Le muscle supra-épineux (latin : M. supraspinatus ; anglais : supra-spinatus muscleest un muscle épais et triangulaire, le Supra-épineux occupe la fosse sus-épineuse dans laquelle il est maintenu par une aponévrose qui, s'insérant sur les bords de la fosse, lui constitue avec cette dernière une loge ostéo-fibreuse , ouverte en dehors, an-dessus de l'articulation scapulo-humérale.

Il naît des deux tiers internes de la fosse sus-épineuse, par l'implantation directe des fibres charnues, auxquelles s'adjoignent quelques fibres tendineuses sur les limites de la fosse ; quelques fibres se détachent aussi de la face profonde de la partie la plus interne de l'aponévrose qui recouvre le muscle. De ces origines les fibres convergent vers un tendon situé profondément et qui ne se dégage des fibres charnues qu'au dessus de l'articulation ; là, il s'élargit et se confond intimement avec la capsule articulaire pour gagner la plus antérieure des trois facettes frappées sur le contour supérieur de la grosse tubérosité de l'humérus.

D'abord étalé comme la fosse qui le contient, le supra-épineux est recouvert par le muscle trapèze ; il se rétrécit ensuite peu à peu et va s'engager sous le ligament acromio-coracoïdien ; la couche graisseuse qui sépare le muscle supra-épineux du muscle trapèze s'épaissit en dehors pour combler l'espace qui sépare le muscle du ligament, de l'extrémité externe de la clavicule et de l'articulation acromio-claviculaire. La face profonde du muscle répond d'abord au périoste de la fosse supra-épineuse ; plus en dehors, le tendon se confond avec l'appareil capsulaire de l'épaule. Le bord supérieur, qui suit le bord supérieur de la scapula, prend contact avec le ligament coracoïdien et le ligament conoïde. Le bord inférieur, au-delà de l'épine devient tangent au bord supérieur du muscle infra-épineux ; à ce niveau, les deux muscles semblent fusionner.

Action du muscle supra-épineux

Auxiliaire du deltoïde, il élève le bras en dehors et en avant, en même temps qu'il le fait tourner de dehors en dedans autour de son axe longitudinal. Son action élévatrice est assez énergique. Duchenne a démontré par l'observation clinique, dans un cas d'atrophie complète du deltoïde, que le sus-épineux peut élever 'humérus sur l’omoplate à la même hauteur que le deltoïde lui-même.

En même temps l'angle externe de l’omoplate s'abaisse tandis que l'angle inférieur se rapproche de la ligne médiane.

C'est en outre un ligament actif très important de l'articulation de l'épaule ; il maintient la tête de l'humérus en rapport avec la cavité glénoïde pendant lé*'abduction du bras et empêche ainsi la subluxation en bas de la tête humérale que tend à produire le deltoïde.

Variations et anomalies

« Singularly invariable muscle » dit de lui Macalister. On ne note guère en effet que la fusion de son tendon avec celui du sous-épineux ou du petit pectoral, le renforcement de son corps charnu par un faisceau venant du ligament acromio-coracoïdien ou du grand pectoral et sa bifidité.

D'après Traité d'Anatomie humaine P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion