Le cancer de la prostate reste une des principales causes de la mortalité chez les hommes aux États-Unis et la prévalence continue d'augmenter dans le monde entier en particulier dans les pays où les hommes consomment un régime «à l'occidentale».

Les études épidémiologiques, précliniques et cliniques suggèrent un rôle potentiel de l'apport alimentaire sur l'incidence et la progression du cancer de la prostate. Cette minisynthèse donne un aperçu de la littérature récente publiée en matière de nutriments, les facteurs alimentaires, les habitudes alimentaires et l'incidence et la progression du cancer de la prostate. La faible consommation de glucides, les protéines de soja, (w-3) les graisses oméga-3, les thés verts, les tomates et les produits à base de tomates et le Zyflamend ont montré une réduction prometteuse du risque ou de la progression du cancer de la prostate. Un apport élevé en graisses saturées et en β-carotène peuvent augmenter le risque. Une relation en forme de «U» peut exister entre l'acide folique, la vitamine C, la vitamine D et le calcium avec le risque de cancer de la prostate. Malgré des résultats incohérents et non concluants, le potentiel du rôle de l'apport alimentaire dans la prévention et le traitement du cancer de la prostate est prometteur. Un modèle alimentaire sain combinant tous les facteurs bénéfiques pour la réduction des risques de cancer de la prostate peut être le meilleur des conseils diététiques. Ce modèle comprend des fruits et légumes, de faibles apports en glucides raffinés, graisse totale et saturée, et la réduction de la consommation de viandes cuites. Des études soigneusement conçus suivront.

 

Conclusions

De futures recherches sont nécessaires pour déterminer le régime idéal pour la prévention ou le traitement du cancer de la prostate. Cependant, plusieurs facteurs alimentaires et certaines habitudes alimentaires sont prometteurs dans la réduction du risque et la progression du cancer de la prostate et sont conformes aux directives alimentaires actuelles pour les Américains. Pour conseiller les patients sur l'alimentation pour la prévention primaire et secondaire du cancer de la prostate, beaucoup croient qu’un cœur sain équivaut à une prostate saine. Ainsi, compte tenu des résultats peu concluants actuels, le meilleur des conseils diététiques pour la prévention ou la gestion du cancer de la prostate semble comprendre : des fruits et légumes en grande quantité, le remplacement d’hydrates de carbone avec des grains entiers, la réduction de graisse totale et saturée, la réduction de viandes trop cuite et une consommation en quantité modérée de calories ou la réduction des glucides avec pour objectif principal d'obtenir et de maintenir un poids normal.

Cet article est une traduction du résumé de "Nutrition, dietary interventions and prostate cancer: the latest evidence".

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion