Muscles du membre inférieur

­Les muscles de la jambe sont au nombre de quatorze, groupés en trois régions, savoir : une région antérieure, une région externe, une région postérieure.

La région antérieure comprend quatre muscles, qui sont : le jambier antérieur, l'extenseur commun des orteils, l'extenseur propre du gros orteil, le péronier antérieur. Ces quatre muscles reposent sur la face antérieure du ligament interosseux, dans le vaste espace qui se trouve compris entre le bord antérieur du tibia et le bord antérieur du péroné.

­­­ ­

Muscle allongé et aplati, de forme triangulaire, le muscle adducteur myen (M. adductor brevis) s'étend du corps du pubis à la partie moyenne de la ligne âpre. Il naît de la surface angulaire du pubis. sur une petite facette, de forme quadrilatère, située au-dessous de l'origine du pyramidal, au-dessus de celle du petit adducteur.

Allongé et aplati, le plus long des muscles du corps, le couturier, s'étend de l'épine iliaque antérieure et supérieure à l'extrémité supérieure du tibia, prenant en écharpe la face antéro-interne de la cuisse. Il naît par de courtes fibres tendineuses de l'épine iliaque antérieure et supérieure et de la partie supérieure de l'échancrure inter-épineuse.

Le biceps fémoral (M. biceps femoris), long, volumineux, répond à la partie postéro-externe de la cuisse. Il est constitué par deux chefs : l'un, long, d'origine pelvienne ; l'autre, court, d'origine fémorale. Ces chefs se réunissent en bas sur un tendon unique allant à la tète du péroné et au tibia.

Les insertions du quadriceps fémoral (M, quadriceps femoris) peuvent être ainsi résumées : le droit antérieur s'insère à l'os iliaque par deux tendons. Le vaste externe s'insère à la moitié supérieure de la lèvre externe de la ligne âpre. Le vaste interne s'insère à la lèvre interne de la ligne âpre. Le crural compris entre les deux précédents, s'insère à la face antérieure et à la face externe du fémur.
Les tendons réunis des quatre muscles vont s'insérer à la base et aux côtés de la rotule et, par celle-ci, à la tubérosité antérieure du tibia.

Le ventre charnu du demi-tendineux (M. semi-tendinosus), allongé en cône, s'attache par sa base à l'ischion, s'effile et se termine en un long tendon qui va s'insérer au tibia.

Le grand adducteur (M. adductor magnus), sous-jacent aux précédents, affecte la forme d'un large triangle, dont le sommet tronqué répond à la partie postérieure de la branche ischio-pubienne et à la tubérosité de l'ischion, et dont la base s'étend du tuber- cule latéral du condyle interne à l'extrémité supérieure de la ligne externe de trifurcation du fémur.

Le muscle demi-membraneux (M. semi-membranosus), naît, par un tendon large et fort, de la face postérieure et de la partie externe de la tubérosité ischiatique, entre le tendon commun au biceps et au demi-tendineux, qui est en dedans, et le carré crural, qui est en dehors, (le tendon d'origine, d'abord large et plat, se rétrécit et s'engage sous le tendon commun aux deux autres muscles ischiatiques; il adhère à ce tendon ainsi qu'à celui du grand adducteur par un tissu dense dans lequel on trouve quelquefois une bourse séreuse.

Triangulaire comme le précédent, le petit adducteur (M. adductor minimus), simple à son origine, souvent divisé en deux chefs au niveau de sa terminaison, s'étend du pubis à la partie postéro-supérieure de la diaphyse fémorale.

Tous rameaux collatéraux du grand nerf sciatique, les nerfs des muscles de la région postérieure de la cuisse sont au nombre de quatre.

Aplati et quadrilatère, le muscle pectiné (M. pectineus), le plus élevé des muscles du groupe interne, s'étend du pubis à la branche moyenne de trifurcation de la ligne âpre.

Le demi-tendineux, le demi-membraneux et le biceps :

Connexion