La lumière qui n'est pas absorbée est réémise dans toutes les directions, produisant ce qu'on appelle la dispersion de la lumière; nous avons mentionné les deux cas extrêmes de réflexion totale et de transmission totale. La plupart des cas sont intermédiaires. Si des oscillations d'électrons sont également possibles dans toutes les directions, les faisceaux de lumière incidente non polarisée apparaîtront essentiellement comme à l’entrée de la suspension, sauf pour le décalage de phase déjà mentionné. Si, toutefois, les particules ou molécules en suspension ne sont pas isotropes, c'est à dire, que les électrons peuvent osciller plus facilement dans un sens que dans l'autre, un faisceau lumineux incident non polarisé sera divisé, parce que les ondes oscillantes dans une direction auront leurs phases décalées par rapport à celles qui oscillent dans une autre direction. Le résultat net est que les soi-disant molécules anisotropes produisent deux faisceaux émergents polarisés. Comme celles-ci émergent dans des directions légèrement différentes, le phénomène est appelé la double réfraction ou biréfringence.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion