Index de l'article

­La colonne dorsale est formée de douze vertèbres qui ont pour caractère commun de s'articuler avec des arcs osseux, les côtes.

­­ ­

 

­

La vertèbre thoracique type

 

On décrit une vertèbre type qui correspond aux vertèbres moyennes de la région, à celles comprises entre la deuxième et la dixième.

 

Corps de la vertèbre thoracique type

 

Le volume du corps, double de celui des vertèbres cervicales, s'accroît de la première à la dernière. Le diamètre sagittal augmente aussi de haut en bas, de telle sorte que, inférieur au diamètre transversal sur les premières dorsales, il lui est à peu près égal sur les dernières.

 

Les faces ont la forme d'un cadre échancré en arrière, elles se continuent en dehors avec de petites facettes, lisses, sur les parties latérales de la circonférence. La surface circonférentielle du corps est excavée en gouttière transversale, d'autant plus haute que l'on a affaire à une vertèbre plus inférieure ; sur ses parties latérales, on trouve, immédiatement en avant des pédicules, deux petites facettes, lisses : ce sont les facettes costales, situées, l'une près du bord supérieur, l'autre près du bord inférieur du corps vertébral. Elles forment avec les facettes costales des vertèbres voisines des angles rentrants, dont le sommet répond aux ménisques Intervertébraux, et qui logent la tête des côtes. La facette supérieure regarde en haut et en dehors concave dans le sens antéropostérieur, convexe ou plane dans le sens vertical, elle se prolonge un peu sur la face externe du pédicule, et sur la face supérieure du corps elle est limitée par un bourrelet osseux, très saillant en bas et en avant. La facette inférieure est à l'extrémité d'un tubercule saillant, le tubercule latéral elle regarde en bas et légèrement en dehors: de forme triangulaire, à sommet postérieur, elle est plane ou légèrement convexe elle se continue le plus souvent sur la face inférieure du corps.

 

A mesure que l'on descend vers les lombes, les facettes costales se rapprochent des pédicules.

 

Pédicules de la vertèbre thoracique type

 

Ils se détachent de la moitié supérieure des angles du corps vertébral. Aplatis dans le sens transversal, ils ont un bord supérieur légèrement concave en haut, formant le plancher du canal de conjugaison, et un bord inférieur, très fortement concave en bas, qui en forme le toit. De la concavité du bord inférieur des pédicules et de leur implantation sur la moitié supérieure du corps, il résulte que le canal de conjugaison est presque complètement formé aux dépens de la vertèbre sus-jacente.

 

Lames de la vertèbre thoracique type

 

Elles sont épaisses ; d'abord transversalement dirigées, elles convergent ensuite en arrière et en bas pour former par leur union l'apophyse épineuse.

 

Leur hauteur est sensiblement égale à leur largeur.

 

La face antérieure est divisée en deux portions une supérieure, lisse ; une inférieure, hérissée de rugosités par l'insertion des ligaments jaunes; cette insertion ne descend pas jusqu'au bord inférieur, qui, comme à la région cervicale, est libre et ne donne pas attache aux ligaments.

 

Leurs bords supérieurs, obliquement descendants, se réunissent en forme de V prolongé en haut et de chaque côté par les apophyses articulaires supérieures : ils sont épais et échancrés par l'insertion des ligaments jaunes.

 

Apophyse épineuse de la vertèbre thoracique type

 

Elle est longue, prismatique triangulaire, et dirigée en bas et en arrière. Le bord supérieur est tranchant, le bord inférieur est creusé en gouttière. Les faces, rugueuses, sont d'autant plus étroites qu'on se rapproche davantage du sommet. Le sommet présente un gros tubercule, qui donne insertion aux muscles de la masse commune et au ligament sus-épineux.

 

Apophyses transverses de la vertèbre thoracique type

 

Elles naissent de l'extrémité postérieure des pédicules, et de l'extrémité antérieure des lames : elles ne se continuent donc pas avec le corps, mais avec les lames.

 

Elles sont remarquables par leur volume et par leur direction oblique de dedans en dehors et un peu d'avant en arrière. Leur face antérieure se continue en dedans avec la face externe des pédicules. Leur face postérieure est rugueuse, tuberculeuse, souvent divisée en deux par une crête transversale elle donne insertion aux muscles des gouttières vertébrales.

 

Leur bord supérieur, épais et rugueux, donne attache aux muscles intertransversaires. Leur bord inférieur, rugueux dans sa moitié externe par l'insertion des muscles intertransversaires, présente dans sa moitié interne une petite gouttière qui loge les branches spinales des artères intercostales. Le sommet présente en avant une petite facette articulaire concave, allongée transversalement, entourée d'un bourrelet rugueux et destinée à s'articuler avec la facette que porte l'angle des côtes. Sur les premières dorsales, ces facettes sont dirigées en dehors et en avant sur les dernières, elles sont plus petites, plus planes, et elles regardent légèrement en haut.

 

Apophyses articulaires de la vertèbre thoracique type

 

Supérieures

 

Nées de la partie supérieure et antérieure des lames et de la partie supérieure des pédicules, elles sont situées en avant et au-dessus des apophyses transverses. Elles s'implantent par une forte racine, sorte d'arc-boutant, qui continue le bord supérieur des pédicules. Leur face postérieure présente une surface articulaire de forme à peu près circulaire, plane, limitée par un bourrelet rugueux, cette surface regarde en arrière et légèrement en dehors et en haut. Par leur face elles contribuent à. former le canal de conjugaison qui est dirigé en dehors, en haut t et en avant. Dans l'angle formé par le bord externe de l'apophyse articulaire supérieure et la racine de l'apophyse transverse, on trouve souvent une gouttière veineuse.

 

Inférieures

 

A proprement parler, elles n'existent pas à. l'état d'apophyses ce sont de simples facettes articulaires, saillantes à la partie externe de lu face antérieure des lames elles sont planes et à peu près circulaires elles regardent surtout en avant, et légèrement en bas et en dedans.

 

Canal vertébral

 

Sa surface de section est peu près circulaire. Son diamètre antéro-supérieur est en moyenne de 15 mm son diamètre transversal est de 19 mm. La paroi postérieure, formée par les lames et la base de l'apophyse épineuse, est située en dedans des apophyses articulaires inférieures, mais sur le même plan; sur les côtés, le canal est formé par la face interne de la racine antérieure des apophyses articulaires supérieures et par les pédicules.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion