Si nous faisons abstraction du pédieux et du court fléchisseur plantaire, muscles dont l'origine, primitivement tibio-péronière, a été reportée au niveau du pied par suite de l'atrophie des orteils au double point de vue anatomique et physiologique, et de la chair carrée de Sylvius, formation surnuméraire sans homologue à la main, nous voyons que les muscles du pied rappellent par leur disposition générale les muscles de la main. Tous sont des dérivés de la musculature primordiale représentée par les interosseux. Les interosseux qui se rendent aux premier et cinquième orteils ont pris un développement plus considérable. Il importe toutefois de remarquer que l'existence de muscles plus volumineux et plus nombreux, au niveau des régions plantaires externe et interne, n'est pas en relation, comme à la main, avec des mouvements plus étendus de ces orteils, mais tient à ce que ces derniers ont à fournir dans la marche un effort plus considérable que les autres.
Les muscles du pied sont répartis en quatre régions : région dorsale, régions plantaires externe, interne et moyenne.

Ces muscles possèdent une triple action : 1° ils impriment aux orteils des mouvements de latéralité; 2° ils fléchissent la première phalange ; 3° ils étendent la deuxième et la troisième phalange.

Le muscle court fléchisseur plantaire (M. flexor digitorum brevis) est un muscle allongé et aplati, étroit et simple en arrière, divisé en avant en quatre faisceaux.

Opposant du gros orteil

C'est un petit faisceau qui se détache du court fléchisseur du gros orteil ou de la cloison intermusculaire interne, et va s'attacher sur toute la longueur du corps du premier métatarsien (Macalister, Ledouble). Il est normal chez le gorille, le chimpanzé (Hartmann), l'orang (Ledouble), le macaque (Bischoff).

Le muscle abducteur du gros orteil (M. abductor hallucis) est le plus superficiel et le plus volumineux des muscles du groupe interne.

Muscle court et aplati, le Pédieux (M extensor digitorum brevis), simple et charnu à sa partie postérieure, se divise en avant en quatre faisceaux qui vont aboutir aux quatre premiers orteils.

Beaucoup plus grêle que l'adducteur oblique, l'adducteur transverse (M. adductor hallucis (caput transversum)) est couché transversalement sur les têtes des derniers métatarsiens.

Aplati et quadrilatère, l'accessoire du long fléchisseur (m. quadratus plantae) ou chair carrée naît par deux chefs distincts.

Situé au-dessous du muscle précédent, qu'il déborde en dehors, appliqué contre le premier métatarsien, le Court fléchisseur du gros orteil (M. flexor hallucis brevis), simple en arrière au niveau de son origine sur les os de la deuxième rangée du tarse, se bifurque en avant et va s'insérer sur les deux sésamoïdes de l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion