire (AA)
Rare
Atopiques (terrain allergique), hypersensibilité immédiate IgE (anti aspergillus), PNE (hyperéosinophillie) ; signes cliniques immédiats.
Il y a souvent polysensibilisation (pas seulement l’aspergillus)
 

Alvéolite Allergique Extrinsèque (AAE)

  • Rare
  • Non atopique (il n’y a pas de terrain allergique au départ).
  • Inhalation intense et répétée souvent liée à la profession.
  • Toux sèche chronique ± fièvre, dyspnée, fatigabilité
  • Hypersensibilitée semi-retardée quelques heures après (4 à 10 heures), anticoprs précipitants IgG anti aspergillus, pas d’IgE, pas d’hyper éosinophilie. 

Aspergillose Broncho Pulmonaire Allergique(ABPA)

  • Fait le lien entre allergie et infection.
  • C’est la Maladie de Hinson et Pepys
  • Atopique, asthme chronique, mucoviscidose...
  • L’inhalation répétée spores entraine une colonisation trachéo-bronchique qui provoque une broncho-pneumopathie associant hypersensensibilité immédiate (IgE, PNE) et semi-retardée (anticorps précipitants).
  • Toux asthmatiforme, fièvre en début d’infection, expectorations muco-purulentes montrant la présence d’aspergillus (filaments).
  • La radio pulmonaire est non typique avec un infiltrat bilatéral.
  • Diagnostic : clinique, radiologique, biologique, immunologique.
 

Aspergillus en tant qu’agent infectieux

Aspergilus dans les infections chronique non invasives

Aspergillome pulmonaire (intracavitaire)

  • Colonisation d'une cavité cicatricielle : nécrose de cancer bronchique, emphysème, tuberculeux…
  • Aspergillus fumigatus +++
  • Truffe aspergillaire (proliféation d’aspergillus), unique le plus souvent.
  • Toux chronique, hémoptysie.
  • Pas de tendance à la dissémination hématogène RP +++ : grelot + croissant gazeux oxx
  • Examen mycologique et sérologie positive en général car l’infection étant localisée il arrive qu’il n’y ait pas stimulation du système immunitaire. 

Bronchite Aspergillaire muco-membraneuse

  • Rare.
  • Chez le sujet sain. Peut être du à une perturbation de la défense macrophagique ?
  • Infection mycélienne à la surface des bronches entraine une obstruction.
  • Toux, fièvre, dyspnée, "moules" (filaments mycéliens, crachats muco-purulents avec des petits grains noirs)

Localisations autres que pulmonaires

 

ORL:

Aspergilloses sinusiennes ; sinus maxillaire étiologie dentaire sinusite chronique truffe par filaments mycéliens.

Otomycoses ; atteinte du conduit auditif externe lors d’un traumatisme.

Aspergillose  niger

Aspergilloses ophtalmiques :

kératites (post-traumatique ++)

Aspergilloses cutanées :

Grands brûlés ; il sufit qu’une spore se dépose pour pénétrer

Onyxis aspergillaires :

Exiger Examen direct (ED) +, culture pure et répétée

aspergilloses après acte médico-chirurgical :

exemple : spondylodiscite post infiltration

Aspergillus dans les infections invasives

 

Aspergillose Pulmonaire Invasive (API)

 

Risque lié à profondeur et durée de la neutropénie

Transplantés (poumon +++, m. o.)

Développement du champignon dans le parenchyme pulmonaire.

Tendance a la dissémination hématogène.

Hémoptysie.

RP : opacités arrondies entourées d'un halo.

Sérologie : faux négatifs (ID)

Ex mycologique : LEA (biopsie) : fil. + culture

Sombre pronostic

A éviter : sources de spores

- Travaux à proximité

- Epices, plantes en pot, fleurs...

Aspergillose semi-invasive

(Aspergillose nécrosante chronique)

terrain = drainage insuffisant des bronches

sur Broncho-Pneumopathies Obstructives chroniques(BPCO)

Surveillance mycologique

 

Diagnostic biologique

Prélèvements

Expectorations, aspiration, LBA, curetage sinusien, écouvillon

Oreille externe, prélèvement cutané ...

Dans tous les cas faire preuve de prudence, l’atmosphère contient des spores.

 

Examen direct

  • Filaments +++ (têtes asp. exceptionnel)
  • abondance
  • origine du prélèvement

Culture :

2 à 10 jours

Le résultat est toujours à interpréter en fonction de l'examen direct (ED) et de l'abondance.

Diagnostic sérologique

Recherche d'anticorps :

  • IgE spécifiques
  • anticorps précipitants (IgG = précipitines)

TK de diffusion et précipitation en gélose : les plus utilisée

Inconvénient faux négatif si ID +++
 
Recherche d'antigènes circulants :
 

=>Aspergilloses invasives

 

Traitements 

Aspergilloses allergiques :

  • enquête aéromycologique
  • éviction
  • corticothérapie 

Aspergilloses infections :

  • Aspergillome : chirurgical (lobectomie) + Amphotéricine B

Aspergillose invasive :

  • Ampho B (IV) ou Itraconazole (relai)

Aspergillose cutanée : 

  • poudre amphotéricine B diluée

Otomycose :

  • curetage + imidazolés locaux

Sinusienne :

  • curetage +++

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion