Le ventre charnu du demi-tendineux (M. semi-tendinosus), allongé en cône, s'attache par sa base à l'ischion, s'effile et se termine en un long tendon qui va s'insérer au tibia.

 

Le demi-tendineux naît de la tubérosité de l'ischion :

  • 1° par un tendon qui lui est commun avec le biceps ;
  • 2° par quelques fibres charnues.

Sur l'ischion, l'empreinte d'origine du demi-tendineux est au-dessous de la facette bicipitale, au-dessus de l'insertion du muscle grand adducteur. Il tire aussi son origine de la face interne du tendon qui lui est commun avec le biceps, sur une longueur de 10 à 15 centimètres.

Le corps charnu, d'abord aplati d'avant en arrière, s'arrondit et se porte un peu obliquement en bas et en dedans; plus bas, il s'effile sur un tendon qui apparaît, dès le milieu de la cuisse, sur le bord interne et la face postérieure du muscle. Ce tendon devient libre au-dessus du condyle interne; il descend en arrière de cette éminence, réduit à un cordon arrondi, et s'épanouit enfin en un triangle aponévrotique. La partie supérieure de cette expansion tendineuse, épaisse, resplendissante, représente proprement le tendon du demi-tendineux ; elle contourne d'arrière en avant la tubérosité interne du tibia, par une courbe parallèle et sous-jacente à celle du droit interne, et va s'insérer immédiatement en dedans de la crête du tibia, sur la face interne de cet os. La partie inférieure, moins épaisse, se poursuit sur l'aponévrose de la jambe.
On remarque sur la face postérieure du demi-tendineux, vers sa partie moyenne, une intersection aponévrotique qui pénètre plus ou moins profondément dans le corps charnu; elle peut occuper toute l'épaisseur du muscle, transformé alors en muscle digastrique.

Rapports

Au niveau de la cuisse, le demi-tendineux répond par sa face postérieure au grand fessier et plus bas à l'aponévrose et à la peau ; il recouvre le grand adducteur et le demi-membraneux. D'abord contigu au biceps, il s'en sépare inférieurement pour former avec le demi-membraneux le bord interne du triangle supérieur du losange poplité. - Au niveau du condyle. il chemine entre le tendon terminal du demi-membraneux et l'origine du jumeau interne et fait saillie dans la bourse séreuse commune à ces deux muscles. - Près de sa terminaison il forme avec le droit interne le plan aponévrotique profond de la patte d'oie. - Deux bourses séreuses le séparent l'une du couturier, l'autre du ligament latéral interne : le plus souvent elles sont ouvertes dans la grande bourse séreuse, cloisonnée, de la patte d'oie.

Variations et anomalies

Sans revenir ici sur les faits de fusion du demi-tendineux avec les muscles voisins, muscle demi-membraneux, muscle grand adducteur, muscle biceps fémoral, je signalerai la possibilité pour le muscle de présenter un chef coccygien commun avec le biceps.
On rapporte à ce muscle un corps charnu étendu de la ligne âpre au condyle interne (Luschka). que l'on considère comme représentant chez l'homme le chef fémoral constant du demi-tendineux des oiseaux (Merkel). - Parfois, quelques-unes de ses fibres abandonnent son corps charnu à la partie moyenne de la cuisse, pour se jeter sur un tendon grêle qui se perd dans l'aponévrose jambière postérieure. Gruber a observé deux fois ce petit muscle surnuméraire, véritable tenseur de l'aponévrose jambière.

D'après traité d'anatomie humaine par P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion