Le triangulaire des lèvres est un muscle à  la fois large et mince, qui s'étend du maxillaire inférieur à  la commissure des lèvres.

 

Insertions

Il prend naissance, en bas, sur le tiers interne de la ligne oblique externe du maxillaire inférieur, par une série de petites languettes tendineuses, qui s'entrecroisent avec les languettes correspondantes du peaucier cervical.

De cette ligne d'origine, qui répond à  la base du muscle, les faisceaux constitutifs du triangulaire convergent tous vers la commissure des lèvres : les faisceaux externes s'y rendent, en suivant une. direction à  peu près verticale ; les faisceaux internes s'y portent par un trajet légèrement oblique, en décrivant une courbe à  concavité dirigée en dedans et en haut.

Arrivés aux commissures, ces faisceaux ascendants du triangulaire, ramassés en forme de cône, semblent se continuer avec les faisceaux descendants du canin et du grand zygomatique. Mais, en réalité, ils ne font que s'entrecroiser avec ces derniers et se perdent, comme eux, à  la face profonde des téguments.

Rapports

Recouvert par la peau, le triangulaire des lèvres recouvre le carré du menton, le buccinateur et l'orbiculaire des lèvres. Il est quelquefois perforé, au niveau de son angle postéro-externe, par l'artère faciale.

Innervation

Il est innervé par le facial (filets mentonniers de sa branche cervico-faciale).

Action

Le triangulaire abaisse la commissure labiale, d'oii le nom de muscle abaisseur de la commissure qu'on lui donne quelquefois depuis Albinus,

Dans le jeu de la physionomie, ce muscle exprime la tristesse, l'abattement, etc. ; dans les cas de contraction énergique, le dégoût.

Variétés

Les faisceaux externes du triangulaire se continuent parfois avec le peaucier du cou. Les faisceaux internes se continuent aussi, dans certains cas, avec les faisceaux internes du peaucier du côté opposé, entrecroisés sur la ligne médiane (voy. à  ce sujet A. Froriep, Arch. fur Anatomie iind Physiologie, 1877, p. 46).

Transverse du menton

M. J. AVeber a décrit sous ce nom un faisceau de fibres musculaires, à direction transversale, situées au niveau du bord inférieur du menton et se terminant, en partie dans la portion interne du triangulaire, en partie sur le maxillaire inférieur, de chaque côté de la symphyse mentonnière.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion