Le malaire (os jugal, zygomatique, de la pommette) est un os d'union entre le maxillaire supérieur et les os qui forment la partie antérolatérale de la botte crânienne. En effet, d'une part, il repose largement sur le sommet de la pyramide maxillaire, qu'il semble prolonger en dehors et en haut et, d'autre part, il se bifurque en apophyses ou angles qui vont s'articuler en arrière avec le temporal, en dedans avec la grande aile du sphénoïde, en haut avec le frontal.

Il prend part à la formation du squelette de la face, de la cavité orbitaire et de la fosse temporale.

 

De figure irrégulièrement quadrilatère, il présente deux faces, quatre bordds et quatre angles.

 

Placer en dehors la face lisse de l'os, en avant la surface en forme de croissant que porte l'apophyse la plus longue, en bas et horizontalement la partie la plus étroite de cette surface.

 

Faces

 

La face externe, ou génienne, convexe d'avant en arrière, répond à la peau, sous laquelle elle dessine sa forme quadrilatère sur les sujets amaigris elle donne insertion aux muscles zygomatiques  et présente un ou deux trous, orifices antérieurs des canaux malaires.

 

La face interne, lisse et concave, fait partie de la fosse temporale; elle présente une lame osseuse, incurvée comme le bord orbitaire dont elle se détache, l'apophyse orbitaire. L'apophyse orbitaire répond a la fosse temporale par sa face postérieure convexe, tandis que, par sa face antérieure concave, elle répond à la partie antérieure de la paroi externe de l'orbite; de forme quadrangulaire, articulée en haut avec le frontal, en arrière avec la grande aile du sphénoïde, et en bas avec le maxillaire supérieur, elle présente sur sa face orbitaire un ou deux trous, orifices des canaux malaires,

 

La face interne du malaire présente encore, immédiatement au-dessous de l'apophyse orbitaire, une large surface triangulaire, rugueuse, par laquelle cet os s'articule avec le sommet tronqué de la pyramide maxillaire.

 

Bords

 

La face externe du malaire est limitée par quatre bords deux supérieurs, deux inferieurs. Des deux inférieurs, l'un est obliquement dirigé en arrière et en bas; il s'articule avec le maxillaire supérieur: c'est le bord maxillaire (inféro-antérieur) l'autre, horizontal, épais, tuberculeux, va du bord inférieur de la pyramide maxillaire au sommet de l'apophyse zygomatique du temporal il donne insertion au muscle masséter c'est le bord masséterin (inféro-postérieur). Des deux bords supérieurs, l'un, incurvé en S, descend verticalement de l'apophyse orbitaire externe du frontal, puis devient horizontal pour se continuer avec le bord supérieur de l'apophyse zygomatique; il donne insertion à l'aponévrose temporale; d’où son nom de bord temporal (supéro-postérieur) l'autre, concave, en croissant, forme le tiers externe du rebord orbitaire c'est le bord orbitaire (supéro-antérieur).

 

Angles

 

Ils sont au nombre de quatre.

 

L'antérieur, très aigu, s'avance sur la partie inférieure du rebord de l'orbite jusqu'au-dessus du trou sous-orbitaire.

 

Le postérieur, dentelé, s'articule avec le sommet de l'apophyse zygomatique du temporal qui repose sur lui.

 

Le supérieur, légèrement incurvé en avant, s'articule par de longues dentelures avec l'apophyse orbitaire externe du frontal.

 

L'inférieur, mousse, répond à la pointe inférieure de la surface articulaire par laquelle le malaire s'articule avec la pyramide maxillaire; il forme un tubercule saillant, le tubercule malaire, tangible au travers des parties molles.

 

Ossification

 

Le malaire s'ossifie par trois points: un pour la portion zygomatique, et deux pour la portion orbitaire, visibles vers la fin du deuxième mois de la vie intra-utérine. Ces points sont soudés vers le cinquième mois de la. vie fœtale.

 

Les trois pièces osseuses dont se compose primitivement l'os malaire ont reçu les noms de prémalaire, postmalaire, hypomalaire. Elles peuvent anormalement rester indépendantes ou s'unir deux à deux.

 

Architecture; canaux

 

L'os malaire a pris chez l'homme une architecture compacte où l'on ne trouve plus trace des cellules aériennes qui, chez beaucoup de singes, font communiquer les cellules mastoïdiennes avec le sinus maxillaire anormalement on a vu la cavité du sinus se prolonger dans le malaire. Une plaque de tissu spongieux dense ·occupe le centre de l'os et se prolonge en treillis serrés dans les quatre angles qui unissent le malaire aux os voisins.

 

Le malaire est traversé par deux conduits ou canaux. Tous deux prennent naissance sur la face orbitaire de l'apophyse orbitaire, tantôt par un orifice unique, plus souvent par deux orifices. De là ils se portent, l'un en bas et en avant pour déboucher sur la face génienne de l'os l'autre en haut et en arrière pour aller s'ouvrir sur la face temporale de l'apophyse orbitaire, tout près de l'articulation de l'angle supérieur avec l'apophyse orbitaire externe du frontal ce dernier chemine au voisinage de l'aile sphénoïdale et parfois même dans la suture qui réunit le sphénoïde et le malaire. Les deux conduits livrent passage à des rameaux orbito-malaires provenant du nerf maxillaire supérieur.

 

Connexions et insertions musculaires

 

Sorte de pont jeté entre le .crâne et le massif facial, l'os malaire s'articule avec le temporal, le frontal et le sphénoïde (crâne), et le maxillaire supérieur (face). Il donne insertion au masséter et aux deux zygomatiques, grand et petit.

 

Variations

 

Dans la moitié des cas, une petite portion du pourtour de l'apophyse orbitaire, comprise entre la partie sphénoïdale et la partie maxillaire, prend part à la formation de la fente sphéno-maxillaire Dans l'autre moitié des cas, la fente est toute entière limitée par le sphénoïde et le maxillaire qui viennent au contact en avant, ou bien ces os restent à distance et c'est alors un petit os wormien qui répond à l'angle antérieur de la fente sphéno-maxillaire.

 

Assez souvent, la portion descendante du bord temporal présente une saillie appréciable; parfois même elle se prononce en une apophyse, l'apophyse marginale ; elle serait toujours plus prononcée du côté droit. Le bord du malaire donne insertion à l'aponévrose temporale.

 

On peut trouver au niveau de l'angle antérieur de petits os intercalaires. Souvent, au point de jonction de cet angle et du maxillaire, le rebord orbitaire présente un tubercule saillant, que l'on peut reconnaître par la palpation et utiliser pour les opérations à pratiquer sur le nerf sous-orbitaire qui émerge par le trou sous-jacent.

 

L'os malaire peut être partagé par une suture dentelée en deux parties, la supérieure étant la plus volumineuse. Sur l'os gauche, la partie inférieure n'était pas indépendante, mais était soudée à l'apophyse pyramidale du maxillaire.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion