––>

Le muscle buccinateur est un muscle plat, situé dans la région de la joue, en arrière de l'orbiculaire et en avant du masséter. Il s'étend d'un maxillaire à l'autre et contribue ainsi à  former la paroi latérale de la cavité buccale.

 

Insertions

Il prend naissance, en arrière : sur le bord alvéolaire du maxillaire supérieur, dans la portion de ce bord qui correspond aux trois grosses molaires ; sur le bord alvéolaire du maxillaire inférieur, au niveau également des grosses molaires ; sur le crochet de l'aile interne de l'apophyse ptérygoïde ; sur une bandelette fibreuse, le ligament ptérygo-maxillaire (aponévrose buccinato-pharyngienne de quelques auteurs), qui s'étend du crochet précité de l'apophyse ptérygoïde à  l'extrémité postérieure du bord alvéolaire du maxillaire inférieur. Comme on le voit, l'insertion postérieure du Buccinateur se fait en partie sur des surfaces osseuses, en partie sur une aponévrose.

Quelle que soit leur origine, tous les faisceaux constitutifs du buccinateur convergent vers la commissure labiale. Les faisceaux moyens s'y portent horizontalement. Les faisceaux supérieurs et les faisceaux inférieurs suivent un trajet oblique (obliquement descendant pour les premiers, obliquement ascendant pour les seconds) et s'y entrecroisent.

Après entrecroisement, les faisceaux ascendants semblent passer dans la lèvre supérieure et s'y continuer directement avec le demi-orbiculaire supérieur. De même, les faisceaux descendants paraissent se confondre avec le demi-orbiculaire inférieur et passer ainsi dans la lèvre inférieure. Mais cette continuité, longtemps admise et admise encore aujourd'hui par certains auteurs, du buccinateur et de l'orbiculaire des lèvres n'est qu'apparente. En réalité, les faisceaux se terminent, au niveau des commissures, sur la face profonde de la muqueuse buccale de la même manière que ceux de l'orbiculaire.

Rapports

En arrière, au niveau de son insertion à  la bandelette ptérygo-maxillaire, le buccinateur est en rapport avec le constricteur supérieur du pharynx, qui s'attache également à  cette bandelette, mais sur son bord opposé. En avant, au niveau des commissures labiales, il répond à  l'orbiculaire des lèvres, au grand zygomatique, au canin et au triangulaire des lèvres. Sa face interne ou profonde est recouverte par la muqueuse buccale, qui lui adhère intimement. Sa face externe ou superficielle répond, à  sa partie toute postérieure, à  la branche du maxillaire, à  l'apophyse coronoïde et au tendon inférieur du temporal. Plus en avant, elle est en rapport : avec les faisceaux antérieurs du masséter, dont elle est séparée par la boule graisseuse de Bichat ; avec le canal de Sténon, qui chemine quelque temps à  la surface du muscle, puis le perfore, au niveau de la deuxième grosse molaire supérieure, pour s'ouvrir dans la cavité buccale ; avec le nerf buccal, qui le traverse également de dehors en dedans ; avec l'artère et la veine faciales ; avec quelques ramifications du nerf facial. Cette face superficielle de l'orbiculaire répond, du reste, à  la peau et, plus immédiatement, à  une aponévrose, dite aponévrose buccinatrice .

Aponévrose buccinatrice

Etalée sur la face externe du Buccinateur cette aponévrose s'attache, en arrière, sur le bord antérieur de l'apophyse coronoïde, où elle se confond avec celle du muscle masséter ; en haut, elle se fixe sur le bord alvéolaire supérieur; en bas, sur le bord alvéolaire inférieur. Très épaisse et très résistante à  sa partie postérieure, l'aponévrose buccinatrice s'atténue graduellement au fur et à  mesure qu'elle se dirige en avant ; elle n'existe plus, à  la région des commissures, que comme une simple lame celluleuse. Un tissu conjonctif très dense l'unit au buccinateur ; entre elle et le muscle, dans le voisinage du canal de Sténon, se trouve un groupe de glandales salivaires, connus sous le nom de glandes molaires.

Innervation

Il reçoit ses nerfs à  la fois de la branche temporo-faciale et de la branche cervico-faciale de la septième paire. Il est, en outre, traversé, comme nous l'avons déjà  dit à  propos de ses rapports, par le nerf buccal, branche du maxillaire inférieur ; mais il est généralement admis que ce dernier nerf est, à  ce niveau, exclusivement sensitif et, par conséquent, ne prend aucune part à  l'innervation motrice du buccinateur.

Action

Ils attirent en arrière les commissures labiales, agrandissant ainsi le diamètre transversal de la bouche. Lorsqu'ils sont repoussés en dehors par de l'air emmagasiné dans la cavité buccale, leur contraction comprime cet air et le force à  s'échapper sous pression par l'orifice buccal, dont l'ouverture est graduée jDar l'orbiculaire. Ils ont, de cette façon, une part très importante dans le jeu des instruments à  vent, ce qui leur a valu leur nom de buccinateurs (de buccinare, jouer de la trompette). Enfin, dans l'acte de la mastication, ils ramènent sous les arcades dentaires, de concert avec l'orbiculaire, les particules alimentaires qui se sont égarées dans le vestibule de la bouche.

Muscles du crâne et de la face, couche profonde.

1, temporal, avec 1', son tendon inférieur. - 2 Sourcillier. - 3, élévateur commun de l'aile du nez et de la lèvre supérieure. - 4 élévateur propre de la lèvre supérieure. - 5, transverse du nez. -5' myrtiforme. - 6, canin. - 7, orbiculaire des lèvres. - 8, carré du menton. - 9, muscle de la houppe du monton. - 10, triangulaire des lèvres. - 11, masséter. -12, artère faciale. - 13, canal de Sténon. -14 muscle buccinateur. - 15 constricteur supérieur du pharynx, séparé du buccinateur par le ligament ptérygo-maxillaire ou aponévrose buccinato-pharyngienne. -16, auriculaire postérieur.

Variétés

Il n'est pas très rare de voir quelques-uns de ces faisceaux moyens se continuer  avec le constricteur supérieur du pharynx.

On l'a vu renforcé par un petit faisceau surnuméraire, provenant du canal de Sténon. 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion