Les muscles masticateur peuvent être goupés en muscle élévateur et abaisseurs.
Ils sont divisés en deux groupes de chaque côté :

Les muscles élévateurs de la mandibule situés de par et d'autres de la branche montante de la mandibule.

Les muscles abaisseurs sont peu utiles car la pesanteur fait descendre la mandibule toute seule . Ils sont situés au dessous de la branche horizontale de la mandibule .

Ces muscles sont essentiellement innervés par le V3.

 

Les muscles élévateurs

 

II en existe quatre, avec de dehors en dedans :

 

Le muscle masséter

 

Réuni l'angle de la mandibule au processus zygomatique. C’est le plus superficiel, il possède deux faisceaux obliques en haut et en avant.

 

Innervé par le V3, il relève la mandibule et ferme la bouche.

 

En pathologie , il présente des contractures avec impossibilité d'ouvrir la bouche appelé trismus, rencontré dans le tétanos et dans des inflammations locales comme celles dues aux dents de sagesse.

 

Le muscle temporal

 

Il prend son origine de la fosse temporale du crâne et se fixe sur l’aponévrose qui le recouvre .Son trajet passe sous l’arcade zygomatique , il a des fibres antérieures verticales et postérieures horizontales.

 

Il se termine sur le processus coronoïde de la branche montante de la mandibule.

 

Ses fibres antérieures sont élévatrices, elles ferment la bouche. Ses fibres postérieures assurent la rétro pulsion de la mandibule .

 

Il existe à se niveau une bourse graisseuse masticatrice permettant le glissement entre le masséter et le tendon du temporal.

 

Le muscle ptérygoïdien latéral

 

II possède deux faisceaux. Le faisceaux supérieur prend son origine de la grande aile du sphénoïde et du tiers supérieur de la face latérale de la lame latérale du processus ptérygoïde. Le faisceaux inférieur, se fixe sur ce qui reste de la face latérale de la lame latérale du processus ptérygoïde, et sur le maxillaire.

 

Les deux faisceaux sont globalement horizontaux, dirigée d'avant en arrière et de dehors en dedans. Ils se terminent sur le col du condyle sur la fossette ptérygoïde, capsule et ménisque

 

Les muscles se contractant de chaque côté, ils ferment la bouche et propulsent la mandibule en avant (du fait de leur trajet ). Si un seul muscle se contracte , cela provoque un mouvement de diduction.

 

Il est innervé par le V.

 

Le muscle ptérygoïdien médial

 

Parallèle au muscle masséter, à la face interne de la mandibule, il prend son origine de la fosse ptérygoïde

 

Il se termine à l’angle interne de la mandibule.

 

Par son action il ferme la bouche, élève la mandibule.

 

Etant parallèle à l'os , la contraction unilatérale entraîne une diduction

 

Les muscles abaisseurs

 

Ils forment les muscles du plancher buccal.

 

Ce sont :

 
  • Le muscle mylo hyoïdien , innervé par le V.
  • Le ventre antérieur. du muscle digastrique, innervé par le V
  • Le Géniohyoïdien, à l'intérieur et au dessus du muscle mylo-hyoïdien .Innervé par le XII .
 
 
 

Si le point fixe est l'os hyoïde , ils abaissent la mandibule .

 

Si le point fixe est l'arcade dentaire , ils élèvent l'os hyoïde et la langue remonte en s 'appuyant sur le palais ( correspond au premier temps de la déglutition).

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion