––>

C’est un phénomène physique avec développement de forces générant des variations de pression et de volume. Tous les organes de l'appareil respiratoire participent plus ou moins directement à la ventilation.

La ventilation est le résultat d'un ensemble de mouvements.
Les voies aériennes comprennent deux parties les voies aériennes supérieures, comprenant les fosses nasales, le pharynx, le larynx, et les voies aériennes profondes, séparées en deux parties ; extra pulmonaires comprenant trachée et bronches souches et les intra pulmonaires comprenant les bronches cartilagineuses et bronchioles, puis canal alvéolaire et alvéoles.
La muqueuse de toutes ces voies est constituée d'un épithélium quasi identique avec quelques modifications et quelques exceptions.
Le voile du palais sur la face endo buccale l’oropharynx, l’épiglotte, les cordes vocales sont recouverts d’un épithélium Malpighien (exceptions) qui permet la protection.

 

C'est un épanchement aérien dans la cavité pleurale. Le vide pleural n'est pas un vide au sens physique du terme. La pression à l'intérieur de la cavité est nettement plus faible que la pression atmosphérique.

La fonction principale des reins est la régulation homéostasique. Le rein est un filtre sélectif qui élimine les déchets grâce à l’urine.
Les apports d’eau et sels minéraux sont variables, ainsi que les pertes extrarénales (cutanées, digestives, respiratoire).
Le rôle des pertes rénales est de maintenir l’égalité pour que les apports soient égaux à la somme des pertes extrarénales et des pertes rénales de manière à réaliser la nullité des bilans.

Ce sont généralement des formations spécialisées dans le traitement des stimuli. On en trouve au niveau de l'œil, du nez, de la peau, de la muqueuse bucco- linguale, des articulations...

 

On va s'intéresser particulièrement aux récepteurs trouvés au niveau de la peau et des propriocepteurs situés dans certains systèmes du corps (musculo-articulaires).

La motricité réflexe est une activité motrice involontaire qui fait suite à une modification de l'environnement interne ou externe. En effet, les réflexes peuvent prendre pour origine des stimuli qui naissent au niveau de récepteurs cutanés ou proprioceptifs.­ ­
Certaines aires corticales sont vouées à la motricité. Leur lésion entraine la suppression partielle ou totale de la motricité.
Ces 2 fonctions se retrouvent dans l'oreille, qui se divise en 3 parties, fonctionnellement et anatomiquement différentes.

1ère partie : oreille externe, qui capte par le pavillon et le conduit auditif les ondes sonores.

 

2ème  partie : oreille moyenne, qui transmet les vibrations recueillies par le tympan à l'oreille interne par la chaîne des osselets.

 

3ème partie : oreille interne qui contient :

  • un organe phono récepteur : canal cochléaire
  • un organe stato-récepteur : l'appareil vestibulaire
Le corps cellulaire des motoneurones est situé dans la corne ventrale de la moelle. Leurs axones quittent la moelle par les racines ventrales et parcourent les nerfs périphériques pour se distribuer aux muscles.

Les réflexes toniques posturaux d’origine cervicale et labyrinthique participent au maintien de la position.

La vision intervient dans le maintient de la posture pour repérer l'environnement et pour les interactions entre les informations des muscles moteurs oculaires et noyaux vestibulaires, le cortex occipital et pariétal.

L'intervention des récepteurs sur plante des pieds (Pacinis) joue sur l'appui mono ou bi-podal.

C'est un sens qui est exclusivement localisé au niveau de la langue et qui est assuré par des cellules sensorielles situées dans des formations appelées bourgeons du goût.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion