On décrit sous le nom de fosse ptérygo-maxillaire, la vaste excavation qui, sur le squelette, est comprise entre la face inférieure du sphénoïde (corps et grandes ailes) et l'aile externe de l'apophyse ptérygoïde, d'une part, et la tubérosité du maxillaire supérieur, d'autre part. Cette région est souvent décrite sous le nom de fosse zygomatique, sous le prétexte qu'elle est au-dessous de l'apophyse de ce nom ; l'argument n'est pas de nature à convaincre, c'est pourquoi je préfère le nom de fosse ptérygo-maxillaire.

Etudiée sur une tête osseuse privée de son maxillaire inférieur, cette fosse apparaît pyramidale triangulaire ; son sommet, interne, répond au trou sphéno-palatin sa base, largement ouverte au dehors, est fermée partiellement par la branche montante du maxillaire inférieur, quand cet os a été remis en place.

Les parois sont une, antérieure, large, formée par la tubérosité du maxillaire supérieur ; une, supérieure, par le plan sphéno-temporal une, interne, par l'aile externe de l'apophyse ptérygoïde (cette paroi interne est complétée sur la tête entière par une aponévrose qui la prolonge en arrière). Au fond de la cavité, on voit une fente verticale, entre la tubérosité maxillaire et le bord antérieur de l’apophyse ptérygoïde, c'est la fente ptérygo-maxillaire. Cette fente conduit dans la partie la plus profonde de la fosse ptérygo-maxillaire. J'appelle cette partie, voisine du sommet de la fosse ptérygo-maxillaire.

Les parties étant ainsi désignées, je décrirai successivement, dans leurs détails

1° La fosse ptérygo-maxillaire ; 2° la fente ptérygo-maxillaire ; 3° l’arrière fond de la fosse ptérygo-maxillaire.

Fosse ptérygo-maxillaire

Faces

La face antérieure est formée par la face postérieure triangulaire de la tubérosité maxillaire. Elle regarde en arrière et en dehors. Elle présente les canaux dentaires postérieurs au nombre de deux ou trois, dans lesquels pénètrent les branches dentaires postérieures.

La face supérieure est formée dans sa partie la plus interne par le plan sphéno-temporal et dans sa partie externe par le trou zygomatique. Le plan sphéno-temporal, rectangulaire, est limité en dehors par la crête du sphénoïde formée par une série de petits tubercules ; en arrière par ta racine transverse de l'arcade zygomatique ; en avant par le bord inférieur de la face orbitaire de la grande aile du sphénoïde en dedans, par une ligne qui part de l'épine du sphénoïde, et se dirige en avant pour se terminer à la partie externe de la base de l'apophyse ptérygoïde. Dans l'angle antéro-externe de cette face, se trouve le tubercule du sphénoïde, et dans l'angle opposé l'épine du môme os dont la base est perforée par le trou petit rond.

Ce plan répond en avant à l'insertion du faisceau sphénoïdal du ptérygoïdien externe, en arrière à l'articulation temporo-maxillaire.

La face interne, étroite sur le squelette, est formée par la face externe de l'apophyse ptérygoïde comme cette dernière, elle regarde en dehors et en avant.

Elle donne insertion au faisceau ptérygoïdien du muscle ptérygoïdien externe.

Base

Sur le squelette de la tête, sans maxillaire inférieur, elle est largement ouverte ; sur un squelette entier, elle est formée par la branche montante du maxillaire inférieur, surmontée de ses deux apophyses (condyle et apophyse coronoïde) et par la face interne de l'arcade zygomatique.

Angles

Les angles, séparant les trois faces, se réunissent en étoile pour former le sommet de la pyramide ; l'angle supérieur répond à la fente sphéno-maxillaire l'inférieur, à l'union de la tubérosité maxillaire et de l'apophyse ptérygoïde et dans sa partie supérieure à la fente ptérygo-maxillaire ; le postérieur répond à l'apophyse ptérygoïde, il montre les trous ovale et petit rond et l'épine du sphénoïde.

Ainsi constituée la fosse ptérygo-maxillaire communique en haut par le trou zygomatique avec la fosse temporale :

En avant, par la fente sphéno-maxillaire, avec l’orbite ;

En dedans, par la fente ptérygo-maxillaire, avec l'arrière-fond ;

En arrière, par les trous, petit rond et ovale, avec l'étage moyen de la base du crâne ;

En dehors, par l'échancrure sigmoïde avec la région massétérine ;

La fosse ptérygo-maxillaire loge les deux muscles ptérygoïdiens, l'artère et veine maxillaires et quelques-unes de ses branches, les branches du nerf maxillaire inférieur, quelques branches du nerf maxillaire supérieur, le ganglion optique.

Fente ptérygo-maxillaire

Porte d'entrée de l'arrière-fond de la fosse ptérygo-maxillaire et de forme triangulaire à sommet inférieur, elle présente une lèvre antérieure verticale, formée par la tubérosité du maxillaire, une lèvre postérieure oblique en bas et en avant représentée par le bord antérieur de l'apophyse ptérygoïde. Elle se continue en haut avec la fente sphéno-maxillaire, et les deux fentes réunies constituent un fer à cheval qui dans sa concavité embrasse la tubérosité maxillaire.

Elle laisse passer l'artère et la veine maxillaire interne, qui se rendent dans l'arrière-fond, et des branches nerveuses qui viennent de cet arrière-fond.

Arrière fond

Décrit par les auteurs sous le nom de fosse ptérygo-maxillaire, l'arrière-fond n'est qu'un diverticulum de la fosse ptérygo-maxillaire que nous venons de décrire.

Situé en arrière de la tubérosité maxillaire, il a la forme pyramidale se faces continuent celles de la fosse ptérygo-maxillaire.

La face antérieure est représentée par la partie la plus interne de la tubérosité maxillaire et un peu par l'ethmoïde dans sa partie supérieure. La face postérieure est formée de haut en bas par la face antérieure de la racine des grandes ailes du sphénoïde, par le bord antérieur creusé en gouttière de l'apophyse ptérygoïde.

La face interne est constituée en haut par la face externe de l'apophyse sphénoïdale du palatin, et plus bas par la partie moyenne de la face externe de la lame verticale du même os. Son sommet répond au trou sphéno-palatin. L'arrière-fond montre sur ses parois de nombreux orifices : sur la face interne, le trou sphéno-palatin laisse passer l'artère sphéno-palatine et les branches internes du ganglion de Meckel ; sur la face postérieure, le canal grand rond laisse passer le nerf maxillaire supérieur ; plus bas et plus en dedans s'ouvrent : a) le canal vidien, logeant le nerf vidien et l'artère vidienne ; b) le canal ptérygo-palatin logeant le nerf de Bock et l'artère ptérygo-palatine ; le canal sphéno-vomérien latéral laissant passer des veines ; sur la face externe la fente ptérygo-maxillaire, en bas le canal palatin postérieur logeant l'artère et le nerf palatins postérieurs. 

d'après traité d'anatomie humaine par P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion