Envisagés dans leur ensemble. les muscles qui occupent la région de la tête peuvent être divisés en trois groupes. Les uns, en rapport avec la mobilité des téguments, s'insèrent, par une de leurs extrémités au moins, sur la surface profonde de la peau. D'autres, en rapport avec les mouvements du maxillaire inférieur, s'attachent d'une part sur ce dernier os et, d'autre part, sur le crâne. D'autres, enfin, annexés aux organes des sens, occupent la cavité orbitaire, se dissimulent profondément dans l'épaisseur du rocher ou constituent la majeure partie de la langue. Renvoyant l'étude de ce dernier groupe aux organes des sens, nous décrirons ici :

  • Les muscles masticateurs,
  • Les muscles peauciers de la tête. 
­Tout autour de l'orifice buccal se disposent onze muscles de la bouche et des lèvres : un d'abord, de forme annulaire, le labial ou orbiculaire des lèvres, qui préside à son occlusion puis une série de dix autres qui, partis des différentes régions de la face, viennent s'insérer sur son pourtour comme autant de rayons convergents. Ce sont, en allant de haut en bas : l'élévateur commun de l'aile du nez et de la lèvre supérieure ; l'élévateur propre de la lèvre supérieure; le canin ; le petit zygomatique; le grand zygomatique ; le buccinateur ; le risorius ; le triangulaire des lèvres ; le carré du menton ; le muscle de la houppe du menton.
Le masséter (du grec, je mâche) est un muscle court, épais, de forme quadrilatère, couché sur la face externe de la branche montante du maxillaire inférieur.
Sur le nez se développent quatre muscles, savoir en haut, le pyramidal ; en bas, le myrtiforme ; sur les côtés, le transverse et le dilatateur des narines.

Situé en dedans de la branche du maxillaire, le ptérygoïdien interne est un muscle épais, de forme quadrilatère, qui s'étend de l'apophyse ptérygoïde au maxillaire inférieur. On le désigne quelquefois, en raison de sa situation et des analogies de structure qu'il présente avec le masséter, sous le nom de masséter interne.

Autour de l'orifice palpébral, nous rencontrons deux muscles peauciers : l'orbiculaire des paupières et le sourcilier.
­Le muscle ptérygoïdien externe, situé en dehors du précédent, est logé dans la fosse zygomatique. Il revêt la forme d'un large éventail ou, plus exactement, celle, d'un cône dont la base répond a ta base du crâne et dont le sommet occupe le côté interne de l'articulation temporo-maxillaire.
­Le muscle temporal, occupe la fosse temporale, dont il prend la forme et les dimensions. C'est un large éventail, dont la base est dirigée en haut et en arrière et dont le sommet correspond a l'apophyse coronoïde du maxillaire inférieur (mandibule).

­

Situé sur la partie antérieure du crâne, le frontal est encore un muscle quadrilatère et très mince, s'étendant de la région orbitaire a l'aponévrose épicrânienne.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion