Index de l'article

L'arachnoïde est une membrane séreuse interposée entre la dure-mère et la pie-mère. Au témoignage de Ruysch, elle a été décrite pour la première fois par la Société anatomique d'Amsterdam (1664), qui reconnut le feuillet viscéral et lui donna le nom d'arachnoïde, membrane en toile d'araignée, nom jusque-là réservé à une des enveloppes de l'œil.

 

Elle se compose de deux feuillets, séparés par une cavité séreuse dont la coupe est une fente capillaire (cavité arachnoïdienne), et réunis en certains points, notamment au passage des nerfs et des vaisseaux elle possède un feuillet pariétal et un feuillet viscéral. Le feuillet pariétal a été admis par Bichat qui. reconnaissant la nature séreuse de la cavité, fut conduit à la limiter extérieurement par une paroi continue avec la paroi Intérieure mais ce feuillet ne se voit pas à l'œil nu et ne peut se disséquer, il fait corps avec la face interne de la: dure-mère, sur laquelle il est représenté par une simple couche d’endothélium, suivant les uns, par un endothélium et une lame élastique suivant les autres- Le feuillet viscérale au contraire est Isolable sous forme d'une membrane mince, transparente, invasculaire, de teinte blanc grisâtre. Sa face externe est libre, lisse et humide, elle regarde la cavité séreuse. Sa face interne, celle qui regarde les centres nerveux, émet des prolongements filamenteux qui la relient a la pie-mère et constituent le tissu sous arachnoïdien, elle n'est donc libre et semblable à la face externe que par place, dans les intervalles en forme de voûte qui séparent les colonnettes sous-jacentes.

Il y a lieu de distinguer une arachnoïde cérébrale ou crânienne et une arachnoïde spinale ou rachidienne.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion