Index de l'article

Le sternum (anglais : sternum) est un os ovale et aplati, formant la portion centrale du mur antérieur du thorax. Son extrémité supérieure soutient les clavicules, et ses bords s’articulent avec les cartilages des sept premières paires de côtes. Il est constitué de trois parties, appelées de haut en bas, le manubrium, le corps, et le processus xiphoïde. 

 Dans sa position normale, l’os est incliné obliquement de haut, en bas vers l'avant. Il est légèrement convexe en arrière et concave en avant ; large en haut, se rétrécissant au point de jonction entre le manubrium et le corps, après quoi il s’élargit vers le bas jusqu’au milieu du corps, pour se rétrécir alors jusqu’à son extrémité inférieure. Sa longueur moyenne chez l'adulte est d’environ 17 centimètres, et est un peu plus grand chez l’homme que chez la femme.

Face antérieure du sternum Face antérieure du sternum, insertions musculaires.

 

Manubrium

 

Le manubrium est large et épais de forme légèrement quadrangulaire, étroit à sa jonction avec le corps.

Faces du manubrium sternal

La face antérieure du manubrium sternal, est convexe d'un côté à l'autre, concave de haut en bas, lisse, et donne des insertions de chaque côté aux origines sternales du muscle grand pectoral et du muscle sterno-cléido-mastoïdien. Parfois, les arêtes limitant les insertions de ces muscles sont très distinctes.

Sa face postérieure, concave et lisse, donne insertion de chaque côté au muscle sterno-hyoïdien et au muscle sterno-thyroïdien.

Bords du manubrium

Le bord supérieure du manubrium est le plus épais et présente au centre l'incisure jugulaire ; de chaque côté de l'incisure jugulaire, une surface articulaire ovale, dirigée vers le haut, en arrière, et latéralement, s'articule avec l'extrémité sternale de la clavicule.

Le bord inférieur, ovale et rugueux, est couvert à l’état frais d’une couche mince de cartilage, pour l'articulation avec le corps.

Les bords latéraux sont marqués en haut par une dépression pour le premier cartilage costal, et en bas par une petite facette, qui, avec une facette semblable sur l'angle supérieur du corps, forme une entaille pour la réception du cartilage costal de la deuxième cote. Entre la dépression pour le premier cartilage costal et la demi-facette pour le second, se trouve un étroit bord incurvé, qui descend du haut vers le bas en médial.

Corps du sternum

Le corps, considérablement plus long, et plus étroit que le manubrium, atteint sa plus grande largeur près de l'extrémité inférieure.

Faces du corps

Sa face antérieure est presque plate. Elle est dirigée vers le haut et l’avant, elle est marquée par trois arêtes transversales qui croisent l'os en regard du tiers, du quart, et des cinquièmes dépressions articulaires. Elle donne des insertions de chaque côté à l'origine sternale du muscle grand pectoral. À la jonction des troisième et quatrièmes morceaux du corps on observe parfois un orifice, le foramen sternal, de taille et de forme variables.

La face postérieure, légèrement concave, est également marquée par trois lignes transversales, moins distinctes, que celles de devant ; qui donnent dans sa partie inférieure, de chaque côté, l'origine du muscle triangulaire du sternum.

Bords du corps du sternum

Le bord supérieur est ovale et s’articule avec le manubrium, la jonction des deux formant l'angle de Louis.

Le bord inférieur est étroit, et s’articule avec le processus xiphoïde.

Chaque bord latéral, a à son angle supérieur, une petite facette, qui avec une facette semblable située sur le manubrium, forme une cavité pour le cartilage de la deuxième côte ; au-dessous, quatre dépressions angulaires reçoivent les cartilages de la troisième, quatrième, cinquième, et sixième côte, alors que l'angle inférieur a une petite facette, qui, avec son homologue sur le processus xiphoïde, forme une entaille pour le cartilage de la septième côte. Ces dépressions articulaires sont séparées par une série d'intervalles interarticulaires incurvés, qui diminuent de longueur de haut en bas, et correspondent aux espaces intercostaux. La plupart des cartilages appartenant aux côtes vraies, sont articulés avec le sternum.

Processus xiphoïde

Le processus xiphoïde est le plus petit des trois morceaux : il est mince et ovale, de structure cartilagineuse au départ, et plus ou moins ossifié à sa partie supérieure chez l'adulte.

Faces du processus xiphoïde.

Sa face antérieure donne des insertions de chaque côté au ligament antérieur costoxiphoïdien et à une petite partie du muscle grand droit de l’abdomen.

Sa face postérieure, au ligament postérieur costoxiphoïdien et à certaines des fibres du diaphragme et du muscle transverse de l’abdomen, ses bords latéraux, aux aponévroses des muscles abdominaux. Au-dessus, il s’articule avec l'extrémité inférieure du corps, et sur l'avant de chaque angle supérieur présente une facette pour une partie du cartilage de la septième côte ; au-dessous, son extrémité aiguë, donne attache à la ligne blanche. Le processus xiphoïde est de forme très variable ; il peut être large et aminci, bifide, perforé, incurvé, ou dirigé d’un côté ou l’autre.

Structure du sternum

Le sternum se compose de tissu spongieux, fortement vasculaire, couvert par une couche mince d'os compact qui est plus épais dans le manubrium entre les facettes articulaires pour les clavicules.

Ossification du sternum

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion