Une fuite aortique provient de la régurgitation valvulaire aortique ou régurgitation aortique. C'est une pathologie affection qui survient lorsque la valvule aortique du cœur ne ferme pas bien. La régurgitation de la valve aortique permet à une partie du sang qui a été pompé de la chambre de pompage principale du cœur (ventricule gauche) de s'y écouler.

La fuite peut empêcher le cœur de pomper efficacement le sang vers le reste du corps. En conséquence, une fatigue peut survenir.

La régurgitation de la valve aortique peut se développer soudainement ou au cours de plusieurs décennies. Lorsque la régurgitation de la valvule aortique devient grave, il est souvent nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale pour réparer ou remplacer la valvule aortique.

Symptômes

Le plus souvent, la régurgitation valvulaire aortique se développe progressivement et le cœur compense le problème. Elle peut être asymptomatique pendant des années.

Cependant, à mesure que la régurgitation de la valvule aortique se développe, des signes et symptômes apparaissent, dont :

  • Fatigue et faiblesse, surtout lorsque vous augmentez votre niveau d'activité,
  • Essoufflement à l'effort ou lorsque vous vous allongez,
  • Chevilles et pieds enflés,
  • Douleur thoracique (angine de poitrine), inconfort ou sensation de tiraillement, augmentant souvent pendant l'exercice,
  • Étourdissements ou évanouissements,
  • Pouls irrégulier (arythmie),
  • Souffle au cœur,
  • Sensations de battements cardiaques rapides et flottants (palpitations).

Parfois, les premières indications d'une régurgitation valvulaire aortique sont celles d'une complication majeure, l'insuffisance cardiaque.

Etiologie

Le cœur a quatre valves qui permettent au sang de s’écouler dans la bonne direction. Ces valves comprennent la valve mitrale, la valve tricuspide, la valve pulmonaire et la valve aortique. Chaque valve a des volets (cuspides ou folioles) qui s’ouvrent et se ferment une fois par battement de cœur. Parfois, les valvules ne s’ouvrent ou ne se ferment pas correctement, ce qui perturbe la circulation sanguine dans le cœur et peut nuire à la capacité de pomper le sang du corps.

En cas de régurgitation de la valve aortique, la valve entre la cavité cardiaque inférieure gauche (ventricule gauche) et l'artère principale menant au corps (aorte) ne se ferme pas correctement, ce qui provoque une fuite de sang dans le ventricule gauche. Cela force le ventricule gauche à retenir plus de sang, ce qui peut éventuellement l’agrandir et l’épaissir.

Au début, l'élargissement du ventricule gauche aide car il maintient le flux sanguin adéquat avec plus de force. Mais finalement, ces changements affaiblissent le ventricule gauche et le cœur en général.

Toute pathologie qui endommage une valve peut provoquer une régurgitation. Les causes de régurgitation valvulaire aortique comprennent :

  • Une maladie valvulaire cardiaque congénitale. La valve aortique peut n’avoir que deux cuspides (valve bicuspide) ou des cuspides soudées au lieu des trois cuspides normales. Dans certains cas, une valve peut avoir seulement une cuspide (unicuspide) ou quatre cuspides (quadricuspide), mais cela est moins fréquent. Ces cardiopathies congénitales exposent à un risque de régurgitation de la valve aortique à un moment de la vie. Le risque augmente avec la présence de cas dans la famille, mais cela peut aussi arriver sans antécédents familiaux de valve aortique bicuspide.
  • Changements cardiaques liés à l'âge. Des dépôts de calcium peuvent s'accumuler sur la valve aortique avec le temps, ce qui provoque le durcissement des cuspides de la valve aortique. Cela peut entraîner une réduction de la valvule aortique et également une fermeture incorrecte.
  • Endocardite. L'endocardite, une infection du cœur qui implique des valvules cardiaques peut endommager la valvule aortique.
  • Rhumatisme articulaire aigu. La fièvre rhumatismale, une complication de l'angine streptococcique et autrefois une maladie infantile courante, peut endommager la valve aortique. Le rhumatisme articulaire aigu sévit toujours dans les pays en développement, mais plus rarement. Certains adultes plus âgés ont été exposés au rhumatisme articulaire aigu dans leur enfance, bien qu'ils n'aient peut-être pas développé de cardiopathie rhumatismale.
  • Autres maladies. D'autres affections rares peuvent agrandir l'aorte et la valve aortique et entraîner une régurgitation, notamment le syndrome de Marfan, une maladie du tissu conjonctif. Certaines affections auto-immunes, telles que le lupus, peuvent également entraîner une régurgitation de la valve aortique.
  • Traumatisme. Des dommages à l'aorte près du site de la valvule aortique, tels que des lésions à la poitrine ou des déchirures de l'aorte, peuvent également provoquer un reflux sanguin à travers la valvule.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de régurgitation valvulaire aortique comprennent :

  • L’âge
  • Certaines affections cardiaques présentes à la naissance (cardiopathie congénitale),
  • Les antécédents d'infections pouvant affecter le cœur,
  • Certaines pathologies qui peuvent affecter le cœur, telles que le syndrome de Marfan,
  • D’autres affections de la valvule cardiaque, telles que la sténose de la valvule aortique,
  • L’hypertension artérielle.

Complications

La régurgitation valvulaire aortique peut entraîner des complications, notamment :

  • Arrêt cardiaque,
  • Infections qui affectent le cœur, telles que l'endocardite,
  • Anomalies du rythme cardiaque,
  • La mort.

Prévention

Pour tout problème cardiaque, un suivi régulier est préconisé afin de surveiller et éventuellement déceler une régurgitation de la valve aortique ou tout autre problème cardiaque avant ou au début de son apparition, quand il est plus facile de le traiter. En cas de fuite de la valve aortique (régurgitation de la valve aortique) ou d’une valve aortique étanche (sténose de la valve aortique), un suivi échographique régulier permet de s’assurer que la régurgitation de la valve aortique ne devient pas grave.

En outre, des éléments contribuent au développement de la régurgitation de la valve aortique, notamment:

  • Les rhumatismes articulaires aigus. Une angine streptococcique non traitée peut entraîner un rhumatisme articulaire aigu. Heureusement, l'angine streptococcique est facilement traitée avec des antibiotiques.
  • L'hypertension artérielle.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion