Index de l'article

Le grand hypoglosse, ou 12ème paire crânienne, est un nerf purement moteur. Il se distribue aux muscles de la langue, au muscle géniohyoïdien et à tous les muscles de la région  sous-hyoïdienne.

 

Origine réelle et connexions centrales

Origine réelle

Le grand hypoglosse est formé par les prolongements cylindraxiles d'un noyau situé dans le myélencéphale. Ce noyau appartient à la colonne grise qui prolonge vers l’encéphale le groupe cellulaire antéro-interne des cornes antérieures de la moelle. Dans le sens vertical, ses limites sont assez exactement indiquées par deux plans horizontaux, rasant les deux extrémités de l’olive bulbaire. Adjacent au raphé, il répond en arrière au plancher du 4ème ventricule au niveau de l'aile blanche interne. Ou a encore décrit à la 12ème paire deux autres noyaux : le noyau antérieur de Meynert ou accessoire de -M. Duval, et le noyau dit de Roller. Leur participation à la formation du grand hypoglosse semble douteuse. -Les fibres, émanées du noyau principal sont toutes des fibres directes. Van Gehuchten qui avait d'abord admis chez le e poulet un décussation partielle, la rejette maintenant, au moins chez l'homme.

A leur sortie du noyau, les fibres radiculaires se portent en avant et en dehors ; elles laissent en dedans d'elles le faisceau longitudinal postérieur et le ruban de Reil interne, et en dehors le champ réticulé et l'olive. Quelques-unes d'entre elles traversent cependant cette dernière. Elles arrivent ainsi sur la face postérieure du faisceau pyramidal; elles exagèrent alors leur obliquité en dehors et viennent apparaitre au niveau du sillon préolivaire.

Connexions centrales

Les voies d’association réflexe, unissant les origines bulbaires de la 12ème paire aux noyaux des nerfs sensitifs cérébro-spinaux, sont encore mal connues. Par contre, son centre cortical est localisé sans conteste au niveau de la partie inférieure de la circonvolution frontale ascendante, au-dessus du centre du masticateur et du facial inférieur. -Les prolongements cylindraxiles des cellules de ce centre forment la voie motrice centrale de la 12ème paire ; elles font partie du faisceau géniculé dont elles partagent le trajet. Elles se déçussent au niveau du bord inférieur de la protubérance pour se terminer dans le noyau bulbaire du côté opposé.

Origine apparente

Les fibres radiculaires du grand hypoglosse émergent au niveau du sillon préolivaire. Elles se groupent eu 10 à 16 filets. Le plus inférieur de ceux-ci répond ordinairement à un plan horizontal passant par l'entrecroisement des pyramides. On admet généralement que la plus élevée des racines de la 12ème paire émerge au niveau de la partie moyenne de l'olive, Beck' fait observer avec raison qu'il est rare de voir cette racine distante de plus de 4 millimètres du bord inférieur de la protubérance.

Variétés

Parfois les racines de l'hypoglosse confinent inférieurement à l'émergence de la première racine antérieure cervicale. Beck a observé des cas où il existait entre l'hypoglosse et la première racine un faisceau qui, quelques millimètres après sa sortie de la moelle, se divisait en deux fascicules dont l'un allait rejoindre la 12ème paire, tandis que l'autre allait se jeter dans la racine cervicale sous-jacente. -Il est fréquent de voir des libres radiculaires du grand hypoglosse émerger de l'olive ou des pyramides bulbaires. - Rüdinger a vu naître la 12ème  paire du plancher du quatrième ventricule. -Buffet-Delmas a rencontré un cas, plus bizarre encore, dans lequel l'hypoglosse se détachait du ganglion plexiforme du pneumogastrique.

Trajet

Les filets radiculaires inférieurs, légèrement ascendants, les filets moyens, horizontaux et les filets supérieurs, légèrement descendants, convergent vers le trou condylien antérieur. Ils se groupent ordinairement en deux faisceaux, beaucoup plus rarement en trois. Ces faisceaux traversent la dure-mère, tantôt par deux orifices distincts (19 fois sur 32 cas, Beck), tantôt par un seul (13 fois sur 32 cas). Ils pénètrent ensuite dans le canal condylien antérieur à l'entrée duquel ils se fusionnent en un tronc unique. A sa sortie du crâne, le grand hypoglosse se porte d'abord en bas, en avant et en dehors. Puis, au niveau du bord postérieur du muscle hyoglosse, il se recourbe graduellement pour devenir oblique en haut, en avant et en dedans. Dans son ensemble il décrit une courbe assez régulière dont la concavité regarde en haut et en avant. Le lingual et le glosso-pharyngien décrivent des courbes analogues, mais de rayon plus petit et inscrites dans celle de la 12ème paire.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion