Situé entre les jumeaux et le soléaire le plantaire grêle (m. plantaris) est constitué par un petit corps charnu qui se détache du condyle externe du fémur, se continue par un tendon très mince et va s'insérer à l'extrémité postérieure du calcauéum.

 

Il naît : tantôt de la coque condylienne et du tendon d'origine du jumeau externe, tantôt de la partie intérieure de la branche externe de bifurcation de la ligne âpre du fémur. Ces origines se font par de courtes fibres aponévrotiques auxquelles font suite les fibres charnues. Celles-ci constituent un corps musculaire aplati, puis pyriforme, très court, dont l'extrémité inférieure s'effile et se continue avec un tendon plat et fort long. Ce tendon, qui descend obliquement entre les jumeaux et le soléaire, apparaît au niveau du bord interne du tendon d'Achille; il se termine à côté de ce dernier sur la partie externe de la face postérieure du calcanéum, ou va se perdre dans le tissu cellulo-graisseux du voisinage.

Rapports

Son corps charnu est en rapport en arrière avec la face antérieure du jumeau externe, en avant avec la face postérieure du poplité. Il est en rapport en dedans avec les vaisseaux poplités et le nerf sciatique poplité interne. Son tendon, qui répond d'abord à l'interstice des jumeaux en arrière, croise obliquement de haut en bas et de dehors en dedans la face postérieure du soléaire, sur laquelle il repose, pour gagner le bord interne du tendon d'Achille, où il entre en rapport avec l'aponévrose superficielle.

Action

Chez certains animaux le plantaire grêle est un tenseur de l'aponévrose plantaire. Chez l'homme il ne joue aucun rôle. Les différentes fonctions qu'on lui a attribuées, et qui varient d'ailleurs suivant son origine ou sa terminaison, sont toutes plus ou moins hypothétiques. Il est aussi difficile de voir en lui un tenseur de la capsule du genou, de celle de la tibio-tarsienne, ou de la bourse séreuse rétro-calcanéenne, que de le considérer comme un auxiliaire du triceps sural.

Innervation

Son rameau nerveux vient du sciatique poplité interne.

Variations et anomalies

Le plantaire grêle peut recevoir un faisceau surnuméraire venant du ligament postérieur de l'articulation du genou ou du fémur dans la portion sus-jacente au condyle externe, réalisant ainsi un plantaire grêle biceps. Il peut naître sur le bord interne du tibia, sur l'aponévrose du poplité (Hyrtl, Chudzinski), sur le péroné, sur l'aponévrose (tenseur de l'aponévrose jambière, Macalister). - Il peut se terminer dans la couche celluleuse comprise entre les jumeaux et le soléaire, sur le ligament annulaire interne, dans le tissu cellulaire environnant le tendon d'Achille, entre le calcanéum et la malléole interne. Son absence, assez fréquente chez le Caucasien, est fort rare dans les ethnies de couleur. Chudzinski n'a noté cette absence que sur un seul des sujets Africains disséqués par lui. - Il peut se fusionner plus ou moins avec le soléaire, constituant alors certaines formes spéciales de soléaires accessoires.

D'après taité d'anatomie par P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.