Le masséter (du grec, je mâche) est un muscle court, épais, de forme quadrilatère, couché sur la face externe de la branche montante du maxillaire inférieur.
­

Insertions

Ce muscle est constitué par deux faisceaux que, l'on voit très nettement quand on les examine par leur face externe un faisceau superficiel ou antéro-externe et un faisceau profond ou antéro-interne.

Faisceau superficiel

­

Le faisceau superficiel, le plus important des deux, s'insère, ­en haut, sur le bord inférieur de l'arcade zygomatique dans ses deux-tiers antérieurs cette insertion d'origine se fait l'aide d'une aponévrose, très épaisse et très résistante, qui s'étale sur la face externe du muscle et s'y prolonge jusqu'à sa partie moyenne, où elle se termine en un certain nombre de languettes plus ou moins effilées, mais toujours très irrégulières. Les fibres constitutives du faisceau superficiel se dirigent obliquement de haut en bas et d'avant en arrière et viennent se terminer sur l'angle de la mâchoire, ainsi que sur la partie inférieure de la face externe de la branche montante.

Faisceau profond

Le faisceau profond est situé en dedans du faisceau superficiel, qu'il déborde en arrière, comme nous l'illustre la figure. Les fibres qui le constituent s'insèrent à la fois sur le bord inférieur et sur la face interne de l'arcade zygomatique il est souvent difficile, au voisinage de l'apophyse coronoïde, de les isoler entièrement des fibres correspondantes du temporal. De là, elles se portent obliquement en bas et en avant et disparaissent au-dessous des libres du faisceau superficiel, qu'elles croisent sous un angle de 40 à 45°. Finalement, elles se fixent à la face externe de la branche du maxillaire depuis la zone d'insertion du faisceau superficiel jusqu'à la base de l'apophyse coronoïde.

Le masséter vu par sa face externe, avec ses rapports. 

1, masséter, avec : 1", son faisceau profond ou postéro-interne : 1" sou faisceau superficiel ou antéro-externe. - 2, buccinateur. - -3, boule graisseuse de Bichat. - 4, 4', grand et petit zygomatiques. - 5, temporal revêtu de son aponévrose. - 6, parotide, dont la partie antérieure a été enlevée. - 7, canal de Sténon. - 8, carotide externe. - 9, artère faciale. - 10, artère temporale superficielle. - 11, artère transversale de la face. - 12, jugulaire interne. - 13, 15, ramilicatious du nerf facial . - 14, nerf auriculo-temporal. - 15,conduit auditif externe.

 

Rapports réciproques des deux faisceaux

Les deux faisceaux du masséter diffèrent comme on le voit, par leur situation, par leur direction, par leur importance. En haut et en arrière, ils sont nettement séparés par un interstice, que comble un tissu conjonctif lâche plus ou moins riche en graisse ont peut même rencontrer a ce niveau une sorte de bourse séreuse. Au delà de cet interstice, les deux faisceaux se fusionnent d'une façon plus ou moins complète pour prendre sur le maxillaire une insertion commune.

Rapports

Le masséter, comme le temporal, nous offre a considérer deux faces, l'une externe, l'autre interne, plus quatre bords, que l'on distingue en supérieur, inférieur, antérieur et postérieur.

La face interne ou profonde répond successivement à la branche du maxillaire, dans presque toute son étendue ; à l'échancrure sigmoïde et au paquet vasculo-nerveux (paquet massétérin) qui la traverse ; à l'apophyse coronoïde et au tendon du temporal qui s'y insère ; au buccinateur, dont elle est séparée par une grosse masse cellulo-adipeuse, la boule graisseuse de Bichat. La face externe ou superficielle est recouverte dans toute son étendue par une aponévrose, l'aponévrose massétérine. Au delà de l'aponévrose, dans le tissu cellulaire sous-cutané, le muscle masséter répond à un certain nombre de formations importantes, savoir tout d'abord a trois muscles, le grand zygomatique qui croise obliquement sa partie supérieure, le peaucier et le risorius qui croisent obliquement sa partie inférieure ; à l'artère transversale de la face, qui chemine d'arrière en avant, à 1 centimètre environ au-dessous de l'arcade zygomatique ; au prolongement antérieur de la parotide et au canal de Sténon, qui, lui aussi, chemine d'arrière en avant a 10 ou 15 millimètres au-dessous de l'artère; aux ramifications, déjà fort nombreuses a ce niveau, des deux branches terminales du nerf facial. Le bord supérieur est en rapport, dans toute son étendue, avec le bord inférieur du zygoma. Le bord inferieur répond à l'angle du maxillaire et au bord inférieur de sa branche. Le bord antérieur, légèrement oblique en bas et en arrière, répond successivement au maxillaire supérieur, au buccinateur, au corps du maxillaire inférieur. A sa partie tout inférieure, il entre en rapport avec l'artère faciale et la veine de même nom, qui passent du cou à la face en croisant obliquement le bord inférieur du maxillaire. Le bord postérieur est forme en haut par le faisceau profond du masséter, en bas par son faisceau superficiel. Il répond à la face externe de la branche montante, qui, en arrière de lui, est lisse et unie et ne donne insertion a aucun muscle. Remarquons, en passant, que l'articulation temporo-maxillaire ne présente aucun rapport immédiat avec le masséter, elle est située un peu en arrière du muscle.

Coupe transversale du masséter un peu au-dessous de l'échancrure sigmoïde (côté droit, segment inférieur de la coupe). 

1, maxillaire inférieur. - 2, masséter, avec 2', son aponévrose. - 3, buccinateur . - 4. boule graisseuse de Bichat. - 5, ptérygoïdien externe. - 6, apophyse styloïde, avec les muscles styliens. - 7, carotide interne. - 8, jugulaire interne. - 9. carotide externe. - 10, 10', artère maxillaire interne, coupée sur deux points et très obliquement. - 11, tendon du temporal. - 12, parotide.

 

Aponévrose massétérine

 

Quadrilatère comme le muscle qu'elle recouvre, l'aponévrose massétérine s'insère, en haut, sur la face externe de l'arcade zygomatique, en bas sur le bord inférieur du maxillaire inférieur, en arrière sur le bord parotidien du même os. En avant, elle contourne le bord antérieur du masséter et vient, en partie se fixer sur le bord antérieur de l'apophyse coronoïde, en partie se fusionner avec l'aponévrose du muscle buccinateur. Comme on le voit, l'aponévrose massétérine forme avec la face externe de la branche du maxillaire une loge ostéo-fibreuse, que comblent les faisceaux du masséter.

 
L’artère et le nerf massétérins pénétrant dans le masséter. 

1, 1, masséter, incisé transversalement un peu au-dessous de l'arcade zygomatique. - 2, échancrure sigmoïde. - 3, artère, veines et nerf massétérins, débouchant de cette échancrure pour se perdre à la face profonde du masséter. - 4, artère buccale, envoyant sur ce sujet un rameau au masséter. - 5, ligament latéral externe de l'articulation temporo-maxillaire.

Cette loge, fermée de toutes parts du côté externe, est ouverte en dedans et en haut, en regard de l'échancrure sigmoïde c'est par cette ouverture que le muscle masséter reçoit ses principaux vaisseaux et son nerf.

A, corps de la mâchoire inférieure, B, branche de la mâchoire inférieure, C, angle.

1-1'-1", masséter. Ce muscle est composé de trois portions : la portion externe, 1, qui est la plus considérable, s'insère, 2, aux deux tiers antérieurs de la lèvre externe du bord inférieur de l'arcade zygomatique par une aponévrose très-forte qui se prolonge dans l'épaisseur du muscle. Les fibres charnues, nées de la face profonde de cette aponévrose, descendent obliquement d'avant en arrière pour venir s'insérer à la face externe de l'angle et de la branche de la mâchoire inférieure. La portion moyenne, 1'-1', naït des deux tiers postérieurs de la lèvre externe de l'arcade zygomalique ; de là elle descend obliquement d'avant en arrière, en croisant la direction de la porlion externe pour venir s'insérer au bord inférieur de la mâchoire inférieure au-devant de l'angle. La portion interne, 1" , fig. 2, s'insère, 2', à la face interne et à la lèvre interne du bord inférieur de l'arcade zygomatique dans toute son étendue ; les fibres charnues se portent verticalement en bas et se terminent par des fibres aponévrotiques, 3, à la face externe de l'angle de la mâchoire inférieure.

 

Innervation

 

Le masséter est innerve par le nerf massétérin, branche du maxillaire inférieur. Ce nerf, se portant de dedans en dehors, passe par l'échancrure sigmoïde du maxillaire inferieur et se perd dans la face profonde du muscle.

 

Action

 

Comme le temporal, le masséter est un muscle élévateur du maxillaire inferieur.

 

Variétés

 

La couche profonde du masséter peut être renforcée par un faisceau émanant du ligament latéral externe de l'articulation temporo-maxillaire. C'est la une disposition fréquente. L'un des masséters peut-être absent. Une bourse séreuse, peut se développer entre, les deux faisceaux constitutifs du muscle ou bien entre le faisceau profond et l'aponévrose massétérine. Il est extrêmement fréquent de voir le faisceau profond du muscle se fusionner plus ou moins avec les faisceaux correspondant du temporal et du ptérygoïdien externe.

D'après Traité d'anatomie humaine par L. Testut.

­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion