Les lésions cutanées sont inévitables dans la vie quotidienne. Ces dernières années, face à la morbidité croissante de maladies telles que le diabète et les troubles métaboliques, les plaies chroniques sont devenues un défi considérable en pratique clinique.

La gelée royale, réputée pour ses propriétés biologiques et physiologiques multiples, a été utilisée comme remède pour une variété de plaies depuis l’Antiquité. Cependant, les composants actifs et les mécanismes sous-jacents aux propriétés cicatrisantes de la gelée royale sont encore largement inconnus.

Méthodologie

Les protéines hydrosolubles de la gelée royale ont été fractionnées et étudiées pour déterminer leurs effets prolifératifs et migrateurs sur les kératinocytes épidermiques humains (HaCaT) dans un modèle de cicatrisation de plaie in vitro. Les protéines présentes dans les fractions bioactives ont été caractérisées et quantifiées à l'aide de la méthode de quantification des protéines sans étiquette. Les fonctions potentielles de ces protéines dans les systèmes biologiques ont ensuite été analysées à l'aide d'outils bioinformatiques.

Résultats

Une fraction protéique, contenant principalement les protéines majeures de la gelée royale 2 (MRJP2), MRJP3 et MRJP7, a stimulé les activités de prolifération et de migration dans les cellules HaCaT sans cytotoxicité visible. Ce sont les effets les plus importants sur la croissance des cellules HaCaT au cours des premières 48 heures. De plus, lorsqu’ils étaient traités avec cette fraction protéique, les taux de fermeture de la plaie in vitro étaient considérablement augmentés. L'analyse fonctionnelle a indiqué que MRJP2, MRJP3 et MRJP7 étaient associés au transport des glucides et au métabolisme.

Conclusions

Nous avons fractionné les protéines hydrosolubles de la gelée royale et identifié une fraction (fraction 2) qui induisait des effets prolifératifs et migrateurs sur une lignée cellulaire de kératinocytes de l'épiderme humain. Les protéines majeures de la gelée royale (MRJP2, MRJP3 et / ou MRJP7) étaient supposées posséder un potentiel bioactif de cicatrisation des plaies. Ceci est le premier rapport que la gelée royale pourrait améliorer la fermeture de la plaie via la prolifération cellulaire et la migration induites par le MRJP. Ces protéines pourraient être des composés de base précieux pour la mise au point de nouveaux médicaments pour la cicatrisation des plaies. Nos découvertes faciliteraient une meilleure compréhension des mécanismes de réparation des plaies de la gelée royale.

Lire l'intégralité de l'étude en anglais.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion