Muscles de la région postérieure de la jambe

Situé entre le fléchisseur commun superficiel et le long fléchisseur du gros orteil, le tibial postérieur (anciennement appelé jambier postérieur ; anglais : tibialis posterior muscle ; latin : M. tibialis posteriorest charnu et prismatique à sa partie supérieure ; plus bas, il devient aplati et tendineux, pour se terminer en s'épanouissant sur toute la partie moyenne de la face plantaire du squelette du pied.

Extrêmement épais, le Soléaire (M. soleus), sous-jacent aux jumeaux, peut être considéré comme naissant des deux os de la jambe par deux chefs distincts.

Le plus interne des muscles de la région postérieure de la jambe, le Long fléchisseur commun des orteils (anglais : Flexor digitorum longus muscle ; latin ; M. flexor digitorum longus), simple et charnu en haut, devient tendineux, et se divise de façon à donner un tendon à chacun des quatre derniers orteils.

Formé par la fusion des aponévroses terminales des jumeaux et du soléaire, le tendon d'Achille se rétrécit et s'épaissit peu à peu. Il atteint son minimum de largeur un peu au-dessus de la face postérieure du calcanéum; puis il s'étale de nouveau pour aller s'insérer sur la moitié inférieure de cette face. Il est séparé de la partie supérieure de cette dernière i)ar une large bourse séreuse.

Le Long fléchisseur propre du gros orteil (anglais : flexor hallucis longus muscle; latin : M. flexor hallucis longus) est le muscle le plus externe des muscles de la région postérieure et profonde de la jambe, ce muscle, d'abord charnu puis tendineux, s'étend du péroné à la dernière phalange du gros orteil.

Les Lombricaux du pied (M. lumbricales), constituant un deuxième groupe d'accessoires du long fléchisseur commun, rappellent en tous points les lombricaux de la main : ce sont quatre petits corps musculaires fusiformes, étendus des tendons du long fléchisseur commun aux phalanges des orteils correspondants.

Allongés et aplatis, plus épais à leur partie moyenne qu'à leurs extrémités, les deux jumeaux (M. Gastrocnemius), qui, sans être absolument identiques, présentent de grandes ressemblances, se détachent des condyles fémoraux, s'accolent et se fusionnent inférieurement pour aller s'unir par un tendon commun au tendon terminal du soléaire.

Muscle triangulaire, assez épais, le Poplité (M. popliteus), profondément situé dans le creux du jarret,' s'étend du condyle externe du fémur à l'extrémité supérieure du tibia.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion