Les communications nerveuse et endocrine ne sont pas antinomiques.

Les oppositions de la vision classique :

 

Communication nerveuse

 

Elle est organisée en réseau étendu, présentant des contacts étroits. La communication est préalable aux signaux émis en parallèle (fait à priori)

 

La vitesse de transmission est rapide de l'ordre de la milliseconde à la seconde.

 

La durée est très brève de l'ordre de la milliseconde à la seconde.

 

La masse cellulaire est très importante (2 kg).

 

Le réseau est fragile malgré sa plasticité les lésions irréversibles sont fréquentes.

 

La substitution par voie médicamenteuse est difficile (les neuromédiateurs non spécifiques des fonctions).

 

Communication endocrine

 

L'organisation repose sur des cellules groupées, à distance, en contact avec la circulation sanguine. Le signal est « global », sensibilité variable des cellules cibles toutes les cellules sont exposées au même taux d'hormone, (fait à posteriori).

 

Sa vitesse est plus lente de l'ordre de la minute à l'heure.

 

La durée est brève à longue de l'ordre de la minute au jour.

 

La masse cellulaire est faible (200g).

 

La robustesse est importante (accepte une réduction de plus de 50% de masse cellulaire).

 

La substitution pharmacologique est facile (opothérapie).

 

La qualité du système endocrine est qu'il est aisément remplaçable et substituable.

 

Un regard moderne

 

Les moyens de communication endocrine et nerveux, ont de nombreux points communs.

 

Leur mode de fonctionnement est identique ; une stimulation provoque une réponse. Dans le cas d'une diminution brusque de température la thyroïde répond.

 

Au niveau endocrinien l'information est aussi très spécifique du fait de la capacité des cellules endocrines à recevoir l'information ou non.

 

Certaines hormones sont des médiateurs et des neurones sécrètent des substances aux propriétés hormonales, (ADH, Neurohypophyse).

 

Il existe des interactions régulatrices entre les deux modes de communication.

 

Le système hypothalamo-hypophysaire en est la jonction.

 

Ex : Concentration d'hormones androgènes et féminines et la modification du comportement

 

Il existe néanmoins deux différences importantes.

 

La spécificité de l'information :

 
  • « à priori » pour le système nerveux, (on organise la réponse dans le système nerveux et on la distribue).
  • « à posteriori » pour le système endocrinien (remplacement pharmaco logique et modulation de la sensibilité des cellules périphériques).
 
 

La concentration des messages :

 
  • Neuromédiateurs : 10-4 à 10-5 M.
  • Hormones : 10-9 à 10-12 M.
 
 

 

 

Les systèmes endocrinien et nerveux sont des systèmes complémentaires, adaptés à leurs fonctions.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion