Index de l'article

L'os occipital (anglais : the occipital bone) est situé dans la partie postérieure et inférieure du crâne, à une forme de trapèze incurvé sur lui-même. Il est percé par une grande ouverture ovale, le foramen magnum, par lequel la cavité crânienne communique avec le canal vertébral.

La partie incurvée en arrière du foramen magnum  est appelée la squama ; le morceau épais et légèrement quadrilatéral devant le foramen s'appelle la partie basilaire, tandis que de chaque côté le foramen est bordé par les parties latérales.

La squama (squama occipitalis), située au-dessus et en arrière du foramen magnum, est courbée de haut en bas et d'un côté à l'autre.

Les faces de l’occipital

 

 

Face externe de l'occipital 

 

La face externe de l’occipital

Elle est convexe et présente entre le sommet de l'os et le foramen magnum une proéminence, la protubérance occipitale externe qui est facilement palpable. Dans le prolongement de la protubérance occipitale externe, on trouve deux lignes incurvées de chaque côté, une au-dessus de l'autre. La plus haute située, souvent faiblement marquée, est appelé la ligne nuchale suprême, et l’aponévrose épicrânienne y est attachée, l’autre se nomme la ligne nuchale supérieure. Cette partie de la squama qui se trouve au-dessus des lignes nuchales les plus élevées est appelée le planum occipital, et est couverte par le muscle occipital ; le planum nuchal, est rugueux et irrégulier pour l'attachement de plusieurs muscles. De la protubérance occipitale externe une arête ou une crête, la ligne nuchale médiane, souvent faiblement marquée, descend dans le foramen magnum, et donne les moyens d’insertion au ligament nuchal ; à partir du milieu de cette ligne et traversant la surface nuchale se situe la ligne nuchale inférieure. Plusieurs muscles sont attachés à la surface externe du squama, ainsi : la ligne nuchale supérieure  (ligne courbe occipitale supérieure) donne l'origine au muscle occipital et au trapèze, et l'insertion à la tête du muscle sterno-cléido-mastoïdien et du Splénius : dans la surface entre les lignes nuchale supérieures et inférieures le capitis de Semispinalis et le supérieur de capitis d'Obliquus sont insérés, alors que la ligne nuchal inférieure et le secteur au-dessous de lui reçoivent les insertions des posteriores de capitis de Recti principaux et mineurs. La membrane atlanto-occipital postérieure est attachée autour de la pièce postéro-latérale du foramen magnum, juste en dehors de la marge du foramen.

 

La face interne de l’occipital

 

Face interne de l'occipital.

La face interne est profondément concave et divisée en quatre fosses par une éminence cruciforme. Le deux fosses supérieures sont triangulaire et logent les lobes occipitaux du cerveau ; les deux inférieures sont quadrilatères et s’adaptent aux hémisphères du cervelet. La protubérance occipitale interne se situe a l'intersection des quatre divisions de l'éminence cruciforme. A partir de cette protubérance la division supérieure de l'éminence cruciforme va à l'angle supérieur de l'os, et d'un côté (généralement la droite) se trouve une cannelure profonde, la sulcature sagittale, qui loge la partie supérieure  du sinus sagittal supérieur ; aux marges de cette sulcature est attaché la faux du cerveau. La division inférieure de l'éminence cruciforme est en avant, et est appelée la crête occipitale interne ; elle bifurque près du foramen magnum et donne l'attachement à la faux cérébelleuse ; dans la marge jointe de ce falx est le sinus occipital, qui est parfois reproduit. Dans la partie supérieure de la crête occipital interne, une petite dépression (sillon) est parfois distinguable ; ce se nomme le vallécule du cervelet puisqu'il est occupé par une partie du vermis du cervelet. Les cannelures transversales, une de chaque côté, s'étendent de la protubérance occipital interne aux angles latéraux de l'os ; ces cannelures adaptent aux sinus transversaux, et leurs marges en avant donnent l'attache à la tente du cervelet. La cannelure du côté droit est habituellement plus grande que celle du côté gauche, et est continue avec celle du sinus sagittal supérieur. Les exceptions à cette condition sont, cependant, peu fréquentes ; la gauche peut être plus grande que la droite ou les deux peuvent être presque égales en taille. L'angle de l'union des sinus sagittaux et transversaux supérieurs est appelé le confluent des sinus (Herophili torcular ), et sa position est indiquée par une dépression située d'un côté ou l’autre de la protubérance.

Pièces latérales (pars lateralis)

Elles sont situés sur les côtés du foramen magnum ; sur leurs faces inférieures se trouvent les condyles pour l'articulation avec les facettes supérieures de l'atlas. Les condyles sont ovales ou réniformes, et leurs extrémités antérieures, dirigées en avant et médial, sont plus étroits ensemble que leur postérieur, et entament sur la partie basilaire de l'os ; les extrémités postérieures se prolongent de nouveau au niveau du milieu du foramen magnum. Les surfaces articulaires des condyles sont convexes de l’avant vers l'arrière et d'un côté à l'autre, et se dirigent de haut en bas et latéralement. À leurs marges sont attachés les capsules des articulations atlantoöccipital, et du côté médial de chacune est une impression ou un tubercule rugueuse pour le ligament alaire. À la base de l'un ou l'autre condyle l'os est percé un tunnel par un canal court, le canal hypoglosse (foramen antérieur de condyloid). Ceci commence sur la surface crânienne de l'os immédiatement au-dessus du foramen magnum, et est dirigé en latéral et vers l'avant au-dessus du condyle. Il peut se diviser partiellement ou complètement en deux par un spicule d'os ; il donne la sortie au nerf cérébral hypoglosse ou douzième, et à l'entrée à une branche méningitique de l'artère pharyngée croissante. Derrière l'un ou l'autre condyle est une dépression, la tombe de condyloid, qui reçoit la marge postérieure de la facette supérieure de l'atlas quand la tête est pliée vers l'arrière ; le plancher de cette tombe est parfois perforé par le canal de condyloid, par lequel une veine d'émissaire passe du sinus transversal. Le lateralward se prolongeant de la moitié postérieure du condyle est un plat quadrilatéral d'os, le processus jugulaire, excavé dans l'avant par l'entaille jugulaire, qui, dans le crâne articulé, fait partie postérieure du foramen jugulaire. L'entaille jugulaire peut être divisée en deux par un spicule osseux, le processus intrajugular, qui projette le lateralward au-dessus du canal hypoglosse. La surface de dessous du processus jugulaire est rugueuse, et donne l'attachement au muscle de lateralis de capitis de rectus et au ligament atlanto-occipital latéral ; de cette surface une éminence, le processus paramastoidien, projette parfois en bas, et peut être de la longueur suffisante à atteindre, et s'articule avec, le processus transversal de l'atlas. Latéralement le processus jugulaire présente un quadrilatère approximatif ou un secteur triangulaire qui est joint à la surface jugulaire de l'os temporal par une lame de cartilage ; à l'âge de vingt-cinq ans cette lame tend à s'ossifier.

L'extrados de la partie latérale présente une éminence ovale, le tubercule jugulaire, qui recouvre le canal hypoglosse et est parfois croisé par une cannelure oblique pour le glossopharyngeal, vagus, et les nerfs accessoires. Sur l'extrados du processus jugulaire est une cannelure profonde qui courbe le medialward et expédie et est continue avec l'entaille jugulaire. Cette cannelure loge la partie terminale du sinus transversal, et l'ouverture dans elle, près de sa marge médiale, est l'orifice du canal de condyloid.

Partie basilaire (pièce basilaire de pairs basilaris).-Elle se prolonge en avant et vers le haut du foramen magnum, et présente en avant par un secteur dont le contour est plus ou moins quadrilatère. Chez le sujet jeune ce secteur est rugueux et inégal, et est joint au corps du sphénoide par une lame de cartilage. Après vingt-cinq ans cette lame cartilagineuse est ossifiée, et la forme occipital et de sphenoid un os continu.

Surfaces : Environ 1 centimètre en avant du foramen magnum, se trouve le tubercule pharyngeal qui donne attachement au raphé fibreux du pharynx. De chaque côté de la ligne moyenne le capitis de Longus et le capitis de rectus antérieur sont insérés, et immédiatement devant le foramen magnum la membrane atlanto-occipital antérieure est attachée.

L'extrados présente une large gouttière, peu profonde qui incline ascendant et l'expédie du foramen magnum ; il soutient l'oblongata de médulle, et s'approche de la marge du foramen magnum donne attache à la membrane tectoriale. Sur les marges latérales de cette surface se trouvent les petites gouttières pour les sinus pétreux inférieurs.

Le foramen magnum

Le foramen magnum est une grande ouverture ovale avec son long diamètre antéropostérieur ; il est plus large en arrière qu'en avant où il est entamé au moment par les condyles. Il transmet l'oblongata de médulle et ses membranes, les nerfs accessoires, les artères vertébrales, les artères spinales antérieures et postérieures, et les ligaments de tectoria et d'alar de membrana.

Angles

L’angle supérieur

L'angle supérieur de l'os occipital s’articule avec les angles occipitaux des os pariétaux et, dans le crâne du fœtus, correspond à la position des la fontanelle postérieure. L'angle inférieur se confond avec le corps du sphénoïde.

Les angles latéraux

Ils sont situés aux extrémités des cannelures pour les sinus transversaux : chacun est reçu dans l'intervalle entre l'angle de mastoïde de la pièce pariétale et de mastoid du temporal.

Bords

Ils s'étendent du supérieur aux angles latéraux : ils sont profondément dentelées pour l'articulation avec les bords pariétaux de l'occipital, et forment par cette union la suture lambdoidale. Les frontières inférieures s'étendent des angles latéraux avec l'angle inférieur ; la moitié supérieure de chacune s'articule avec la partie du mastoide correspondante du temporal, la moitié inférieure à la pièce petrous du même os. Ces deux parties de la frontière inférieure sont séparées les uns des autres par le processus jugulaire, l'entaille sur la surface antérieure de quelles formes la partie postérieure du foramen jugulaire. d'Occipital à la naissance.

Structure

L'occipital, comme l'autre crânien les tables externes et intérieures, entre lesquelles est le tissu ou le diploë cancellous ; l'os est particulièrement épais aux arêtes, aux protubérances, aux condyles, et à la partie antérieure de la partie basilaire ; dans le fossæ inférieur il est mince, semi transparent, et indigent du diploë. 

Ossification

L'occipitale de planum du squama est développé dans la membrane, et peut rester séparé durant toute la vie où il constitue l'os inter pariétal ; le reste de l'os est développé dans le cartilage. Le nombre de noyaux pour l'occipitale de planum est habituellement donné comme quatre, deux apparaissant près de la ligne moyenne au sujet du deuxième mois, et des deux certaines petites distances de la ligne moyenne au sujet du troisième mois de la vie foetale. Le nuchale de planum du squama est ossifié de deux centres, qui apparaissent au sujet de la septième semaine de la vie foetale et unissent bientôt pour former une d'une seule pièce. L'union des parties supérieures et inférieures du squama a lieu en le troisième mois de la vie foetale. Un centre occasionnel (Kerckring) apparaît dans la marge postérieure du magnum de foramen pendant le cinquième mois ; ceci forme un ossicle séparé (parfois double) qui unit au reste du squama avant naissance. Chacune des pièces latérales commence à s'ossifier d'un centre simple pendant la huitième semaine de la vie foetale. La partie basilaire est ossifiée de deux centres, un devant l'autre ; ceux-ci apparaissent au sujet de la sixième semaine de la vie foetale et fusionnent rapidement. Le mail 26 déclare que l'occipitale de planum est ossifié de deux centres et de la partie basilaire d'un. Au sujet de la quatrième année le squama et les deux parties latérales unissent, et au sujet de la sixième année l'os se compose d'une d'une seule pièce. Entre les dix-huitième et vingt-cinquièmes années les occipital et le sphénoide deviennent unis, formant un os simple.

Articulations

L'occipital s’articule avec six os : les deux pariétaux, les deux temporaux, le sphénoïde, et l'atlas.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion