La gamétogenèse produit un ovule tous les 28 jours. Elle est régulée par la fonction endocrine qui sécrète des œstrogènes et de la progestérone, hormones stéroïdiennes.

Nature, origine, synthèse, mécanisme d'action

Unités élémentaires

Les follicules élémentaires sont constitués de 3 types de cellules:

  • Les cellules souches venant aussi du postérieur du tube digestif.
  • Couronnes de cellules autour de l'ovule: la granulosa qui provient de l'épithélium de la gouttière génitale (Sertoli).
  • Les cellules endocriniennes qui sont les cellules de la thèque interne (cellules de Ley). On les nomme aussi cellules théquales. Elles sécrètent des androgènes transformés en estrogènes par les cellules de la granulosa.

Evolution du follicule

  1. Stade des follicules pleins: 21° jour jusqu'à la fin des règles, il grossit avec l'action des cellules de la granulosa.
  2. Follicules cavitaires: du 4ème jour jusqu'à l'ovulation
  3. Ovulation : 14ème jour
  4. Le follicule devient corps jaune par l'action de la progestérone. S'il n'est pas fécondé avant la période allant du 20ème au 28ème jour du cycle, le corps jaune va s'atrophier et disparaître ce qui provoque le caractère cyclique.

L'E2, estrone et estriol

Dans l'ovaire, le Cholestérol est transformé par les cellules théquales, en E2 par les cellules de la granulosa, en E3 forme d'élimination à faible concentration ostrogénique pendant la phase folliculaire du (1er au 14ème jour).

Les cellules enzymatiques ont l'équipement enzymatique qui permet de passer du cholestérol aux androgènes. Ceux-ci sortent et diffusent dans les cellules de la granulosa qui a une aromatase qui transforme les androgènes théquaux en E2 ou E 1. Il semblerait que les cellules théquales possèdent aussi une aromatase.

La progestérone

Elle n'est pas sécrétée pendant la phase folliculaire mais à partir des cellules luthéales (granulosa luthéinisée en même temps que l'ovulation) qui synthétise les 2 enzymes nécessaires à la formation de la progestérone à partir du cholestérol : une desmolase et une 3 déshydroxylase .

La sécrétion d'E2 continue en même temps; C'est la phase oestroprogestative.

Le pic d'E2 se situe 2 jours avant l'ovulation avec un taux supérieur à 125mg/ml de sang et dure 36 heures. Le taux redescend puis raugmente pour atteindre son sommet au 2ème jour.

Sécrétion cyclique

Au début de chaque cycle pendant les 13 premiers jours, aucune progestérone n'est sécrétée. A partir du 13ème jour, la lutéinisation des cellules de la granulosa permet la sécrétion de progestérone. Le pic est atteint le 2ème jour, suit un plateau pendant 3 à4 jours puis chute s'il n'y a pas de fécondation qui aboutit à une annulation de sécrétion avec une concentration nulle.

Action tissulaire: le cycle des effecteurs

Ovaires

Soit P1 la première partie du cycle (1er à 13ème jours), P2 la seconde partie. E2 du P1 sont responsables du développement du follicule cavitaire. Les E2 sécrétés par la granulosa par action automne, renforcent leur propre sécrétion d'où développement exponentiel de E2: c'est le feedback.

La progestérone participe au mécanisme de l'ovulation car elle déclenche par action locale la sécrétion de collagénase par la granulosa.

La progestérone augmente la sécrétion du liquide folliculaire qui multiplie le volume par 2 ce qui provoque une augmentation des forces de rupture pariétale. La force de cohésion devient donc inférieure à la force de rupture ce qui induit l'apparition d'un orifice dans la paroi du follicule. L'ovule sort et tombe dans la cavité péritonéale et est repris par la trompe de Fallope.

Utérus, cycle de l'endomètre: cycle menstruel

Il débute par la menstruation. C'est une desquamation hémorragique des 2/3 externes de l'endomètre car l'absence de progestérone dans le sang et le bas niveau d'E2 sont responsables d'une pression vasomotrice.

Les E2 pendant P1 provoquent, grâce à l'action mitotique, l'augmentation des glandes et des vaisseaux de la muqueuse qui se reconstituent aux 15ème et 16ème jours.

Pendant P2, la progestérone provoque une différenciation déciduale de l'endomètre due à la ramification des glandes. L'accumulation du glycogène prépare à l'implantation d'un éventuel œuf.

Cycle de sécrétion du col utérin

Pendant P1 : sous l'influence d'E2, le mucus cervical est fluide, alcalin et pénétrable par les spermatozoïdes.

Pendant P2: sous l'influence de la progestérone, le mucus est épais, filant, adhérent, ce qui représente un bouchon muqueux peu pénétrable.

Cycle du myomètre

E2 provoque une double action :

  • pendant P1, un épaississement par anabolisme protéique et une dépolarisation des fibres musculaires lisses: contractions utérines.
  • pendant P2, la progestérone, bloque l'action trophique des œstrogènes et provoque une hyperplasie de la membrane des fibres musculaires lisses ; mise au repos moteur qui est favorable à l'implantation.

Cycle de la muqueuse vaginale (épithélium stratifié)

Pendant P1, les œstrogènes ont une action mitotique qui induit un épaississement de l'épithélium et provoque une différenciation cornée des assises superficielles.

Frottis vaginal

  • cellules polyédriques basophiles à noyaux polylobés.
  • cellules moins basophiles dont les noyaux sont pycnotiques dérivant des précédents -cellules éosinophiles anucléées, cornées, acidophiles ce qui permet l'établissement de l'index éosinophile et pycnotique.

Pendant P 1 : augmentation de la différenciation cornée due à une augmentation de l'index éosinophile et pycnotique.

Pendant P2: augmentation de la quantité des cellules basophiles polylobées ce qui est représenté par un faible index.

Glandes mammaires

Actions des œstrogènes :

  • développement des canaux galactophores.
  • accumulation de liquide entre ces canaux sous formes de lobules graisseux.

Action de la progestérone : différenciation de l'extrémité borgne des canaux et formation étanche d'acini glandulaires

Les caractères sexuels secondaires

Les androgènes surrénaliens et les œstrogènes sont responsables de

  • .la pilosité axillaire et pubienne ne remontant pas vers l'ombilic.
  • l'évasement du bassin et donc du pincement de la taille.
  • pas de développement musculaire augmenté, les cordes vocales sont grêles et la voix aiguë.
  • la disposition du panicule adipeux au niveau de la ceinture pelvienne, des cuisses et des fesses est surtout due aux œstrogènes.

Le système nerveux

Il y a :

  • apparition de pulsions, de l'appétence et du comportement sexuels.
  • modification de la fonction cognitive.
  • action sur l'hypophyse antérieure

Les œstrogènes provoquent des rétrocontrôles positifs ou négatifs suivant leur concentration plasmatique sur l'hypophyse à GnRH et donc indirectement sur l'hypophyse antérieure.

La progestérone provoque un rétrocontrôle négatif quelque soit sa concentration dès le 13ème jour.

Action métabolique

Les Œstrogènes sont des anabolisants protéiques mais plus faiblement que les androgènes.

Ils provoquent aussi une baisse de la cholestérolémie, de la lipidémie et du taux LDL ce qui représente une protection propre à la femme contre l'athérosclérose.

Ils provoquent enfin une rétention d'eau et de sel. L'hyper-oestrogénie relative prémenstruelle se caractérise donc par une prise de poids, une tension mammaire, une modification de l'humeur qui représentent les syndromes prémenstruels. Lorsqu'ils sont jugés trop invalidants, on peut déceler un déséquilibre entre la sécrétion d'œstrogène et de progestérone.

Pendant P2, le rapport E/P diminue.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion