Le grand complexus est un muscle large et épais, situé de chaque côté de la ligne médiane, occupant, comme le splénius, toute la hauteur de la nuque et la partie supérieure du dos.

 

Insertions

Il prend naissance, par autant de languettes primitivement distinctes : sur les apophyses transverses des cinq ou six premières dorsales ; sur les apophyses articulaires et sur la base des apophyses transverses des quatre ou cinq dernières cervicales ; sur les apophyses épineuses de la septième cervicale et des deux premières dorsales. De ces différents points d'origine, les faisceaux constitutifs du muscle se portent verticalement en haut vers l'occipital et s'insèrent sur l’empreinte rugueuse située entre les deux lignes courbes.

Le grand complexus se trouve divise, dans sa moitié inférieure tout au moins, en deux portions plus ou moins distinctes une portion interne, assez grêle, qui provient des troisième, quatrième et cinquième vertèbres dorsales: une portion externe, plus volumineuse, comprenant les faisceaux du complexus qui émanent des autres vertèbres. Ces deux portions sont décrites a part par les anatomistes anglais et allemands, la première sous le nom de muscle digastrique de la nuque (biventer cervicis), la seconde sous le nom de grand complexus proprement dit.

Le digastrique de la nuque est ainsi appelé parce qu'il est divisé en deux portions ou ventres par un tendon intermédiaire, de deux a trois centimètres de longueur, lequel se trouve situé a la hauteur de la sixième et, de la septième cervicale (fig.628,a). Le ventre supérieur de ce muscle présente en outre, sur son côté externe et en un point qui est plus rapproché de l'occipital que du tendon intermédiaire, une intersection aponévrotique très variable dans sa forme et son étendue.

Rapports

La face postérieure du grand complexus répond successivement en allant de bas en haut, au petit dentelé postérieur et supérieur, au petit complexus, au splénius, au trapèze. Sa face antérieure recouvre, en bas, les faisceaux du transversaire épineux et, tout à fait en haut, les deux droits et les deux obliques de la tête. Séparés l'un de l'autre dans la région dorsale par tout l'espace compris entre tes apophyses transverses d'un côté et celles du côté opposé, les deux complexus s'accolent dans la région cervicale, ou ils ne sont séparés que par le ligament cervical postérieur.

Innervation

Le grand complexus est, innervé par le grand nerf occipital. Il reçoit, en outre, au-dessous de ce nerf, un certain nombre de filets qui proviennent, des branches postérieures des, troisième, quatrième et cinquième nerfs cervicaux.

Action

Envisagés au point de vue de leur action, les deux grands complexus renversent la tête en arrière avec une force qui est en rapport, avec leur développement, toujours considérable. Si l’un d’eux se contracte seul, il imprime eu outre a la tête, en raison de l’obliquité de ses faisceaux, un mouvement de rotation qui a pour effet de porter la face du côté opposé.

Variétés

Henle a rencontré, au-dessous du grand complexus, un faisceau surnuméraire que l’on pourrait appeler complexus profond et qui se détachant en bas de l’apophyse transverse de la deuxième dorsale, venait se fixer, en haut sur l’occipital entre les deux lignes courbes.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion