Muscles du bassin

Les muscles du bassin, homologues des muscles de l'épaule (ceinture thoracique) prennent leur origine sur les éléments osseux de la ceinture pelvienne (os iliaque, sacrum). La plupart naissent de la face externe du bassin : tenseur du fascia lata, grand fessier, moyen fessier, petit fessier, jumeaux, obturateur externe, carré crural. Trois seulement, l'iliaque, le pyramidal et l'obturateur interne naissent de la face interne du pelvis. - La plupart des muscles du bassin vont s'insérer au grand trochanter ou à son voisinage immédiat; un seul se rend au petit trochanter; tous sont des pelvi-trochantériens. - A l'intérieur (le la (ceinture pelvienne, ils forment une seule couche; extérieurement ils sont superposés ou trois couches, répondant à la superposition des trois muscles fessiers.

Le muscle obturateur externe (M. obturator externus) est aplati et étalé en éventail au-devant du trou sous-pubien, comme l'obturateur interne l'est en arrière.

Couché au-devant de la portion lombaire du grand psoas, le petit psoas naît en général, au-dessus du grand psoas, de la douzième vertèbre dorsale, du ligament intervertébral qui la sépare de la première lombaire et de la partie supérieure de celle-ci ; parfois il reçoit un faisceau de l'apophyse transverse de la douzième vertèbre dorsale, plus rarement, de la seconde vertèbre lombaire.

Triangulaire, aplati, rayonné en éventail à demi déployé, recouvert par le moyen fessier, recouvrant la partie inférieure de la fosse iliaque externe, le petit glutéal ou Petit fessier naît, par des fibres charnues, de toute la partie de la fosse iliaque externe, située entre la ligne demi-circulaire antérieure et les attaches supérieures de la capsule coxo-fémorale, jusqu'à la partie antérieure du pourtour de la grande échancrure sciatique.

Quadrilatère, court, aplati d'avant en arrière et assez épais, le Carré crural (M. quadratus femoris) passe transversalement de l'ischion au fémur, continuant le plan des adducteurs en bas, celui des jumeaux et de l'obturateur en haut.

Le grand fessier (M. glutoeus maximus), le plus volumineux des muscles du corps, est rhomboïdal, large, aplati: fort épais. 3 à 4 cm. en moyenne, il est formé de gros faisceaux obliques, comme le deltoïde qu'il représente partiellement au membre inférieur. C'est le plus superficiel des trois muscles fessiers. Son développement, en rapport avec l'attitude bipède, est remarquable dans l'espèce humaine.

On décrit sous le nom de psoas-iliaque (latin : M. iliopsoas ; anglais : Psoas muscle) un groupe musculaire formé par la réunion de deux muscles : un muscle long, d'origine lombaire, le grand psoas, et un muscle radié, naissant de la fosse iliaque, l'iliaque. En raison de leur insertion et de leur action commune, Haller, puis Cruveilhier, ont réuni ces deux muscles en un muscle unique à deux chefs, le psoas-iliaque.

Allongé, épais, quadrilatère et tordu sur son axe longitudinal, le muscle tenseur du fascia lata (M. tensor fasciae latae) répond à l'union de la face externe de la fesse avec la face antérieure de la cuisse.

Bifurquée en haut comme le muscle quelle revêt, elle enveloppe toute la portion abdominale du psoas-iliaque. La portion qui revêt le psoas s'attache en haut à l'arcade aponévrotique du diaphragme sous laquelle s'engage le sommet du psoas ; sur les cotés, elle se fixe en dedans, sur les vertèbres lombaires, les arcades fibreuses du psoas et, plus bas, à la ligne innominée; en dehors, elle contourne le carré des lombes.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion