On distingue deux espèces de squelettes le squelette naturel et le squelette artificiel. Le squelette naturel est celui dont les différentes pièces restent unies par leurs ligaments. On appelle squelette artificiel celui où ces mêmes pièces sont maintenues en présence par des liens étrangers à l'organisme, des fils métalliques le plus souvent. Ce dernier est assurément le plus commode pour l'étude analytique des os, en ce qu'il permet de voir les surfaces articulaires.

Constitution du squelette humain

squelette humainLe squelette humain se compose essentiellement d'une longue colonne, la colonne vertébrale, placée verticalement sur la ligne médiane et constituée par une série d'éléments superposés et similaires, les vertèbres. Cette colonne se renne à son extrémité supérieure pour former le crâne son extrémité inférieure, au contraire, s'atténue et s'effile pour former le sacrum et le coccyx, rudiment de la queue des animaux.

A la partie antérieure et inférieure du crâne s'applique un massif osseux fort complexe, la face, auquel on peut rattacher l'os hyoïde, à titre d'annexe.

De la partie moyenne de la colonne précitée se détachent latéralement une série régulière d'arcs osseux, les côtes. Ces arcs, au nombre de vingt-quatre, douze de chaque côté, se dirigent en avant pour venir sur la ligne médiane, s'articuler avec une nouvelle colonne, la colonne sternale ou sternum. Les côtes, de concert avec les deux colonnes vertébrale et sternale, circonscrivent une vaste enceinte découpée à jour, le thorax.

La partie supérieure du thorax est entourée par deux os, la clavicule et la scapula ils forment à eux deux ce qu'on est convenu d'appeler la ceinture thoracique. A cette ceinture se trouvent appendus latéralement une série de leviers qui s'articulent tes uns aux autres et dont l'ensemble constitue le membre supérieur ou thoracique.

De même, de la partie inférieure de la colonne vertébrale nous voyons s'échapper, sous forme de larges ailes, deux pièces osseuses, remarquables à la fois par leur solidité et leurs dimensions, les os coxaux. Articulés l'un avec l'autre sur la ligne médiane antérieure, les os coxaux s'unissent en arrière avec le sacrum et le coccyx et circonscrivent ainsi, avec ces deux derniers os, une nouvelle enceinte, le bassin. L'ensemble des os coxaux constitue la ceinture pelvienne, sur les côtés de laquelle s'implantent les membres inférieurs ou pelviens.

On considère avec raison les ceintures thoracique et pelvienne comme n'étant que les premiers segments des membres. D'autre part, l'anatomie philosophique a démontré depuis longtemps que les cotes et le sternum ne sont que de simples éléments vertébraux et pendant longtemps encore les anatomistes, après Goethe et Oken, ont rattaché au type de la vertèbre les différentes pièces osseuses qui entrent dans la constitution du crâne et de la face. Si cette dernière assertion pouvait être maintenue dans toute sa rigueur (nous verrons malheureusement qu'il n'en est pas ainsi !), nous arriverions à cette définition bien simple du squelette humain le squelette n'est autre chose qu'une série de vertèbres superposées; portant stérilement deux paires d'appendices ou membres.

Nombre des os

Le squelette d'un sujet adulte, âge de trente à trente- cinq ans par exemple, nous présente 208 os, savoir :

  Côté droit Ligne médiane Côté gauche Total
Colonne vertébrale   24   24
Sacrum   1   1
Coccyx   1   1
Crâne 2 4 2 8
Face 6 2 6 14
Os hyoïde   1   1
Osselets de l’ouïe 4   4 8
Côtes 12   12 24
Sternum   1   1
Membre supérieur 32   32 64
Membre inférieur 31   31 62
total 87 34 87 208

Dans ce nombre ne sont pas compris les os surnuméraires du crâne ou os wormiens, ni les petits os sésamoïdes du pied et de la main.

Le nombre des pièces du squelette, qui est de 208 chez l'adulte, peut diminuer et diminue même chez le vieillard, par suite de la soudure de deux os Par contre, ce nombre est plus considérable dans le jeune âge que dans l'âge adulte, parce qu'un certain nombre d'os sont primitivement constitués par plusieurs pièces distinctes tel est le frontal, qui se compose primitivement de deux moitiés symétriques tel est encore l'os coxal, qui comprend primitivement trois os distincts, l'ilion, le pubis et l'ischion, etc.

Direction des os

Les os nous offrent à considérer une direction absolue et une direction relative :

Direction absolue

La direction absolue d'un os est celle que cet os présente en lui-même, je veux dire lorsqu'il est considéré isolément et dans n'importe quelle situation. A ce point de vue, nous avons des os rectilignes, comme le péroné des os incurvés en arc, comme les côtes des os contournés en S italique, comme la clavicule des os tordus sur leur axe, comme l'humérus, etc., etc.

Direction relative

La direction relative d'un os est celle qu'il présente lorsqu'il est en place sur un sujet en position debout. Dans cette nouvelle condition, l'os est, suivant le cas, vertical, horizontal, oblique :

La direction verticale et la direction horizontale n'ont pas besoin d'une longue définition tout os est vertical quand il est dirigé parallèlement au plan vertical de même, tout os est horizontal quand il est parallèle au plan homonyme.

Quant à la direction oblique, elle présente les plus grandes variétés et pour bien la définir, il faut la considérer par rapport aux six plans suivants :

1° le plan médian ou sagittal, plan vertical et antéro-postérieur passant par la ligne médiane ou, si l'on veut, par la suture sagittale

2° le plan latéral, plan vertical et antéro-postérieur, parallèle au précédent par conséquent, tangent au côté gauche ou au côté droit du sujet

3° le plan antérieur, plan vertical et transversal, passant par la face antérieure du sujet

4° le plan postérieur également vertical et transversal, passant par sa face postérieure ;

5° le plan supérieur, horizontal, tangent à la partie la plus élevée de la tête

6° le plan inférieur, horizontal comme le précédent passant par la plante des pieds.

Ainsi, pour donner un exemple, prenons le radius son extrémité inférieure étant plus éloignée du plan médian que son extrémité supérieure, nous dirons que cet os se dirige obliquement du plan supérieur vers le plan inférieur et du plan médian vers te pian latéral, ou, plus simplement, qu'il est oblique de haut en bas et de dedans en dehors. Considérons maintenant les cotes qui ont une direction encore plus compliquée : leur extrémité antérieure étant à. la fois plus rapprochée du plan antérieur et du plan inférieur que leur extrémité postérieure, nous définirons leur direction en disant qu'elles sont obliques de dedans en dehors, d'arrière en avant et de haut en bas.

Dans l'énumération des différents plans sur lesquels s'incline un os donné, il est indifférent de prendre pour point de déport l'une ou l'autre de ces deux extrémités ainsi au lieu de dire que le fémur est oblique de haut en bas et de dehors en dedans, on peut tout aussi bien dire, en partant de son extrémité inférieure, qu'il est oblique de bas en haut et de dedans en dehors. Mais il est indispensable, l'énumération une fois commencée, de procéder toujours dans le même sens, je veux dire de partir toujours de la même extrémité pour se rendre à l'extrémité opposée.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion