Les marqueurs biologiques fournissent de nombreux renseignements pour le dépistage et le suivi des cancers.

Le mèsothéliome est un type de cancer impliquant les tissus mésotheliaux des organes du corps, généralement au niveau des poumons ou de l'abdomen. Il est souvent provoqué par exposition à l'amiante. Cependant, il y a de 30 à 50% de patients sans antécédents d'exposition à l'amiante.   

Les gens qui ont subit une exposition à l'amiante  à très faible doses ont un risque de cancer de la plèvre. Même les personnes ayant nettoyé des vêtements de personnes ayant été en contact avec l'amiante ont un risque de développer un mésothéliome.  Une personne exposée à l'amiante pourrait développer un mèsothéliome 50 ans après l'exposition. 

En dehors de l'action des traitements, l'évolution d'ensemble des cancers de l'homme dépend de trois facteurs :

  • les uns tiennent à la maladie cancéreuse,
  • les autres dépendent de l'hôte et des relations qu'il entretient avec la tumeur,
  • les derniers sont d'ordre médical : précocité du diagnostic et efficacité thérapeutique.

Ces trois protagonistes interviennent de manière très variable et de ce fait, il n'existe pas d'évolution stéréotypée.

De la formation d'un cancer à son éventuelle prise eu charge, ou peut décrire différentes phases.

Certains cancers humains sont associés aux virus.

Il existe différents moyens pour caractériser une prolifération tumorale que ce soit les caractéristiques morphologiques des cellules cancéreuses : technique la plus simple et la plus importante pour le diagnostic, ou les caractéristiques antigéniques des cellules cancéreuses mises en évidence par immunohistochimie (marqueurs tumoraux:); très utilisée en pratique courante.

 

La mise en évidence d'altérations géniques basée sur les techniques de biologie moléculaire permet de déterminer la présence d'oncogènes et d' anti-oncogènes, la clonalité (les cancers dérivent d'une seule cellule ou clone). Les altérations génétiques peuvent être considérées comme des marqueurs de clonalité.

La prévention du cancer est une démarche réfléchie, basée sur une méthode qui repose sur l'observation de l'évolution de la maladie.

C’est le mode de développement des cancers.

Généralités sur la physiologie cellulaire


Le corps est composé de milliards de cellules qui vivent en harmonie Il existe un équilibre entre les cellules qui entrent en apoptose et les cellules qui les remplace ,c’est l’homéostasie tissulaire. L’organisme est doté de système de régulation et le cancer est un échappement à ces mécanismes de régulation de l’homéostasie tissulaire. Le fonctionnement des cellules est réglé par le code génétique .On compte environ 50 à 100 000 gènes. Les méthodes actuelles de biologie moléculaire permettent de caractériser les séquences d’ADN et les altérations des gènes impliqués dans les cancers: les oncogènes. La vie d’une cellule s’articule autour de trois processus qui sont en équilibre:

  • L ‘autoreproduction par division: quand une cellule meurt elle
    emet un signal par voie sanguine qui s’adresse aux cellules souches qui
    sedivisent. C’est l’autorégénération
  • La différenciation
  • L'apoptose ; c ‘est un terme désignant les maladies dans lesquelles les cellules anormales, cancéreuses se multiplient sans contrôle et envahissent les cellules voisines,.peuvent se propager dans le courant sanguin et lymphatique et à d’autres parties du corps.


(Karkinos: crabe, pince-Oncos: grosseur)

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion