Ostéologie - les os du corps humain

La colonne vertébrale

Caractéristiques générales d'une vertèbre

Thorax

  • Les côtes

    Anatomie des cotes Les côtes sont des os plats, de forme allongée, qui se détachent de chaque côte de la colonne thoracique et se dirigent à la façon d'arcades vers la partie antérieure du tronc: au nombre de vingt-quatre, douze pour chaque côté, elles sont désignées sous les noms de première, deuxième, troisième, etc., en comptant de haut en bas. Les sept premières arrivent jusqu'au sternum: on les appelle côtes sternales ou vraies côtes les cinq dernières n'arrivent pas jusqu'au sternum ce sont les fausses côtes ou côtes asternales. Les fausses côtes sont elles-mêmes divisées en deux groupes: les huitième, neuvième, dixième, unies en avant au cartilage costal sus-jacent, sont appelées les fausses cotes proprement dites ; les onzième et douzième, dont l'extrémité antérieure reste libre et se perd dans l'épaisseur des parois de l'abdomen, sont dites côtes flottantes. Nous avons déjà parlé de cette division en traitant du développement du squelette du thorax.
  • Caractères communs aux côtes

  • Caractères propres a certaines côtes

  • Cartilages costaux

     

     

Le crâne

Les os du crâne

Les os de la face

Attaché a la moitié antérieure de la base du crâne, le squelette facial est décomposable en deux portions ou massifs le massif supérieur est formé par treize os unis entre eux par engrènement ou par suture harmonique, le massif inférieur, ne comprenant qu'un seul os, impair et médian, le maxillaire inférieur forme la mâchoire inférieure.
Des treize os, formant le massif facial supérieur, un seul, le vomer, est impair et médian les autres, pairs et latéraux, sont au nombre de six pour chaque côte le maxillaire supérieur, le palatin, le malaire, l'os nasal, le lacrymal, et le cornet inférieur.
Nous décrirons: chacun des os du squelette facial, la face en général et quelques régions communes au crâne et a la face.

 

Ostéologie du Membre supérieur

Membre inférieur

  • Métatarse

  • Phalanges

La conformation extérieure de l’os que nous venons de donner s’applique aussi bien à l’os sec qu’à l’os frais. Ce dernier possède en outre des éléments qui disparaissent assez rapidement après la mort et n’existent jamais sur l’os du squelette préparé.

Les os, quelle que soit leur forme, nous présentent toujours, soit des faces, soit des bords, soit des extrémités : c’est là ce qu’on pourrait appeler les régions ou les éléments descriptifs des os.

Les trous ou canaux qui s’ouvrent à la surface des os sont de deux ordres : les uns, canaux de transmission, livrent passage à des vaisseaux et à des nerfs qui ne font que traverser les os sans s’y arrêter ; les autres, canaux nourriciers, laissent pour la plupart passer les vaisseaux qui apportent aux os leurs principes nutritifs.

Envisagés au point de vue de leur configuration générale, les os se divisent en trois grands groupes, dont les noms seuls équivalent à des définitions : les os longs, les os larges, les os courts.

Les cavités des os se divisent, comme les éminences, en deux groupes distincts, les cavités articulaires et les cavités non articulaires.

Les os longs, nous le savons déjà, se composent chacun d’une partie moyenne, le corps ou diaphyse, et de deux extrémités plus ou moins renflées, les épiphyses. Pour prendre une notion exacte du mode de constitution de chacun de ces segments de l’os, il suffit de pratiquer sur celui-ci une coupe longitudinale passant pas son axe.

On désigne sous ce nom toutes les parties, quelle que soit leur forme, qui font saillie à la surface des os. Elles se divisent en articulaires et non articulaires.

La substance osseuse proprement dite est une substance de coloration blanchâtre, de consistance ligneuse, se présentant, suivant les points où on l’examine, sous trois aspects différents et formant ainsi trois variétés : le tissu compact, le tissu spongieux et le tissu réticulaire.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion