Le cœur est situé dans le médiastin antérieur entre les deux poumons, derrière la paroi sterno-costale. Le péricarde le recouvre dans toute son etendue, et c est par l’intermédiaire de celui-ci qu’il répond aux parois ou aux organes voisins. Nous étudierons successivement les rapports des faces, de la base et de la pointe, établissant ainsi ce que l’on peut appeler la topographie thoraco-cardiaque. Nous ajouterons, en terminant, la projection des orifices du cœur sur la paroi sterno-costale en raison de l’importance capitale que ces rapports acquièrent en sémiologie cardiaque.

Rapports de la face antérieure du cœur. Topographie thoraco-cardiaque.

Disons tout d’abord que le cœur est fortement déjeté à gauche, d’où il résulte qu’une ligne verticale passant par le milieu du sternum, la ligne médio-sternale, le divise en deux portions fort inégales : une portion située à droite représentant à peine un tiers de son volume, une portion située à gauche représentant au contraire environ les deux tiers. A droite de la ligne médio-sternale se trouvent les parties suivantes : l’oreillette droite tout entière, à l’exception de l’extrémité libre de son auricule ; la cloison interauriculaire ; la moitié droite de l’oreillette gauche ; enfin une petite portion du ventricule portion large en s on ^milieu de 2 centimètres et demi. A gauche de cette même ligne médio-sternale se trouve le reste du cœur, c’est-à-dire la moitié gauche de l’oreillette gauche, l’extrémité libre de l’auricule droite, la plus grande partie du ventricule droit, le ventricule gauche tout entier.

L'espace précordial et ses limites chez l’homme.

a, b, c, d, les quatre points angulaires de l’espace précordial. — Ty ligne médio-sternale. — I, II, III, IV, V, VI, VII, les sept premières côtes. — 1,2,3,4,5, 6, les six premiers espaces intercostaux.

La portion de la paroi thoracique qui recouvre la face antérieure du cœur porte le nom de région précordiale ou encore d'aire cardiaque. Cet espace a la forme d’un triangle dont le sommet tronqué est dirigé en haut ou, plus exactement, la forme d’un quadrilatère, dont les côtés sont très inégaux soit comme direction, soit comme longueur. Avant d’indiquer les limites de l’aire cardiaque, remarquons que, par suite de l’obliquité du cœur de haut en bas, d’arrière en avant et de droite à gauche, les distances qui séparent les différentes parties du cœur de la paroi sterno-costale sont variables suivant les régions considérées  : c’est le ventricule droit et en particulier son bord droit qui est la partie la plus superficielle de l’organe.

Pour tracer ce quadrilatère, sur le vivant ou sur le cadavre, marquons sur le thorax quatre points, a , b, c, d , situés comme suit :

1° Le point a, sur le bord supérieur du troisième cartilage costal droit, à 1 centimètre du bord droit du sternum ;

2° Le point b, au niveau de l’articulation sternale du cinquième cartilage costal droit, quelquefois plus bas au niveau du sixième (variations suivant l’âge, le sexe, etc.) ;

3° Le point c, au niveau de la pointe du cœur : il sera ordinairement facile, sur le vivant, de déterminer ce point ; sur le cadavre, oiyle placera sur le bord supérieur du cinquième cartilage costal gauche, à 8 centimètres en dehors de la ligne médio- sternale ;

4° Le point d, dans le deuxième espace intercostal gauche, à égale distance des deux cartilages qui délimitent cet espace et à 2 centimètres du bord gauche du sternum.

Ces quatre points répondent aux quatre angles de notre région : on peut les désigner sous le nom de points angulaires de l'espace précordial.

Les quatre points angulaires une fois marqués sur le thorax, réunissons le point a au point b par une courbe, à convexité dirigée à droite, laquelle passera dans le troisième espace intercostal, à 35 millimètres de la ligne médio-sternale. Réunissons, de même, le point b au point c par une ligne légèrement concave en haut ; le point c au point d, par une ligne concave en dedans ; et, enfin, le point d au point a par une dernière ligne qui s’inclinera légèrement de gauche à droite. Nous aurons ainsi sous les yeux les limites de l’espace précordial : les lignes ab et bc répondent au côté externe de l’oreillette droite et au bord droit du cœur : la ligne cd au bord gauche du cœur ; la ligne da à la base des oreillettes, masquées en grande partie par les deux artères aorte et pulmonaire.

Ce mode de détermination de l’espace précordial est, comme on le voit, simple et précis. Nous ne le conseillons aux élèves et aux médecins qu’après l’avoir soumis au contrôle de nombreuses expériences faites sur le cadavre, à l’aide d’aiguilles enfoncées méthodiquement sur des points déterminés de la paroi thoracique et recherchées ensuite au milieu des parties molles du médiastin. Il présente malheureusement tous les inconvénients des formules fixes et mathématiques, appliquées à des dispositions anatomiques qui n’ont rien de constant. Aussi ne le donnons-nous que comme Y expression moyenne d’une série de dispositions souvent fort dissemblables. S’il est précis dans le plus grand nombre des cas, il ne saurait convenir à tous : à ceux notamment où une modification importante serait survenue dans la situation verticale du cœur, dans sa forme, dans son volume, dans son degré de réplétion, dans son degré d’inclinaison sur la ligne médiane, etc., dispositions qui, nous devons le dire, sont extrêmement fréquentes.

Projection sur le plastron sterno-costal des orifices du cœur. — La situation respective de chacun des grands orifices du cœur présente naturellement, elle aussi, des variations individuelles considérables et nous n’indiquerons ici que les dispositions moyennes, c’est-à-dire celles qui conviennent au plus grand nombre de cas (fig. 15).

Orifice pulmonaire

La projection sterno-costale de l’orifice pulmonaire est représentée par une ligne légèrement inclinée en bas et à gauche, presque horizontale qm répond au bord supérieur du troisième cartilage costal. Cette ligne mesure environ 22 millimètres de longueur. Sa partie moyenne, répondant au centre de l’orifice est située un peu en dedans du bord gauche du sternum.

Orifice aortique

L’orifice aortique est situé un peu au-dessous du précédent II se projette suivant une ligne oblique, longue de 21 millimètres environ, qui, partant de l’extrémité sternale du troisième cartilage costal gauche, se porte ensuite en bas et en dedans et vient s’arrêter sur la ligne médiane en regard de la partie moyenne du troisième espace intercostal.

Orifice auriculo-ventriculaire droit

L’orifice auriculo - ventriculaire droit se projette sur le sternum suivant une ligne fortement oblique, longue de 38 millimètres, qui part de 1 extrémité sternale du cinquième espace intercostal droit et se dirige ensuite en haut et en dedans pour venir se terminer sur la ligne médiane ou un peu au-delà de cette ligne.

Orifice auriculo-ventriculaire gauche

La ligne de projection de l’orifice auriculo-ventriculaire gauche, longue de 34 millimètres environ, est située au-dessus et à gauche de la précédente. Prenant naissance un peu à gauche de la ligne médiane, elle se porte très obliquement en haut et en dehors et vient se terminer sur le bord inférieur du troisième cartilage costal, à un travers de doigt du bord du sternum.

Orifice de la veine cave supérieure

Il répond au point a c’est-à-dire au bord supérieur du troisième cartilage costal à 1 centimètre du bord droit du sternum.

Orifice de la veine cave inférieure

Il répond au point b. Profondément situe, il est encore à 10 centimètres delà paroi thoracique, à 2 centimètres en avant de la partie droite du disque intervertébral de la septième et de la huitième dorsale.

Face inférieure ou diaphragmatique

Cette face repose sur le centre phrénique, elle en est séparée par le péricarde, dont l’insertion détermine une surface ovalaire à grosse extrémité postérieure. A ce niveau et sur le côté droit, l’aire diaphragmatique cardiaque est jalonnée par l’orifice d’entrée de la veine cave inférieure. Par l’intermédiaire du diaphragme, le cœur répond à la cavité abdominale, et en particulier au lobe gauche du foie et, quand celui-ci est court, à la grosse tubérosité de l’estomac.

Face gauche du cœur

La face gauche du cœur déprime la face interne du poumon gauche, déterminant une excavation, concave de haut en bas et d’arrière en avant te lit du cœur. ’

Projection du cœur et de ses orifices sur le plastron sterno-costal supposé transparent.

C1, C2, C3, C4, C5, les six premières côtes. — 1, orifice pulmonaire. — 2, orifice aortique. — 3, orifice auriculo-ventriculaire droit. — 4, orifice auriculo-ventriculaire gauche. — xx, ligne médio-sternale.

Base

Par l’intermédiaire du péricarde, la base du cœur répond au médiastin postérieur par sa partie gauche et au segment moyen de la face interne du poumon droit par sa partie droite. L’œsophage, comme nous l’avons vu, marque souvent son empreinte à la face postérieure de l’oreillette gauche. La face antérieure de la colonne dorsale, qui répond à l’étendue cardiaque cadavérique, s’étend du milieu de la quatrième vertèbre dorsale jusqu’à la partie supérieure de la huitième. Giacomini appelle ces vertèbres les vertèbres cardiaques. La quatrième dorsale est la vertèbre supra-cardiaque. Le plan de section passant par son apophyse épineuse coupe l’origine des gros vaisseaux, la cinquième est la vertèbre infundibulaire ; le plan mené par son apophyse épineuse coupe l’infundibulum et les valvules sigmoïdes aortiques. La sixième est la vertèbre auriculaire ou basale ; le plan passant par son apophyse sectionne les quatre cavités à peu près également ; la septième est la vertèbre ventriculaire ; enfin, le plan de section mené par la huitième apophyse épineuse intéresse la pointe du cœur (vertèbre de la pointe). D’après Potain, l’oreillette gauche déborderait normalement la sixième vertèbre dorsale et répondrait à l’espace compris entre cette vertèbre et le bord spinal de l’omoplate. Cette zone reconnaissable par la percussion devient évidente lorsque l’oreillette gauche est dilatée (rétrécissement mitral). Nous verrons, à propos de la radiographie des cavités du cœur, que celles-ci répondent sur le vivant à des vertèbres plus bas situées.

La pointe du cœur

La pointe du cœur répond au cinquième espace intercostal en un point situé sur une verticale passant à 8 centimètres en moyenne en dehors de la ligne médio-sternale. On la sent battre normalement dans le quatrième ou cinquième espace intercostal gauche, un peu au-dessous et en dedans du mamelon du même côté.

Les rapports que nous venons de donner répondent à une moyenne de constatations faites sur l’adulte normal, mais il peut y avoir quelques variations en dehors de tout état pathologique. Celles-ci peuvent relever du volume du cœur, de la disposition générale de la cage thoracique (thorax long, thorax large), du sexe et de l’âge. En général, le cœur est un peu plus haut chez l’enfant que chez le vieillard. Chez la femme et l’adolescent, Faire cardiaque est moins étendue que chez l’homme.

D'après Traité d'anatomie humaine par L. Testut.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion