Muscles de la bouche ou des lèvres

Tout autour de l'orifice buccal se disposent onze muscles : un d'abord, de forme annulaire, le labial ou orbiculaire des lèvres, qui préside à  son occlusion ; puis une série de dix autres qui, partis des différentes régions de la face, viennent s'insérer sur son pourtour comme autant de rayons convergents. Ce sont, en allant de haut en bas : l'élévateur commun de l'aile du nez et de la lèvre supérieure ; l’élévateur propre de la lèvre supérieure ; le canin ; le petit zygomatique ; le grand zygomatique ; le buccinateur ; le risorius ; le triangulaire des lèvres ; le carré du menton ; le muscle de la houppe du menton. 

Santorini a décrit sous ce nom (risorius novus) un petit muscle triangulaire, généralement très mince, qui est situé sur les côtés de la face.

L'élévateur commun de l'aile du nez et de la lèvre supérieure (fig. 595,4) est un muscle aplati et mince, s'étendant de l'angle interne de l'oeil à  la lèvre supérieure.

Le triangulaire des lèvres est un muscle à  la fois large et mince, qui s'étend du maxillaire inférieur à  la commissure des lèvres.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion